Haïti-EDH:des syndicalistes dénoncent une mauvaise gestion des ressources de la compagnie

Lundi, 20 Octobre 2014 12:25 WJL/HPN Societe & Culture - Societe
Imprimer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La Fédération des syndicats des Travailleurs de l’Electricité d’Haïti (FESTRED’H) a dénoncé, lors d’une conférence de presse, lundi, la mauvaise gestion des ressources de l’Electricité d’Etat D’Haïti  (EDH) et un plan du gouvernement actuel visant, dit-elle, à privatiser la compagnie.

 

Des matériels  de l’EDH  qui devaient servir à l'amélioration des services de la compagnie, sont plutôt  utilisés à des fins personnelles  en vue d’enrichir certains individus, ont déploré les syndicalistes de l’EDH citant, notamment  des  cas  de corruption au niveau de la centrale thermique de Carrefour.

Les membres de la FESTRED’H  se sont insurgés contre les autorités en place qui, disent-ils, n’ont rien fait pour l’amélioration de la production et la distribution du courant électrique dans le pays.

Le phénomène du «  Blackout » qui sévit actuellement dans le pays rentre dans le cadre d’un projet du gouvernement de privatiser la compagnie de l’EDH, a fait savoir la vice-présidente de FESTRED’H, Mme Marie Danielle Pierre Charles.

Selon Mme Pierre Charles, la privatisation de la compagnie ne va pas résoudre les problèmes qui, au contraire, vont être aggravés suite à une telle mesure.

Pour améliorer la production et la commercialisation du courant électrique dans le pays, l’Etat et l’EDH doivent définir une politique énergétique pour le pays et ôter la compagnie sous le contrôle des entreprises privées, ont recommandé les syndicalistes encourageant la construction de centrales hydroélectriques à travers le pays pour une meilleure distribution du courant à un prix abordable.

FESTRED’H  plaide en faveur de la construction, à Miragoâne, d’une centrale électrique  de 40 Mégawatts pouvant desservir toute la région du Sud. Les responsables de la fédération suggèrent également l’augmentation de la centrale thermique de Jacmel de 5 mégawatts, un projet qui, affirment-ils, coûterait seulement entre 50 à 60 millions de dollars US.