• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Des pasteurs accordent leur bénédiction à Martelly

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 11
MauvaisTrès bien 

Un groupe de pasteurs évangéliques d’Haïti et de la diaspora ont endossé jeudi matin, lors d’une cérémonie à l’hôtel Le Plaza, Port-au-Prince, la candidature de Michel Martelly.

Des pasteurs haïtiens issus de l’Artibonite (Haïti), de la Floride, de Boston, de Philadelphie (USA) se sont réunis jeudi matin afin d’endosser la candidature de Michel Martelly à la présidence haïtienne.

Ces derniers ont donné plusieurs raisons expliquant leur choix. La jeunesse, l’énergie, l’intelligence, l’honnêteté, le succès, le patriotisme sont parmi les critères avancés par les guides spirituels pour expliquer leur support à Michel Martelly, selon le pasteur Jean Claude Pierre de l’église de Dieu de Sion de l’Artibonite et de la Floride.

Pour sa part, le candidat de Repons Peyizan s’est dit très ému que des pasteurs le supportent, lui qui était le contraire de ce qu’ils professent.

En dépit du passé sulfureux du chanteur, que celui-ci assume sans en être très fier, les pasteurs disent voir en lui le profil du futur président. Ils disent croire en la capacité de l’homme de changer en prenant l’exemple biblique de Saul de Tarse, terrible persécuteur de l’église, devenu le plus célèbre des apôtres.

"Personne n’est parfait et que celui qui n’a jamais péché envoie la première pierre", ont poursuivi les bergers spirituels.

Le candidat lui-même a reconnu avoir par le passé « cultivé une image de rebelle qui défie la société ». « Mais ce n’était qu’une facette de moi », a ajouté Martelly qui est revenu sur sa jeunesse difficile à Carrefour au milieu de gens défavorisés.

« Oui, il m’arrivait de dire des mauvaises choses dans mes bals et au carnaval, mais c’est un côté de moi que je vendais, pas le meilleur je l’avoue, pour arriver où je suis », a déclaré Martelly.

« Par contre, le côté social, généreux de Micky, personne ne le connait parce que je n’en pas faisais la publicité. Sur la plupart de mes albums, j’ai chanté la société, le pays, mais personne n’en a parlé », a ajouté le candidat qui révèle avoir voulu être prêtre dans son jeune âge.

« Jésus n’était pas venu pour les bonnes gens mais pour les pécheurs », ont pour leur part déclaré les pasteurs qui ont donné leur bénédiction au candidat avec des chants évangéliques et des prières.

Le candidat Martelly a enfin fait appel à l’église pour relayer son message de changement, car « la population passe tout son temps dans les temples et écoutent la voix des pasteurs ».

A noter que la star Wyclef Jean et son oncle, l’ex-ambassadeur d’Haïti a  Washington, Raymond Joseph, ont pris part à la cérémonie.

 


Rechercher dans le site