Haïti-Infrastructure-Nord-Est : Une délégation conduite par le ministre Cadet à l’inauguration officielle du Barrage de Marion

Sociéte
Typographie

 

Il y avait du monde, du beau monde à Marion, le samedi 1er mai 2021, fête du travail et de l’agriculture. C’était devant une telle assistance constituée du Premier ministre ad intérim, des membres du gouvernement, de directeurs généraux des ministères, des organismes autonomes et déconcentrés de l’Etat, du ministre dominicain de l’Agriculture, des membres du Corps diplomatique que le président de la République, M. Jovenel Moïse, accompagné de la Première dame, Martine Moïse, a procédé à l’inauguration du Barrage de Marion, érigé à Grand-Bassin, localité du Nord-Est d’Haïti, récemment élevée au rang de commune.

A cette occasion, le ministre Pierre Josué Agénor Cadet, le Dr. Meniol Jeune, directeur général du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), des membres du cabinet du ministre, des Coordonnateurs techniques, des directeurs départementaux de l’éducation, des centaines d’élèves issus notamment du lycée Dutty Boukman (Cap-Haïtien), du lycée national Romulus Pierre (Grand-Bassin), du lycée Oswald Durand (Plaine du Nord) et du lycée national de Terrier-Rouge, ont été les témoins de cet événement qui avait mobilisé les populations de Grand-Bassin et des communes avoisinantes comme Perches, Terrier-Rouge, Fort-Liberté, Caracol et Limonade. Ils ont tous été les témoins du baptême de cet ouvrage de travaux publics qui est appelé à redéfinir le paysage des communes susmentionnées, aussi donner un essor que l’on voudrait remarquable aux activités agricoles dans ces endroits.  

À la suite du dévoilement de la plaque inaugurale du barrage, de l’ouverture des vannes, le chef de l’État, durant plus d’une heure a vanté les efforts consentis pendant sa présidence pour percer, rénover et/ou construire des routes, construire des barrages hydrauliques, des canaux d’irrigation, des stations de pompage d’eau et des centrales électriques à énergie fossile ou solaire. Toutes ces actions sont entreprises dans l’idée de répondre aux desiderata de la population, principalement de la couche dite des « oubliés de la République », a balancé le président Moïse. 

Lancé le 1er mai 2018, ce chantier, financé  intégralement par le Trésor public, a coûté près de dix millions (10 000 000) de dollars américains. Sur ce point, le président Jovenel Moïse a trouvé un autre élément de satisfaction en considérant que c’étaient les taxes et impôts prélevés sur la population qui ont facilité l’érection de cet ouvrage dédié à de multiples fonctions pour le moins connexes.

Par ordre d’importance, le premier citoyen de la nation a expliqué que ce barrage desservi par un réservoir de dix millions de mètres cubes d’eau est en capacité d’irriguer dix mille hectares de terre arable. 

Deuxièmement, il est inscrit dans une stratégie de protection des populations vivant en aval, particulièrement celle de la localité de Malfety fréquemment victime de la crue dévastatrice et mortelle de la Rivière Marion. 

Troisièmement, il devra booster le développement de la pisciculture et offrir, de ce fait, une autre source de revenus aux populations locales. 

Quatrièmement, il est prévu que la Direction nationale d’eau potable et d’assainissement(DINEPA) établisse sur le site un centre de traitement d’eau pour alimenter, dans un premier temps, les ménages de Grand-Bassin, puis ceux des Perches et de Terrier-Rouge. 

Finalement, ce barrage est destiné à produire du courant électrique, a élucidé le Président de la République.

Dans leurs interventions, les ministres des TPTC, de l’Agriculture et le maire de Grand-Bassin  ont dit grandement du bien de la construction de cet ouvrage, dont le chantier a été confié à une équipe de techniciens cubains de la firme Dinvai auxquels ont été adjoints des professionnels haïtiens. Leur travail a été salué généreusement par le président Jovenel Moïse qui a amplement remercié son homologue cubain, Miguel Diaz-Canel d’avoir inscrit dans l’histoire de la coopération haïtiano-cubaine cette magistrale œuvre d'eau et de pierres.

La cérémonie inaugurale du Barrage de Marion a été de fort belle manière marquée par les prestations impressionnantes et saisissantes des troupes du Théâtre national et du Bureau d’ethnologie.      

Dans l’intervalle, le président de la République a annoncé pour le second semestre de l’année en cours la mise en fonction officiellement des barrages jetés sur la Grande-Rivière du Nord et sur la Rivière Massacre. Le premier devra servir à l’irrigation de quatre mille hectares de terre et le second sera dédié à l’arrosage de deux mille hectares.

Idson Saint-Fleur 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages