Haïti-Éducation-Partenariat : Rencontre de haut niveau MENFP et BRH pour l\'Education financière des jeunes scolarisés

Education
Typographie

 

La ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Marie Lucie Joseph, a eu, ce mercredi 17 novembre 2021, une réunion de travail avec le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) au siège du Fonds national de l’éducation (FNE). Il était question de faire le point sur différents projets de partenariat en cours ou à venir liant les deux institutions, a appris Haiti Press Network du Bureau de communication du MENFP.

La première partie de cette rencontre était consacrée à l’éducation financière et les étapes déjà franchies avec la Stratégie nationale d’inclusion financière, la Stratégie nationale d’éducation financière et le Plan national d’éducation financière, lancé en juin 2020 conjointement avec le MENFP. Il s’agit de trois documents fondateurs de ce nouveau partenariat. 

Réforme curriculaire et éducation financière 

Pour ce qui concerne  l’éducation financière, les échanges ont tourné autour de la nécessité d’initier très tôt les enfants aux notions financières. Avec les chantiers de réforme curriculaire en cours, la BRH et le MENFP estiment qu’il est opportun d’étudier la possibilité de les introduire dans les programmes scolaires. 

En ce sens, il est convenu d’instituer un cadre de travail qui mobilisera les directions techniques du ministère concernées par la question (DCQ, DEF, DES, DFP), les experts œuvrant à l’élaboration du Cadre d’orientation curriculaire (COC) et les  directions de la Banque centrale impliquées dans cette initiative. L’idée est de faire bouger les lignes et ne pas rater ce momentum, a fait remarquer la ministre Marie Lucie Joseph dont les propos ont été corroborés à la fois par le Directeur général du ministère, Dr. Meniol jeune, et Guy Serge Pompilus, conseiller de la ministre.  

Financer la formation professionnelle

Avec l’INFP, la Banque de la République d’Haïti envisage de lancer un programme de financement de la formation en fonction des filières qui répondent aux besoins du marché de l’emploi. Il s’agira de prêt que les étudiants auront à rembourser une fois qu’ils seront employés ou qu’ils auront développé leur propre entreprise. Cependant, le MENFP et la BRH ont convenu de lancer une phase pilote dans le Grand Sud avant d’étendre ce programme dans les autres départements. Sur ce dossier, les considérations formulées par le directeur général de l’INFP, Dikel Delvariste et son conseiller, Bildadson Cadélus, ont indiqué la voie à suivre. 

Développement de campus numérique

Suivant la communication déjà établie avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), la Banque de la République d’Haïti se propose de contribuer à la création d’un campus numérique dans chaque Université publique en région (UPR). Il s’agit maintenant pour les trois parties (MENFP, BRH et AUF) d’inscrire leurs intentions dans un protocole d’accord. 

Au terme de la réunion, la ministre Marie Lucie Joseph a insisté sur l\'implication des directions techniques dans chacune de ces initiatives qui doivent être celles du ministère et non d’un ministre.

Le MENFP et la BRH s’accordent sur la nécessité de multiplier ce genre de rencontre dans l’idée d’évaluer, suivant un agenda commun, les avancées enregistrées dans la mise en place de ces projets qui ne visent qu’à valoriser davantage la formation des enfants et des jeunes haïtiens. Il s’agit, en bout de piste, de les rendre plus aptes à s’intégrer dans leurs milieux, soit comme professionnel en activité, soit comme entrepreneur appelés à évoluer dans un écosystème attractif. 

« On ne saurait prétendre améliorer la situation socio-économique globale du pays, sans faire cette offre de formation technique ou universitaire de qualité, mais adaptée aux besoins du pays », a déclaré la titulaire de l’Education nationale à la clôture de cette fructueuse réunion de travail. 

La titulaire du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) s’était fait accompagner du directeur général du MENFP, Dr. Meniol Jeune, de l’un de ses conseillers, le professeur Guy Serge Pompilus, du directeur administratif du ministère, Nobert Chéry, du directeur général de l’Institut national de formation professionnelle (INFP), Dikel Delvariste, assisté de l’un de ses conseillers en la personne de Bildadson Cadélus.

Dans l’équipe de la BRH conduite par le gouverneur Jean Baden Dubois, l’on retrouvait deux membres du conseil : Myrtho René, Edgard Jeudy, et Gwendoline Darguste (Direction des affaires internationales, DAI), Yvrose Joseph (Unité d’inclusion financière, UIF) et Rotchild François Jr (Direction de la communication et des affaires publiques, DCAP).  

 Alix Laroche

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .