Fusillade à Ravine-Pintade : Au moins 11 personnes tuées, dont un fils d’un inspecteur divisionnaire, selon le CARDH

Securite
Typographie

 

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) dit avoir recensé au moins 11 personnes ont été tuées lors de la fusillade perpétré dans le quartier de Ravine-Pintade par la police, selon les riverains, contre de jeunes rappeurs au moment du tournage d\\\'un clip, le 14 septembre dernier autour de 10 heures du soir.

 

Parmi les victimes figurent Loubens, fils de l’inspecteur divisionnaire Louicéus Délius selon un rapport du CARDH soulignant que trois d’entre eux sont morts sur le champ, puis deux blessés exécutés, quatre autres emportés par la police et retrouvés morts au carrefour Samida, à l’avenue Poupelard (carrefour Miragôane), à la ruelle Berne et à la ruelle Jérémie ; trois autres le lendemain.

 

« En effet, cette exécution paraît être injustifiée si l’on tient compte de deux facteurs parmi d’autres, savoir : préméditation et usage de la force disproportionnée. » s’insurge l’organisme de défense des droits humains.

Toutefois, le CARDH tient à souligner que le groupe a manqué à l’obligation légale d’avoir l’autorisation de la mairie, visée par la police pour l’occupation de l’espace.

 

 Le CARDH estime qu’il y a eu préméditation. Une première patrouille de la police administrative a sillonné la zone, a donc vu le tournage. Ensuite, les quatre policiers de la patrouille Toyota Land Cruiser (commissariat de Port-au-Prince), sans porte, sont venus et ont ouvert le feu sur les citoyens indistinctement.

 

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) recommande une enquête policière et judiciaire afin de déterminer les manquements, de fixer les responsabilités et de rétablir les parents des victimes dans leur droit.

 

L’enquête permettra de définir fondamentalement si les policiers ont été emportés par ces armes factices, apparentées à des armes réelles, et comment devraient-ils réagir professionnellement.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .