Haïti-énergie: La FESDTRED’H dénonce sa mise à l’écart dans la commission sur la réforme du secteur

Vendredi, 09 Octobre 2015 13:54 WJL/HPN Nouvelles - Politique
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

La Fédération des Syndicats des Travailleurs de l’Electricité d’Haïti (FESTRED’H) a salué la mise en place de la commission présidentielle de pilotage de la Reforme du secteur de l’énergie en Haïti. Les syndicalistes ont toutefois émis des réserves sur la mission réelle de cette dite commission,  et ont dénoncé leur mise à l’écart au niveau de cette structure.

 

 

La FESTRED’H, étant un acteur clé dans le secteur de l’énergie, devrait faire partie de la commission présidentielle chargée de superviser et coordonner la mise en œuvre de la reforme incluant celle de l’EDH et en priorité la négociation des contrats IPP (Independent Power Producer), a fait savoir le président de la fédération M. Serge Albert.

Tout en saluant l’initiative, le secrétaire général de la Fédération, M. Jean Nathan Aristil, a toutefois émis un ensemble de  réserves sur les vrais objectifs de cette commission, sachant que, dit-il,  le coordonnateur  de la commission, Michel présumé, secrétaire d’Etat à l’Energie, est un ardent défenseur de la privatisation.

M. Aristil dit ne pas souhaiter que cette démarche ne soit un « saupoudrage » du pouvoir en place en vue de détourner l’attention du prochain gouvernement sur les vrais problèmes du secteur de l’énergie dans le pays.

La fédération a suggéré à la commission d’effectuer un travail en profondeur dans la révision des contrats. « Il ne suffit pas de réviser les prix des "Kilowatts/heure", mais l’EDH doit cesser de payer pour les puissances installées », a indiqué M. Serge Albert, président de la FESTRED’H.

Selon les travaux d’un groupe d’experts argentins sollicités par l’ancienne directrice général Andres Apollon, les compagnies privées avaient déjà amorti les coûts de leurs matériels au point que certaines d’entre elles  ont reçu la double de la somme qu’elles avaient dépensées, a révélé M. Albert.

Le problème de l’EDH ne réside pas seulement dans les contrats léonins de productions, mais aussi dan le réseau, l’administration et la commercialisation, a expliqué le président de la FESTRED’H.

L’ED’H, étant une compagnie appelée à desservir convenablement la population, la FESTRED’H invite  la commission à faire de sérieuses  recommandations visant à redresser l’institution, car selon  la fédération, la privation n’apportera pas de solutions.