Haïti-presse : En 3 ans, trois journalistes assassinés et 1 porté disparu en Haïti, des organismes appellent à arrêter les menaces contre les journalistes

Presse
Typographie

 

 

Le 2 novembre a marqué la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes. A l’occasion, des organismes ont appelé à arrêter les menaces contre les journalistes.

 Au cours des trois dernières années, trois journalistes Néhémie Joseph, Rospide Pétion, Diego Charles et Vladjimir Legagneur ont été tués et porté disparu.

 

À l\\\'occasion de la Journée internationale pour mettre fin à l\\\'impunité pour les crimes commis contre les journalistes, ce 2 novembre, l\\\'UNESCO et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l\\\'homme (OHCHR) ainsi que leurs partenaires ont attiré l\\\'attention sur l\\\'urgence d\\\'enquêter et de poursuivre les menaces, qu\\\'elles soient en ligne ou physiques, pour protéger les journalistes.

 

Ces deux organisations ont honoré la mémoire de tous les journalistes victimes dans l’exercice de leur métier ou à cause de leur statut de journaliste, et demandé aux autorités compétentes de mettre tous les moyens en œuvre pour faire la lumière sur les cas non encore élucidés.

 

 

« Il est indispensable d\\\'enquêter sur les violences commises contre des journalistes et de traduire leurs auteurs en justice pour défendre la liberté d\\\'expression et la liberté de la presse », lit-on dans ce communiqué des deux organisations.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .