• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Séisme: Trois ans après le séisme, des tentes toujours aux alentours du stade national

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Trois ans après le passage du terrible tremblement de terre, rien n’a réellement changé dans le centre-ville plus précisément aux environs du stade national Sylvio Cator. Les maisons endommagées n’ont pas été réparées, des personnes vivent toujours sous des tentes et le stade n’est pas totalement rénové, a constaté un reporter d’Haïti Press Network.

Le stade Sylvio Cator qui a été le refuge pour certains sans-abris a repris ses activités sportives et à ce troisième anniversaire, les responsables du ministère de la jeunesse, des sports et de l’action civique (MJSAC) ont organisé un tournoi dénommé « Tournoi Yves Philogène Labaze » pour rendre hommage à ce dernier qui a laissé sa vie à ce séisme.

Yves Philogène Labaze a été l’entraineur des U-17 masculins qui ont participé à la coupe du monde en Corée en 2007.

Le stade national a été libéré par les  sans-abris mais un camp se retrouve à l’ancien  terrain de tennis qui se situe tout près du stade.

Plus d’une centaine de personnes vivent dans ce camp et attendent impatiemment l’aide du gouvernement haïtien afin d’avoir une vie meilleure.

« Nous ne savons à quel saint nous vouer pour avoir une vie plus saine et propre, mais le gouvernement haïtien que nous attendons depuis l’année dernière ne nous a jamais visité », a fait savoir Luc Lami.

« Au lieu de nous sortir sous ces tentes, les autorités préfèrent gaspiller l’argent du pays à effectuer des voyages et une équipe de football. J’espère que les maisons promises par le président sont déjà arrivées en Haïti car nous ne pourrons plus vivre dans cette misère », a déclaré Jah Will.

Certains fans ont exprimé leur mécontentement vis à vis de ce camp qui salit beaucoup plus l’image du stade national.

« C’est absurde de garder ces gens dans ce terrain qui se baignent nus et prononcent souvent des mots grossiers. Tout ceux-ci salissent beaucoup plus l’image du foot haïtien et du stade », ont réagi trois fans du ballon rond.

Marcelin Landy a souligné que le gouvernement actuel ne cesse de parler de reconstruction d’Haïti jusqu’aujourd’hui rien n’a été réalisé et certains haïtiens vivent toujours dans la misère des camps et ne bénéficient rien de ce changement imaginaire.

De nombreuses activités ont été réalisées pour marquer la date du séisme du 12 janvier 2010 et certains citoyens haïtiens ont organisés des cérémonies religieuses en mémoire de leurs parents et amis qui ont été victimes lors du tremblement de terre.


Esther Versière
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 223 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter