Haïti-Infrastructures routières : La route de la Grand’Anse et le plaisir de voyager sur la Nationale # 7

Environnement
Typographie

Après plus d’une douzaine d’années de lancement du projet de construction, suite à un article que j’avais publié dans le journal Le Matin sous le gouvernement de Jacques Édouard Alexis titré : « La route de la honte ! », la route nationale # 7 qui mène au département de la Grand’Anse, est devenue enfin une route digne de son nom, constate Haiti Press Network.

La construction du tronçon de cette route allant des Cayes à Jérémie, a été enfin achevée il n’y a pas longtemps. Aujourd’hui, constatons-nous, ce n’est plus la route de la honte où il fallait être jadis, de vrais combattants pour la parcourir.

Si environ quatre mois de cela, des tronçons en terre battue restaient encore à être couverts de quelques couches d’asphalte, aujourd’hui la route est fin prête pour un transport routier en bonne et due forme.

Plus de regards moqueurs aux occupants de véhicules tout-terrain (4x4) par des motocyclistes exécutant des dépassements dans des endroits poussiéreux, troués, cahoteux et rocailleux de la route.    

Cette voie publique couverte d’asphalte sur plus de kilomètres depuis les Cayes jusqu’à la ville de Jérémie, offre un attrait plutôt pittoresque aux voyageurs. Moins de fatigue aux  conducteurs aussi bien qu’aux passagers. S’il fallait 4 à 5 heures d’horloge autrefois pour parcourir les Cayes à Jérémie, aujourd’hui 2 heures seulement ou moins suffisent.

Plus de tracas pour passer la « rivière glace » ou encore de calvaire pour emprunter les tronçons dans les zones de « Fanm pa dra » (la femme n’est pas un couvre-lit), Rampe et Morne André.

Sur cette route, observons-nous, est à son comble, le plaisir du voyageur de rouler à bord d’une voiture en regardant le long du chemin les montagnes verdoyantes qui effacent visiblement les traces des dégâts causés par l’ouragan Matthew en octobre 2016 dans la Grand’Anse.

Cependant, il faut rappeler à l’ordre, les conducteurs imprudents. Ceux qui ont pris généralement la mauvaise habitude de rouler à vive allure, en faisant des excès de vitesse. Car, cette belle route achevée sous l’Administration du pouvoir en place qui donne envie de faire du tourisme.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .