Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé ce jeudi un financement additionnel d’un montant de 7,75 millions de dollars pour le projet Territoires productifs résilients en Haïti, qui vise à encourager l’adoption de pratiques agricoles et d’aménagement du territoire plus résilientes, a informé la banque dans un communiqué rendu public le 19 novembre dernier.

 

« La Banque mondiale continue de supporter la production agricole en Haïti pendant la crise causée par la pandémie de COVID-19 », a déclaré Anabela Abreu, directrice pays de la Banque mondiale en Haïti. « Ce financement joue un rôle important dans l’amélioration des moyens de vie dans le secteur agricole en contribuant à une productivité accrue ainsi qu’à un meilleur accès aux marchés. Le projet contribuera également à renforcer la durabilité à long terme du secteur agricole en l’aidant à s’adapter au changement climatique. »

 

Le secteur agricole couvre jusqu’à 45 % des besoins alimentaires d’Haïti et constitue la principale source de revenus pour la population rurale, affirme la Banque Mondiale. Cependant, la production dépend encore largement des précipitations, et la plupart des agriculteurs ne disposent que d’un accès limité aux intrants, aux connaissances ou au crédit. L’amélioration de la productivité et de la résilience du secteur agricole haïtien nécessite une approche intégrée respectueuse de l’environnement tout en favorisant la hausse des rendements.

 

Le financement approuvé aujourd’hui permettra d’améliorer la gestion du territoire et les pratiques agricoles, ainsi que l’accès aux marchés pour les agriculteurs. Il permettra également de renforcer la capacité du gouvernement haïtien à apporter une réponse rapide et efficace en cas de catastrophes, a souligné le conseil d'administration de la Banque Mondiale.

 

Notons que le projet Territoires productifs résilients en Haïti a été approuvé en mars 2018 à travers un don de 15 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et un financement de 6,21 millions de dollars issu du Fonds mondial pour l’environnement (GEF). En avril 2020, l’activation de la Composante d’intervention d’urgence conditionnelle (CERC) a permis de débloquer 9,9 millions de dollars  pour renforcer  la sécurité alimentaire pendant la pandémie de COVID-19.

 

A ce jour, ces fonds ont permis de supporter 12 874 agriculteurs dans les départements des Nippes et du Sud et d’apporter une assistance agricole et technique pour ensemencer plus de 8 700 hectares de terres arables.

 

Godson LUBRUN

Selon les dernières informations parvenues à la rédaction de HPN, nous avons appris qu’une puissante onde tropicale dont l’axe est positionné sur la partie Est de la République Dominicaine influence fortement le temps de la Caraïbe centrale ce mercredi 11 novembre. De ce fait, il est prévu des averses de pluies régulières sur le pays au cours de cet après-midi et ce soir.

Lire la suite...

Après la Grand’Anse, le Sud et les Nippes, le Nord-ouest vient d'être doté de son Centre de germoplasme. Le chef de l'Etat, M. Jovenel Moïse, a procédé à son inauguration, le samedi 26 septembre 2020, en présence, entre autres, du Premier ministre, des ministres de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, de l'Environnement, Abner Septembre, de la Jeunesse, des sports et de l'Action civique et des Haïtiens vivant à l'étranger.

Lire la suite...

Cette interrogation est sur les lèvres de beaucoup d’observateurs qui constatent, comme HPN, l’état d’avancement des travaux d’infrastructures routières au niveau de la rue Saint-Honoré, rue de la Réunion et rue du Champ de Mars. En ce qui concerne les trottoirs, une bonne partie de ces rues en cours de réhabilitation, est terminée et/ou au stade de finition, constate, lundi 31 août, un reporter de l’Agence.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages