Haïti–protestations : des manifestations également à Gonaïves, Jacmel, Miragôane et Jérémie

Education
Typographie

 

À Jacmel, des enseignants ont marché lundi, dans les rues de la ville en vue de protester contre la décision du ministère de l’éducation nationale de transférer des responsables syndicaux dont Georges Wilbert Franck et Magalie Georges pour avoir dénoncé la gestion de Pierre Josué Agénor Cadet. La marche s’est déroulée sans incident majeur. Mais les étudiants avaient essuyé des jets de pierre qui n’ont pas fait de victimes.

 

A Miragôane, un sit-in a été organisé par des enseignants en vue de demander au ministre de l’éducation nationale de se pencher sur leurs revendications.

 

Devant les locaux de l'école fondamentale d'application et centre d'appui pédagogique à Mirebalais, des enseignants avaient organisé un sit-in pour exiger de meilleures conditions de travail.

 

Même cas de figure à Jérémie, où plusieurs centaines de lycéens étaient dans les rues de la ville pour demander notamment le retour des enseignants dans les salles de classe et la révocation du ministre de l’éducation nationale Pierre Josué Agénor Cadet.

 

L’entrée sud de la ville des Cayes a été bloquée, lundi matin, par des membres d’ASEC issus des différentes sections communales du Sud qui exigeaient le paiement de 10 mois d’arriérés de salaire et des moyens leur permettant de bien accomplir leur mission. 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com

 

À Jacmel, des enseignants ont marché lundi, dans les rues de la ville en vue de protester contre la décision du ministère de l’éducation nationale de transférer des responsables syndicaux dont Georges Wilbert Franck et Magalie Georges pour avoir dénoncé la gestion de Pierre Josué Agénor Cadet. La marche s’est déroulée sans incident majeur. Mais les étudiants avaient essuyé des jets de pierre qui n’ont pas fait de victimes.

 

A Miragôane, un sit-in a été organisé par des enseignants en vue de demander au ministre de l’éducation nationale de se pencher sur leurs revendications.

 

Devant les locaux de l'école fondamentale d'application et centre d'appui pédagogique à Mirebalais, des enseignants avaient organisé un sit-in pour exiger de meilleures conditions de travail.

 

Même cas de figure à Jérémie, où plusieurs centaines de lycéens étaient dans les rues de la ville pour demander notamment le retour des enseignants dans les salles de classe et la révocation du ministre de l’éducation nationale Pierre Josué Agénor Cadet.

 

L’entrée sud de la ville des Cayes a été bloquée, lundi matin, par des membres d’ASEC issus des différentes sections communales du Sud qui exigeaient le paiement de 10 mois d’arriérés de salaire et des moyens leur permettant de bien accomplir leur mission. 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages