Haïti-Presse : Commémoration de la journée mondiale Liberté de la Presse au Kinam I, les médias sociaux au cœur des débats

Presse
Typographie

 

 
 
La 28ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse s’est tenue ce lundi 3 mai 2021, sous le thème : « L’information comme bien public », au Kinam I, à Pétion Ville. Une initiative du bureau de l’UNESCO en Haïti, le système des Nations Unies, de concert avec l’Observatoire numérique en Haïti (OBNH).
 
 
 
Cette cérémonie déroulée en présence du Ministre de la Culture et de la Communication, M. Pradel Henriquez, a été l’occasion pour le Responsable de l’Observatoire Numérique en Haïti, de faire une véritable plaidoirie en faveur des médias en ligne qui diffusent des informations en temps réel et dépassent souvent  les médias traditionnels. 
 
 
D'autres personnalités importantes ont pris part à cette cérémonie spéciale notamment le Représentant du Coordonnateur Résident des Nations Unies et Chargé du Bureau de l’UNESCO en Haïti, M. Elmehdi Ag Muphtah, le Directeur régional de l’OIF en Haïti, M. Emmanuel Adjovi , le Chef de Coopération de l’UE, Anicetto Rodriguez, le Secrétaire Général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), Jacques Desrosiers et le Président de l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH), Jacques Sampeur.
 
 
Selon M. Sampeur, les médias en ligne ont fait un pas en avant, il faut le reconnaître. Les médias sociaux informent en continu, et ce, malgré les actes d’intimidation, les brutalités policières qu’il déplore amèrement.
 
 
Quant au Chef de la Coopération de l’UE en Haïti, Anicetto Rodriguez, l’information comme bien public, désigne la valeur incontestable d’une information vérifiée et fiable en distinguant le faux du vrai. L’union Européenne, est  donc préoccupée par la liberté de la presse, le droit à l’information et la sécurité des journalistes en Haïti. Emmanuel Adjovi, le Directeur régional de l’OIF en Haïti, dans sa courte présentation, propose une transformation majeure dans le secteur de la presse. M. Adjovi se questionne sur l’absence d’un plateau technique, qui pourrait connecter Haïti avec le reste du monde.
 
 
 
Le Chargé de l’UNESCO en Haïti, Elmehdi Ag Muphtah, priorise l’accès à l’information comme droit fondamental qui puisse contribuer pleinement à renforcer la démocratie. Le Ministre de la Culture et de la Communication, de son côté, croit que la liberté de la presse, est une question qui mérite une attention particulière. Au cours des prochains mois, dit-il, le Ministère de la Culture et de la Communication veut continuer à œuvrer pour un meilleur environnement médiatique en Haïti, dans le contexte à la fois structurel mais aussi conjoncturel. Le Ministre dit penser notamment aux grands rendez-vous à venir: à savoir le référendum constitutionnel mais aussi les élections. 
 
 
 
Deux Ateliers ont été organisés à l’occasion dont l’un sur les médias et la lutte contre la désinformation, et l’autre, protection et sécurité des journalistes, animés respectivement par Max Lyron et Phares Jérôme. 
 
 
 
Yves Paul LEANDRE 
 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages