Les examens officiels de l’année académique 2019-2020 débuteront le 12 octobre prochain avec les épreuves de la 9e année, des Écoles normales d’instituteurs (ENI) et des Centres d’éducation familiale (CEF). Les préparatifs relatifs à l’organisation de ces examens vont bon train. Les participants seront à l’aise sur les feuilles d’évaluation. Car, les textes d’examens seront vraiment à leur porté, rassurent les responsables du ministère de l’Éducation nationale, en conférence de presse, ce vendredi 25 septembre, tenue à l’Inspection générale du MENFP, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a, dans un communiqué rendu public en date du mercredi 16 septembre, rappelé à l’attention du public en général et de la communauté éducative en particulier que les épreuves officielles de l’année académique 2019-2020 se tiendront comme prévu, selon le calendrier scolaire révisé suivant. 

Lire la suite...

 

 

Le système des Nations Unies en Haïti, notamment le Bureau du Coordonnateur Résident, l’UNESCO, l’UNICEF, dit constater que la situation sécuritaire (peyi lòk) de l’année dernière, combinée à la situation sanitaire (COVID-19) de ces derniers mois, a eu des conséquences néfastes sur le secteur de l’éducation et de la formation. Il rappelle par conséquent que la réouverture des établissements éducatifs doit être une priorité pour tous, dans un contexte apaisé et dénué de violence, afin de garantir le droit à l’éducation de qualité pour tous en Haïti.

 

Le système des Nations Unies en Haïti a, par ailleurs, salué l’engagement du gouvernement haïtien à travers le « Protocole sanitaire relatif aux écoles durant la pandémie de COVID-19 » qui respecte entièrement les recommandations de la « Cellule scientifique de gestion de crise de la pandémie » et qui s’inspire des réflexions des deux groupes de travail du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) sur la réouverture des établissements éducatifs. La reprise des activités éducatives fixée par le MENFP depuis le 10 août 2020, exige de prendre en compte à la fois les dimensions et défis sanitaire, sécuritaire et éducatif.

 

Dans cet ordre d’idées, les Nations Unies lancent un appel à la responsabilité de tous les acteurs afin de garantir la continuité de l’éducation pour tous pendant que les gouvernements du monde entier font face à la pandémie de Covid-19 qui a entraîné la fermeture des écoles pour plus de 90% de la population scolaire et étudiante mondiale.

 

Elles sont convaincues que seul un dialogue inclusif et ouvert entre tous les acteurs peut établir le compromis fondateur nécessaire à une sortie de crise dans la sérénité et la compréhension au bénéfice des enfants et des jeunes.

 

Aussi, rappellent-elles que les gouvernements ont la responsabilité première de promouvoir des environnements scolaires sûrs et apaisés, d'assurer une éducation de qualité inclusive et équitable à tous les apprenants, en particulier ceux qui se trouvent dans des situations vulnérables.

 

Les Nations Unies renouvellent la nécessité de préserver les espoirs et les rêves des générations futures et réaffirment leur engagement à ne ménager aucun effort pour appuyer le gouvernement haïtien et l’ensemble de ses partenaires pour l’amélioration de la qualité de l’éducation.

 

 

 

 

Le ministre de l'éducation nationale et de la formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, avait prévu lundi de rencontrer les responsables des organisations syndicales évoluant dans le secteur éducatif, mais ces derniers ont boudé la réunion faisant état de certains « irritants » qui empêchent de répondre à l’invitation.

 

L'objectif de cette rencontre était de réfléchir sur les problèmes liés au système éducatif secoué ces derniers temps par des vagues de protestations de centaines d’enseignants et des manifestations d'écoliers, dans plusieurs régions et villes du pays, pour exiger la présence des professeurs dans les salles de classes. De leur côté, les professeurs ont déserté les salles de classe réclamant plusieurs de salaires non-versés par le MENFP.

 

Plusieurs responsables de syndicats, parmi les plus actifs ces dernières années, ont fait savoir qu'ils ne comptaient participer à aucune rencontre avec les autorités éducatives tant que « les irritants » n’auront pas été écartés.

 

Parmi ces « irritants », la responsable de la Confédération Nationale des Enseignants d’Haïti (CNEH), Magalie Georges, cite le mandat d’amener émis contre le coordonnateur de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH), le professeur Josué Mérilien et le syndicaliste Jeanty Manis.

 

La CNEH fait partie d’un ensemble d'organisations regroupées au sein de la plateforme des syndicats d’enseignants composée également, du Réseau des Enseignants Haïtiens (REEH), du Groupe d'Initiative des Enseignants en Lutte (GIEL) de la Ligue Nationale des Enseignants Haïtiens (LINEH).

 

L le professeur Georges Wilbert Franck coordonnateur de l’Union Nationale des Normaliens et des Éducateurs Haïtiens (UNNOEH) s'aligne sur la position de la plateforme des organisations syndicales d’enseignants.

 

 

Le bras de fer entre le MENFP et les syndicats d’enseignants est également alimenté par la décision de renvoyer ou de transférer certains dirigeants influents dont Josué Mérilien, Georges Wilbert Franck et Magalie Georges.

 

Depuis la reprise des activités académiques, perturbées dans un premier temps par le pays lock (septembre, octobre et novembre 2019) puis par le Covid-19 (entre les mois de mars et septembre 2020), plusieurs établissements publics peinent à fonctionner normalement.

 

Les professeurs exigent le paiement de leurs salaires avant de reprendre leurs activités et les lycéens, de leur côté, gagnent les rues pour exiger la présence des enseignants dans les salles de classes d’autant que les examens officiels avancent à grand pas.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages