haïti-Santé : Vaccins anti-COVID, Haïti risque de ne plus en recevoir

Santé
Typographie

 

Haïti risque de ne plus recevoir de vaccins anti-COVID du dispositif COVAX si la nouvelle cargaison de plus de 100 mille doses n’est pas utilisée, redoute le directeur général du Ministère de la Santé Publique, le Dr Lauré Adrien. Le DG du MSPP appelle les citoyens à se faire vacciner tout en demandant à ceux qui ont reçu une première dose du vaccin de se rendre dans un centre pour la deuxième. Malgré la campagne de vaccination, les contaminations sont en nette augmentation.

 

Le 4 novembre dernier, le gouvernement américain a livré plus de 100 mille doses du vaccin Moderna aux autorités sanitaires du pays. Tout cela entre dans le cadre du dispositif COVAX permettant aux pays développés de partager des doses de vaccins avec des pays pauvres en vue d’endiguer la pandémie de coronavirus. Si en Haïti, les cas augmentent et les enfants entre 1 an et 10 ans ne sont pas épargnés, le directeur du Ministère de la Santé Publique, Lauré Adrien dit craindre que les citoyens négligent de se faire vacciner. Alors qu’Haïti avait retourné des doses de vaccin non utilisées, le Dr Adrien croit que le pays risque de ne plus en bénéficier si le même scénario se répète.

 

‘‘La date d’expiration du vaccin est comprise dans les six mois ayant suivi la fabrication de ce dernier. Les dernières doses de vaccins reçues par le MSPP arriveront à expiration en Janvier 2022. Donc, nous avons assez de temps pour les utiliser sinon, nous serons obligés de les retourner. Sachant qu’Haïti n’est pas le seul pays à bénéficier du dispositif COVAX, il sera difficile de faire de nouvelle demande’’, martèle le Dr Lauré Adrien.

 

Malgré la présence de plusieurs variants du coronavirus sur le territoire national dont le variant Delta, de nombreux haïtiens demeurent sceptiques par rapport à la pandémie. Alors que certaines personnes se font vacciner pour des raisons professionnelles ou en raison des dispositions restrictives prises par de nombreux gouvernements en ce qui concerne les voyages, seuls 0,37 % des haïtiens ont déjà reçu au moins une dose du vaccin Moderna.

 

Si la vaccination n’empêche pas les contaminations, à quoi bon de se faire vacciner ?, une question qui revient systématiquement lors des campagnes de sensibilisation. Pour M Adrien, se faire injecter le vaccin contre le COVID-19 n’écarte pas la possibilité de contracter le virus, toutefois il précise qu’une personne vaccinée aurait le plus de chance à ne pas développer une forme grave de la maladie voire devenir asymptomatique même si elle était infectée.

 

Jusqu’à présent le gouvernement haïtien ne fait obligation à personne pour se faire injecter des doses anti-COVID. Parallèlement, d’autres pays exigent un passeport sanitaire pour pouvoir accéder à certains endroits. Dr Adrien met en garde ceux qui veulent produire de fausses cartes de vaccination afin de tromper la vigilance des autorités sanitaires. Le vaccin est gratuit ainsi que la carte vaccinale, souligne le directeur général du MSPP. Tous les sites sont alimentés régulièrement en fonction des demandes. Toutefois, il tient à préciser qu’il n’y a aucune dose dont la date d’expiration est arrivée qui soit présente en Haïti.

 

Marvens Pierre

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .