Haïti-Education-Partenariat : Une délégation de ECW dans nos murs pour un programme de résilience éducative

Education
Typographie

Une équipe de « Education Can not Wait (ECW) » séjourne en Haïti du mardi 11 au dimanche 16 mai 2021. Elle effectue, en Haïti, une mission de cadrage dans l’idée d’encourager le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et ses partenaires nationaux et internationaux à œuvrer à la préparation d’un Programme de résilience pour l’éducation haïtienne affectée par la pandémie du COVID-19 et par les soubresauts de la crise socio-politique nationale. Dans les vues de ECW, ce programme devrait courir de 2021 à 2024.  

Dans le cadre de ces six jours de mission, les émissaires de ce fonds mondial dédié à l’éducation en situation d’urgence envisagent de rencontrer tout un ensemble d’autorités et de techniciens du MENFP, des bailleurs de fonds internationaux, des responsables d’agences du système des Nations Unies et des acteurs locaux évoluant dans le champ de l’éducation.

Une première réunion a lieu, ce mercredi 12 mai 2021, au local de l’Office national de partenariat en éducation (ONAPE), à Juvénat (Pétion-Ville). Il était amplement question pour l’équipe du MENFP et celle de ECW de dégager l’enjeu de ce programme de résilience et d’échanger certaines informations préliminaires capables de faciliter une compréhension commune.

A l’ouverture de cette réunion, le directeur général de l’ONAPE, Dr Délima Pierre a chaleureusement remercié « Education Can not Wait » qui a retenu Haïti parmi les huit pays qui auront à bénéficier de son appui financier pour les trois prochaines années. Il est envisagé une enveloppe  de 12 millions de dollars sur une période de trois (3) ans, à raison de 4 millions l’an, pour soutenir l’éducation dans le pays dans le cadre dudit programme.

Il s’agit d’une considération de toute importance qui pourra déboucher sur des actions qui tiendront compte des intérêts des enfants haïtiens, principalement ceux vivant dans les zones vulnérables, a laissé entendre le Dr. Pierre.

Le directeur de cabinet du ministre Pierre Josué Agénor Cadet, Jackson Pléteau, intervenant par téléphone, a abondé dans le même sens tout en rappelant l’opportunité de la mission de ECW qui arrive dans un contexte où le MENFP s’active en vue de la mise en œuvre du Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF) ; une opportunité  maintes fois évoquée, à l’occasion, par M. Jacques Yvon Pierre, Mme Lourdes Edith Joseph, membres du cabinet du ministre Cadet et par Miloody Vincent, directeur du Bureau de communication du MENFP.

À la suite de la présentation synthétisée de ce programme qui sera aligné sur les priorités du MENFP et les préoccupations de ECW, il est envisagé la mise en en place d’un comité multipartite de coordination, de préparer un document de programme avec les coûts budgétaires, de constituer un comité technique en vue de l’identification des éventuelles zones scolaires bénéficiaires. Plus tard, il sera question de recruter deux agents partenaires, l’un pour la gestion du fonds, l’autre pour la mise en œuvre du programme qui appelle à un large consensus des acteurs représentatifs du milieu éducatif. 

Pour ces six jours de mission, la délégation de ECW a un agenda pour le moins consistant. Des rencontres sont programmées, entre autres, avec le Groupe sectoriel en Education, la Direction générale de la Protection civile, le ministère de la Planification et de la Coopération externe, l’UNICEF, le PAM, l’OIM, des associations locales et communautaires. 

Elle se rendra également dans le Sud-Est afin de s’entretenir avec les responsables départementaux d’éducation. La délégation de « Education Can not Wait (ECW) » est composée de Zeinab Adam, Michelle May et James Thomas Vargas.

Texte: Idson Saint-Fleur

Photos: Anderson Elien

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .