Haïti-Éducation : Des agents éducatifs contribuent au développement du Cadre d’orientation curriculaire

Education
Typographie

 

L’équipe chargée de la conduite du projet NECTAR (Nouvelle éducation citoyenne tournée vers l’avenir) poursuit avec l’organisation des ateliers régionaux qui portent sur le Cadre d’orientation curriculaire (COC) pour l’enseignement fondamental et le secondaire. L’atelier du Sud réunissant des agents éducatifs, des représentants de plusieurs institutions locales, nationales et internationales évoluant dans les  départements du Sud et de la Grand-Anse a été lancé ce jeudi 6 juin 2019 dans un hôtel à Camp-Perrin.

Cette activité dédiée à la réforme curriculaire est organisée dans l’objectif de recueillir les contributions de la diversité des acteurs de terrain sur cette question d’importance pour l’école haïtienne et le pays en général.

Ainsi, c’est à point nommé que le Coordonnateur général du Pôle Enseignement et Qualité (CGPEQ) a mis en exergue toute la valeur participative, donc inclusive de cette opération. Cénatus Pierre a expliqué à la soixantaine de participants à cet atelier  comment ce projet  est ancré dans la réforme Bernard et s’attaque, de ce fait, à un chantier que le pays aurait dû ouvrir il y a des années de cela. Est-ce pourquoi, il s’était quelque étendu à leur bien faire connaître le pourquoi de cette rencontre.

Lors de cette mise en train, le Coordonnateur Cénatus Pierre a émis l’idée que le ‘’Cadre d’orientation curriculaire (COC) devra donc s’appuyer sur un certain nombre d’éléments précis relatifs à la structure générale du système éducatif haïtien, de ses finalités, des programmes d’études déjà élaborés (reflétant des attentes en termes de connaissances et/ou compétences à enseigner) ou encore du profil général attendu des élèves des différents niveaux éducatifs.‘’

Sur la même lancée, il a explicité les contours du COC qui précisera les lignes directrices  concernant plusieurs aspects fondamentaux du système et essentiels à la production/consolidation des instruments de mise en œuvre du curriculum ; les contenus généraux de tous les domaines d’enseignement et les marges de liberté, les profils des enseignants et plus généralement les normes en termes de ressources, les rythmes scolaires et les temps d’apprentissage, les principes pédagogiques et didactiques fondamentaux, la politique linguistique et les principes d’évaluation et de certification.‘’

Le Coordonnateur Jean Nelson Pierre, ayant pris la parole, en cette occasion, au nom du Directeur général du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a attiré l’attention de l’assistance sur les contributions qu’elle a à faire durant ces deux journées de travail, lesquels apports impacteront positivement sur la société haïtienne de demain si bien que l’on sait que cette réforme curriculaire, au final, déterminera un nouveau profil de l’écolier haïtien mieux préparé pour affronter les défis de demain qui seront d’ordre national, régional et international. Egalement, il devra être à même de profiter des opportunités du futur que ce soit à l’échelle du pays, dans la Caraïbe ou à travers le monde.

Les propos du Coordonnateur général à la Direction générale du MENFP ont amplifié ceux tenus par Jean-Claude Bernard, l’un des adjoints au directeur départemental de l’éducation du Sud, hôte de l’activité, qui, quelque minutes plus tôt, avait rappelé que l’homme – se disant l’homme haïtien - de tout temps, s’était toujours misé sur l’éducation pour garantir et gérer son avenir, et ceci indépendamment de la forme et des stratégies utilisées.

Les travaux de groupes

La première journée de cet atelier a été largement marquée par les interventions de plusieurs techniciens du ministère, lesquelles interventions ont servi à fixer un cadre de travail pour les gens qui devaient tout naturellement plancher en petits groupes sur plusieurs thématiques.

Tout d’abord le Dialogue social qui suppose des propositions de réponse à la question ci-après : « Quel citoyen haïtien pour quel pays ? Objectif 2050 » (avec Mérona Laguerre du BUGEP et Jean Henry Charles Juste de la CASAS) ; Valeurs pratiques (honnêteté, solidarité, citoyenneté, respect de l’environnement, entre autres) à promouvoir par l’école (avec Miguel Fleury Jean de la DES) et profil général des jeunes qui sortiront du système éducatif (avec Midy Milfort de la DCQ).

Sur ces différentes thématiques, les participants à cet atelier ont formulé des idées qui expriment leur vision de l’école haïtienne, de l’enseignant haïtien, de l’apprenant haïtien, et plus globalement de la société haïtienne.

Ces réflexions viendront enrichir le Cadre d’orientation curriculaire qui déterminera les fondamentaux de la réforme des curricula du troisième cycle, du fondamental et du secondaire.

Le programme de la deuxième journée gardera la même méthode travail. Les échanges porteront sur l’articulation entre les cursus  et les profils de sortie des  jeunes, les pratiques pédagogiques à valoriser pour les disciplines d’enseignement, les matériels didactiques à mobiliser pour développer le bilinguisme (Créole/Français) et mieux aborder le plurilinguisme.

NECTAR est un projet du MENFP financé par l’Agence française de Développement (AFD). 

 Idson SAINT-FLEUR 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages