Haïti-séisme « La gestion du 12 janvier 2010 a été catastrophique », selon le RNDDH

Sociéte
Typographie

 

 

 

 

 

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a estimé catastrophique la gestion des dix années du séisme du 12 janvier 2010 se basant sur une enquête réalisée dans 18 camps d’hébergement et sites de relocalisation visités, a appris Haiti Press Network (HPN).

 

 

 

 « Au lendemain de la catastrophe, des promesses ont été faites par la communauté internationale en vue de venir en aide à la population victime. Les différentes promesses de la communauté internationale d’aider à la reconstruction d’Haïti n’ont pas été tenues », suivant le rapport du RNDDH.

 

L’organisation relève aussi qu’au cours de ces dix (10) dernières années, des engagements ont été pris par des autorités étatiques pour la réalisation des droits socioéconomiques de la population haïtienne en général et des victimes du séisme en particulier.

 

 

 

La CIRH, gérée dans l’opacité la plus totale, n’a donné aucun résultat et a dû s’effacer tout simplement, souligne RNDDH.

 

 

 

« Les candidats aux postes électifs qui ont défilé dans les camps d’hébergement et sites de relocalisation n’ont pas, à leur élection, tenu leurs engagements face à la population autant de traits d’informations relevées dans les enquêtes de l’organisme de droits humains ».

 

 

 

En guise de recommandations, le RNDDH appelle l’État à mettre en œuvre des programmes sociaux en vue d’accompagner les victimes du séisme du 12 janvier 2010, à superviser les nouvelles constructions en vue d’exiger qu’elles soient conformes aux règles parasismiques et outiller les cellules de la protection civile en vue de former la population en général et les écoliers sur les comportements à adopter avant, pendant et après les catastrophes naturelles ».

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages