• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-IDEA: les partis politiques s’entendent sur la nécessité de se doter d’un code d’éthique

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le forum international inter-partis à travers le dialogue en Haïti, déroulé du 27 au 29 juin, sur la côte des Arcadins (Montrouis), à l’initiative d’IDEA International dont le programme est implémenté en Haïti sous la direction de Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, a accouché une résolution portant sur la nécessité de doter les partis politiques d’un code d’éthique et d’élargir les structures existantes devant établir un vrai dialogue entre les partis, a constaté sur place Haiti Press Network.

Ils étaient en effet près d’une cinquantaine de représentants de partis politiques et de regroupements de partis politiques, toutes tendances confondues, à prendre part à ce forum tenu au Club Indigo au cours du week-end, où la question du « dialogue » a été la plaque tournante autour de laquelle les débats se sont déroulés.

Après trois jours d’échanges, de discussions intenses, parfois même agitées, les représentants des partis politiques, ont décidé d’en doter ces structures d’un code d’éthique devant régir le comportement de ces organes démocratiques en Haïti.

A cette fin, une commission composée de sept (7) membres, chargée de travailler sur ledit code d’éthique, a été mise en place sous la proposition de l’assemblée. Elle est composée du Dr Turnep Delpé, de Mme Carline Montas, du député Sorel Jacinthe, de Mme Evelyne César, de M. Anthony Barbier, de Mme Dieudonne Zidor.

Le 7e siège resté vacant est réservé à l’intention d’un membre des partis qui ont été invités au forum, mais qui n’avaient pas pu y assister.

De son côté, l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International), dans le cadre de sa mission qui consiste à promouvoir la démocratie durable dans le pays, en appuyant le renforcement des partis politiques, se propose de mettre une expertise juridique et technique au profit de cette commission, en fonction de ses besoins dans le cadre de l’élaboration du document.

« Les débats ont été très soutenus. Mais du choc des idées, jaillie la lumière. Et je crois que c’est le plus important », souligne réjouissante Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, soutenant que le dialogue demeure la seulement méthode durable susceptible de trouver des solutions à tout conflit.

 

Elle s’est par ailleurs félicitée de la participation active des pays du sud à ce forum. Un forum auquel deux députés maliens de tendance politique opposée, Moussa Badiaga et Damango Paul Adama ont pris part aux côtés de Franck Kayitare du Rwanda, en charge des partis politiques au siège d’IDEA à Stockholm (Suède) et de Genaro Xoyon Ochoa Andres du Guatemala.

Les parlementaires africains étaient venus réfléchir avec les partis politiques haïtiens sur la crise pré-électorale et faire part des expériences et des décisions qu’ils ont vécues à travers des cas similaires dans d’autres communautés rongées par des conflits apparemment insolites.

Selon le Dr Turnep Delpé, cette résolution adoptée par les partis politiques, prouve clairement qu’il y a un effort qui se conjugue dans la démarche visant l’harmonisation, l’interaction constructive entre partis politiques : éléments essentiels à la paix, la démocratie et le développement de toute société.

L’institutionnalisation du dialogue inter-partis, reconnait-il à l’instar de tant d’autres participants, est un impératif si les partis politiques entendent doter le pays d’une véritable Structure, en vue de pérenniser ce dialogue dans le souci de résoudre les conflits, les désaccords qui surgiront au sein des structures politiques.

Présent à la clôture des assises, le président de l’Assemblée nationale, le sénateur Dieuseul Simon Desras a exprimé son appréciation quant à la pertinence du forum, organisé dans la conjoncture actuelle où les partis politiques sont appelés, dit-il, à jouer une partition décisive pour le maintien de la stabilité politique en Haïti.

D’après le père conscrit, se pencher sur l’importance d’un dialogue politique structuré et constructif entre les partis ; alimenter la réflexion sur le besoin d’un code d’éthique relatif aux règles de conduite entre les partis politiques en Haïti, sont susceptibles de mettre en exergue la capacité des partis réunis autour des revendications et d’actions communes.

Saluant l’initiative qui, souligne-t-il, vise l’amélioration du fonctionnement de toutes les institutions politiques du pays, M. Raphaël Brigandi qui représentait l’ambassadeur de l’Union européenne en Haïti, M. Javier Nino Perez, a, dans son allocution de circonstance, indiqué que l’UE a également contribué à l’organisation du forum.

Notons par ailleurs que ce forum international organisé par IDEA grâce au financement de la Coopération norvégienne, adressent l’immédiateté, l’actualité des problèmes qui secouent la société et ébranlent les assises de la gouvernance démocratique en Haïti.

 

Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.    




 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 723 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter