Port-au-Prince, le 12 février 2019

 

L’association des hôpitaux privés d’Haïti, au nom de ses 28 hôpitaux membres, tient à exprimer ses vives inquiétudes quant à la dégradation rapide de la situation socio-économique et politique de notre pays durant ces derniers jours.

Nous ne pourrons pas manquer de signaler que présentement parmi nos membres, où l’on compte, des hôpitaux importants de la zone métropolitaine tels que les réseaux des 4 hôpitaux du DASH, l’hôpital St Camille, Medimax, Lambert Santé, l’Hôpital St Damien (nos petits frères et sœurs), les Citimed, l’hôpital SODETH, Grâce Children Hospital, l’hôpital Bernard Mevs, Centre Hospitalier de Carrefour, King’s Hospital et l’Hôpital Adventiste d’Haïti, entre autres, nous comptons déjà des victimes de la violence aveugle qui règne dans le pays.

Par-dessus tout, nous nous inquiétons des risques que font courir pour la santé publique le blocage continue de toutes les activités socio-économiques du pays. Tous nos hôpitaux commencent à faire face à des défis majeurs; pénurie d’électricité, pénurie de carburants, pénurie d’oxygène, appauvrissement des stocks de médicaments et arrêt des moyens de transports et des moyens de communication. Ces défis mettent directement en jeu notre capacité à sauver des vies.

Nous lançons un appel urgent à tous les protagonistes de la crise pour leur demander de comprendre à quel point l’impact est majeur pour le bien-être et la survie immédiate de toutes les strates de la population.

Nous demandons à ce que la priorité soit accordée aux services médicaux du pays pour l’accès à l’électricité, au carburant et à la sécurité de nos locaux, de notre personnel, de nos ambulances et autres moyens de transports. Nous sollicitons dans l’immédiat des protections spéciales de la part de la police pour nous permettre de nous ravitailler en médicaments, d’évacuer nos malades et de faire fonctionner le système. Nous demandons à tous les protagonistes de trouver en urgence des solutions a même de mettre fin à cette crise et ceci sans délai.

Nous en appelons à la conscience citoyenne à tous les niveaux pour permettre le fonctionnement continue des hôpitaux d’Haïti car il y va de notre survie à tous.

 

 

Dr Franck GENEUS M.D.

Président de l’AHPH

Grâce à son partenariat avec des universités de la Place notamment l'Université Quiskeya, l'Université Royale d'Haïti, l'Institut-SPEC a déjà accueilli plus de 80 étudiants en Stage en santé communautaire. Le programme de stage théorique et pratique en santé préventive, communautaire et sociale STP|SPCS mise en place en novembre 2018, est une initiative innovante de l’institut SPEC de l’hôpital Adventiste d’Haïti dans le cadre de la mise en place du Laboratoire de sante communautaire de l’Institut-SPEC.

Lire la suite...

Après  l'enlèvement et le meurtre d'un patient  mercredi à l’Hôpital général, les médecins internes  ont entamé un mouvement de grève pour exiger de meilleures conditions de travail particulièrement au sécurité. Cet individu enlevé à l'HUEH a ete exécuté près de la barrière principale de l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH).

Apres une importante réunion entre les résidents de l’Hôpital, les médecins ont décidé d'observer un arrêt de travail. Cette grève s’étendra jusqu'au mardi 22 Janvier 2019 a indiqué l'un des médecins résidents sous couvert de l'anonymat.


 Dr  Emmanuel Desrosiers  estime que  des mesures de sécurité devraient être prises  pour éviter de tels actes soient commis sous les yeux d'autres patients et du personnel de l'HUEH. Ces derniers se sentent en danger a souligné Dr Desrosiers. Plusieurs médecins de l’HUEH ont déjà fait l'objet de plusieurs agressions. Les médecins grévistes menacent de continuer leur mouvement de manière indéfinie si les responsables du Ministere de la santé publique ne font rien pour redresser la siyuation.

 

Un nouvel hôpital va être construit dans la localité de La Saline à Port-de-Paix, a appris HPN. La pose de la première de cet édifice a lieu le vendredi 11 janvier 2019 dernier en présence du Directeur General de l’Office Assurance Travail et Maladie (OFATMA), Docteur Agabus Joseph, de la Première Dame, Martine Moise, du Sénateur de la République, Kedlaire Augustin, de l'Ambassadeur accrédité de la République de Chine (Taïwan) en Haïti, M. Hu Cheng Hao ainsi que d’autres autorités locales et notables du Nord-Ouest.

 

Selon l’OFATMA, l’hôpital dont la construction s’estime à hauteur de 8 millions de dollars est le fruit d’un partenariat financier  actif et solidaire entre la République de Chine et la République d'Haïti. «Je formule le vœu que ce projet devienne le pilier du sous système de santé dans la région et le fer de lance des autorités sanitaires dans la lutte contre la maladie et la protection de la santé telle que préconisée par l'administration Moïse-Céant », a indique le docteur Agabus Joseph.

Notons que cet hôpital disposera de 120 lits et sera structuré autour de quatre (4) services de base (Médecine interne, Pédiatrie, Chirurgie et Obstétrique-Gynécologie). Il disposera également des services d’ophtalmologie, d’urologie, de néphrologie, de dermatologie, de radiologie ainsi que d'une clinique dentaire, d'une Unité de Dialyse Médicalisée (UDM), d’une salle de physiothérapie et d’orthopédie, d’un laboratoire, de deux (2) salles d’opération et de quinze (15) cabinets de clinique externe. Entre autres, il disposera d’un pavillon pour loger les médecins et les infirmières et de surcroît, disposera d'un héliport. Il sera construit sur deux niveaux, à savoir le rez-de-chaussée suivi d'un seul étage et aura une superficie estimée au rez-de-chaussée à cinq mille cent trente (5130)mètres carrés.

Les autorités de l’État entendent faire de ce centre hospitalier à Port-de-Paix une référence avec une structure moderne en faveur de la population du Nord-Ouest en général.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages