Haïti: le rapport de la commission est une « mission impossible », selon l’un de ses membres

Mercredi, 17 Décembre 2014 14:06 HPN Nouvelles - Politique
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

L’un des membres de la commission présidentielle consultative Mme Odette Roy Fombrum dans une lettre adressée aux 10 autres membres  de la commission a qualifié de « mission impossible » le rapport que la commission avait soumis au président Martelly, demandant entre autres la démission du premier ministre Laurent Lamothe, apprend HPN.

 

Selon Mme Fombrun, « le premier ministre Lamothe ne devrait pas démissionner que lorsque les négociations auraient permis de lui trouver un remplaçant ».

Le départ de ce dernier sans un successeur, crée un nouveau vide institutionnel à celui prévu du 12 janvier 2015, a déclaré la commissionnaire.

Odette Roy Fombrun a  fait savoir que le pays sera la première victime, car beaucoup  de travaux qui ont été entrepris par le gouvernement démissionnaire encourent le risque d’être bloquées.

Elle souligne qu’en signant le document de la commission malgré ses « grandes réserves », elle était convaincu que le président allait privilégier la voie du dialogue interinstitutionnel avec les autres pouvoirs comme la commission l’avait recommandé pour arriver à dégager des compromis viables avec toutes les parties.

De plus, Mme Fombrun indique avoir personnellement recommandé la mise sur pied d’une « Commission Nationale d’Arbitrage » inspirée de l’article 289 de la constitution le soin de trancher sur la meilleure voie à suivre quant  aux élections, le CEP, la Gouvernance, les amendements, la Constitution.

Un seule contrainte a été identifiée est qu’il n’y aura pas de prolongation ni de renouvellement de mandat du président qui remettrait le pouvoir le 7 février 2015, souligne t-elle.

Elle s’est dite convaincu que c’était la meilleure voie à suivre pour espérer trouver une sortie de crise durable.