• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Crise haïtiano-dominicaine : La PAPDA s'indigne de la décision de nos voisins

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

S’exprimant sur la crise haïtiano-dominicaine qui mobilise l’opinion publique depuis plusieurs semaines, le coordonnateur général de la Plateforme de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA), Camille Charlemers s’est dit indigné de la décision adoptée par la Cour constitutionnelle dominicaine  qui vise à de déchoir des centaines de milliers Dominicains de souche haïtienne de leur nationalité.

 

 

Le professeur Camille Charlemers, qui répondait exclusivement à nos questions sur ce sujet, a qualifié cette décision d'inacceptable.

« Je pense que c’est une décision qui provient très certainement du milieu faciste, d’extrême droite, ultranationaliste, anti-haïtien et raciste de la République dominicaine », déclare le professeur Chalemers.

Pour lui, une telle décision est non seulement une injustice scandaleuse sur le plan humain, mais aussi une erreur. De l’avis de l’universitaire, ce verdict n’est autre qu’une «institutionnalisation du racisme absolument anachronique », à un moment où de nombreux progrès s’effectuent dans le monde en ce qui a trait au respect des droits de la personne humaine.

« C’est un dangereux précédent par rapport à la bataille qui est menée actuellement au niveau mondial pour défendre le droit des travailleurs migrants en général. À mon sens, j’estime que nos voisins sont en train de commettre une grosse erreur qu’ils paieraient très cher, tenant compte de l’image que la République dominicaine projette à travers le monde », soutient le dirigeant de la PAPDA.

Tout en avançant des arguments solides, le professeur Camille Charlemers a fait remarquer que la République voisine dépend éminemment du secteur touristique. Un secteur, dit-il, qui est lié à l’image du pays. Donc, souligne le responsable, une telle décision ne joue point en faveur de l’île voisine.

Selon M. Charlemers, les progressistes haïtiens et dominicains devraient profiter de cette crise pour travailler non seulement pour la révocation de cette mesure inadmissible, mais aussi et surtout pour rapprocher les deux peuples et éviter des confrontations liées à des questions politiques engendrées par des factions sociales.

Le numéro 1 de la PAPDA croit qu’il faut favoriser la fraternisation entre les deux peuples, mais en même temps, il faut une prise de conscience afin d’atténuer les injustices et la surexploitation faites des travailleurs haïtiens en territoire voisin.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 165 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter