Haïti-insécurité : l'avis d'un expert sur le phénomène

Securite
Typographie

 

 

 

"On ne peut pas parler de la montée du phénomène de l’insécurité, car il n’a jamais été question de diminution" a déclaré le spécialiste en sécurité publique,  Dr. Yves Cadet avec qui Haiti Press Network s’est entretenu cette semaine autour de la question. Ce phénomène préoccupe les esprits et est devenu le principal sujet de débat dans les médias.

 

En effet, les actes de violences se multiplient et prennent une nouvelle forme notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince où il est question d’enlèvements répétés au cours de ces dernières semaines. Pour Yves Cadet, spécialiste en sécurité publique, cette situation est la conséquence de l’instabilité politique que connait le pays depuis plusieurs années.

 

 ‘’Les assaillants  ne sont pas dupes, ils observent comme tout le monde, et savent profiter des situations’’, avance M. Cadet. 

 

‘’Nous venons de vivre trois mois de « Pays lock », ce qui a affaibli grandement les institutions étatiques, notamment la police nationale. Comprenant la conjoncture, les ravisseurs en profitent pour faire leurs beurres.’’  

 

Par ailleurs, le Dr. Yves Cadet ne partage pas l’avis de ceux qui parlent d’une recrudescence de l’insécurité, selon lui, ce n’est qu’un changement de pratique du côté des bandits dont  l’objectif est de gagner plus d’argent par leurs forfaits.

 

 "On ne peut pas parler de la montée d’insécurité, car il n’a jamais été question de  diminution du kidnapping, c’est ainsi depuis vingt ans", renchérit-il.

 

 "L’insécurité est comme l’économie, cela varie de temps à autre" a-t-il souligné.

 

 Et pour y remédier, M. Cadet indique que l’Etat doit mettre en place une véritable politique publique en matière de sécurité.  « Cela aurait pourrait s’empirer s’il y avait de de véritables gangs armés, heureusement il n’y a que des groupuscules armées dans les quartiers sensibles, qui n’agissent pas vraiment par conviction et changent leur mode d’opération de temps à autres’’ fait remarquer l’expert.

 

 

Toutefois, il croit que les vrais ennemis de la paix publique ne sont pas surtout  les jeunes armés, mais plutôt ceux qui leur fournissent armes et minutions. 

 

"Il y a dans ce pays une industrie d’insécurité", soutient Yves Cadet. Il croit dur comme fer que les débats qui se font autour des groupuscules armées, c’est de l’intox dirigée contre  l’opinion publique pour cacher les vrais problèmes. Il avance que les chiffres sur le banditisme et les bandes armées ne sont pas fiables.

 

Dans ce cas, l’expert croit que l’Etat devrait lancer une campagne de sensibilisation sur la question afin d'identifier les rumeurs sur les cas d'insécurité comme on le fait dans certains pays.

 

 "Haïti n’est pas le seul pays avec des actes d’insécurité" souligne Dr. Cadet qui dit ne pas comprendre l’attitude des citoyens qui ne font rien pour se protéger en s’exposant n’importe où et n'importe comment termine l’expert en sécurité publique.

 

Kervens Olivier        

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages