Dernieres Nouvelles

 

 

Le docteur Jean William Pape est nommé membre du Conseil Scientifique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS/WHO). En effet, le directeur des Centres GHESKIO (Groupe Haïtien d’Étude du Sarcome de Kaposi et des Infections Opportunistes) fait son entrée magistrale au Conseil Scientifique de l’OMS.

 

Cette nomination peut être vue comme le couronnement d’un long parcours en Haïti et aux États-Unis. Aux côtés des autres membres du Conseil, le Dr. Pape est chargé de favoriser la sécurité sanitaire mondiale.

 

Infectiologue, membre régulier de GRAHN-Monde, et professeur à l’Université, le Dr. Jean William Pape est engagé dans la lutte contre le VIH/SIDA en Haïti depuis des lustres.

 

Ce médecin de renommée internationale qui vient d’être nommé membre du Conseil Scientifique de l’OMS/WHO est détenteur de plus de sept (7) prix dont trois (3) Scientifiques d’organisations œuvrant dans le domaine de la santé publique.

 

Alors que la pandémie de COVID-19 a mis plusieurs pays du monde à genoux, le Dr Jean William Pape est reconnu et salué pour avoir contribué hautement dans la lutte visant à freiner la propagation du virus ici en Haïti.

 

 

Suite aux affrontements entre groupe de gangs armés  à Cité Soleil, Médecins sans frontières(MSF) a annoncé le transfert de plusieurs de ses patients dans la commune de Tabarre. Dans une note publiée mercredi 24 février 2021, MSF dénonce la recrudescence des actes de violences à proximité de son Centre à Drouillard dans le plus grand bidonville de la Capitale.

 

Le Centre de santé s'occupant des brûlés graves dans la zone de cité au  Soleil est sous le feu des gangs armés s'affrontant pour le contrôle de ce bidonville situé à quelques mètres de l'Aéroport Toussaint Louverture à Port au Prince. Depuis quelques mois, le calme était revenu dans cette commune, mais les hommes de Jimmy Chérizier alias Barbecue et ses alliés, veulent prendre le contrôle la zone.

 

Des tirs nourris sont entendus à longueur de journée depuis plusieurs semaines. Une situation qui a de graves  conséquences sur le fonctionnement du Centre. Le Personnel semble être menacé par  les tirs  à proximité du local de MSF. Dans ce sens, plusieurs malades ont été transférés au Centre de Tabarre, une autre commune située à un jet de pierre de Cité Soleil.

 

HPN

 

  

 

Dr Franck Géneus M.D | MHA, Spécialiste de la Santé Communautaire

 

Le dimanche 5 août 2018 l’Institut de Santé Préventive, environnementale et communautaire - Institut SPEC, organisa la deuxième édition du Festival de la Santé à l’hôtel Montana. A cette occasion, Dr Géneus Franck, le fondateur et directeur exécutif de l’Institut fit la déclaration suivante au micro des médias; "l'institut SPEC en vient à considérer que l'analphabétisme massif en santé en Haïti est un des plus grands problèmes de santé publique de notre pays. Il est certainement le plus important problème de santé publique qui ne bénéficie pas de programme ou de plan national à cette date”.

Lire la suite...

 

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), s’apprête à appuyer financièrement environ 6 000 ménages vulnérables en situation d’insécurité alimentaire. Cette opération baptisée : « Cash-Transfert » (Transferts monétaires), se déroule notamment dans l’Ouest, le Sud, l’Artibonite, le Cap-Haïtien, le Centre, le Sud-Est, la Grand’Anse et le Nord-Ouest. Chacune des familles va recevoir 300 dollars US sous peu, informe le ministère à l’Agence de presse en ligne, Haiti Press Network (HPN).

Lire la suite...

La Déclaration universelle des droits de l'homme affirme clairement que l’éducation est un droit humain fondamental et indispensable pour tous. En Haïti aussi où la Loi mère en parle, l’éducation est vue comme l’un des outils les plus puissants pour sortir de la pauvreté. Et, ils sont nombreux dans le secteur éducatif qui ne cessent de plaider pour le respect du droit à l’éducation, quelles que soient les circonstances.

Lire la suite...

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a, dans un communiqué transmis à la rédaction de HPN, informé de la publication des résultats complets de la session des recalés de mars 2021 (bac permanent).

Lire la suite...

Il est coutume chez nous en Haïti de débuter l'année avec une bonne soupe au giraumon. Symbole de notre indépendance du 1er janvier 1804, la soupe au giraumon est plus connue dans notre pays sous le nom de Soup Joumou. Qu'on la prépare soi-même ou qu'on aille la déguster chez des parents, voisins et amis, pas question pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs de rater la fameuse soupe joumou sous aucun prétexte ce 1er janvier. Tout en vous souhaitant nos vœux les meilleurs pour l'année 2017, HPN vous propose la recette de la Soupe au Giraumon/ Soup Joumou.

Lire la suite...

Connu sous le nom de Malanga en Haïti, le chou dur est un légume d’Amérique du Sud. Le chou dur (malanga) est l’un des aliments les moins allergéniques. Riches en fibres, potassium, hydrate de carbone, glucides, il  aide à contrôler la pression artérielle, aide à maintenir les niveaux de sucre dans le sang, contribue à améliorer la constipation et réduit le risque de maladie cardiaque. 

Lire la suite...

La tomate est un légume-fruit important pour la santé. Consommée crue ou cuite, en plus d’apporter un peu de couleur rouge à nos plats, la tomate apporte également de l’énergie à notre corps. Cet aliment sain, rafraîchissant, peut être mangé chaque jour.   

Lire la suite...

La République d'Haïti a fait l'émerveillement des barbadiens, des internautes du monde entier, notamment, de tous ceux qui suivaient le défilé qu'a organisé la Barbade, dimanche 21 Août, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 13è édition du plus grand événement interculturel régional, Carifesta, réunissant les pays membres du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM).

"Parade citoyenne", c'est le nom de la présentation qu'Haïti a exposée sur le parcours. Une idée du Directeur Artistique de l'événement, Erol Josué, aussi Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie d'Haïti (BNE).

Mais à côté de tout ce succès, il y a la main de l'humble styliste et modiste haïtienne, Arnelle Laguerre.

Née le 17 avril 1962, à Jérémie, dans le Département de la Grand'Anse, Arnelle Laguerre a fait la haute couture et travaille dans ce domaine depuis plus de 25 ans.

Sans trop le dire, elle a déjà habillé beaucoup de personnalités haïtiennes et d'artistes de renommée internationale, jusqu'à vêtir des familles présidentielles et des membres de Gouvernements.

"J'ai habillé l'ancienne première-Dame haïtienne de la République, Sophia Martelly, pendant 4 ans. J'ai fait des costumes de circonstances pour l'ancien Président Michel Martelly, notamment, pour le bal des reines organisé dans le Nord du pays, au Palais Sans Souci, à l'occasion du Carnaval tenu au Cap-Haïtien.", a confié Arnelle Laguerre, discrète, sans vouloir citer les noms des grandes familles de la Capitale qu'elle a déjà costumées.

"C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation de l'Artiste, Érol Josué, pour confectionner ces costumes symbolisant les différentes périodes de l'histoire d'Haïti", a dit Arnelle Laguerre, expliquant qu'elle a fait de son mieux pour représenter les diverses périodes haïtiennes.

De la robe de la Reine Anacaona, pionnière du leadership féminin de la terre d'Haïti Quisqueya ou Boyo, la perle des Antilles, en passant par les costumes des Généraux, héros de la guerre de l'Indépendance d'Haïti, tout a été confectionné sur mesure afin de vendre la culture du pays aux étrangers et de faire la promotion du patrimoine culturel et de susciter la curiosité des touristes", a expliqué Mme Laguerre.

"J'ai voulu, par ces costumes, faire la promotion d'Haïti et présenter la culture nationale au monde entier. C'est la satisfaction des Haïtiens et l'effet que tout cela fait à l'étranger qui me rendent heureuse", a confié Arnelle Laguerre.

Notons qu'Arnelle Laguerre a été honorée par la Première-Dame haïtienne, Martine Moïse, et le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie (BNE),  Érol Josué, en reconnaissance de ses œuvres.

Jean Jul Désauguste
HPN, depuis Barbade

Haïti a marqué les esprits lors de la parade artistique marquant l’ouverture officielle de la 13ème édition de la plus grande manifestation interculturelle de la Caraïbe, dimanche 20 Août 2017, à la Barbade. C'est avec une "parade citoyenne" relatant toute l'histoire d'Haïti que le pays s'est fait représenter au défilé officiel de l'événement.

Une palette de stars, d'artistes de génie, de danseurs, de chanteurs à talents et en herbes et de personnalités publiques haitiennes, a composé le défilé d'Haïti qui a fait revivre toutes les périodes ayant jalonné l’évolution du premier peuple noir à proclamer son indépendance le premier Janvier 1804.

De l'âge des  taïnos, au triomphe des Généraux les plus légendaires de l'histoire militaire de l'humanité, jusqu'à la nation nègre, effrontée, maître du rythme et aussi têtue que le soleil, Haïti a brillé de mille feux à la parade internationale de Carifesta 2017, à la Barbade.

Ce que les officiels Barbadiens n'ont pas manqué de souligner à vive voix, lors de leurs interventions en la circonstance.

La participation d'Haïti à cette manifestation culturelle de portée régionale et internationale vient réaffirmer l'imagination créatrice de nos artistes et créateurs de génie et confirmer la dimension expressive de notre art et de notre culture.

Au cours de la même soirée des cérémonies officielles d’ouverture, le quartier touristique d’Oistin’s Park avait rendez-vous avec le ténor Haïtien de la Musique Racine, Boukman Eksperyans. La bande à Lòlò et Manzè a bien assuré, comme d'habitude.

Ces illustres spectateurs, notamment le Premier Ministre Barbadien, Freundel Stuart; le Secrétaire Général du CARICOM, Irwin Laroque et l’écrivaine américaine d’origine haïtienne, Edwige Danticat, se sont bien régalés de la performance d’une heure et demie du groupe haïtien.

Rappelons que la 12e édition de Carifesta a été organisée en Haïti, en Août 2015 et l'édition de cette année se déroule à la Barbade du 17 au 29 Août.

Jean Jul Désauguste
Hpn, depuis Barbade

Les entreprises juvéniles spécialisées dans la mode sont peu courantes dans le pays. Comme pour défier cette tendance, Calubu  Collections, depuis quatre années s’initient dans la mode en confectionnant des objets de tout genre. Nombreux sont ceux qui portent ces derniers jours les créations de Calubu.

Lire la suite...

 

Les habitants du quartier Loé dans la zone de Juvénat, Pétion˗Ville, ont découvert 6 personnes inanimées à l’intérieur d’une maison dans la matinée du 28 mars. Ces dernières, apparemment membres d’une même famille, portaient des traces de coups et de blessures. Les deux plus jeunes succomberont suite à cette attaque mystérieuse. Stupéfiés, les habitants de la zone attribuent les faits au surnaturel. Retour sur une histoire rocambolesque avec Kervens Olivier qui a été recueilli les témoignages des habitants du quartier pour l’agence

Lire la suite...

 

 

 

Un camion contenant trois cents (300) sacs de riz de dix kilogrammes a été confié le 12 février 2020 à un leader communautaire en prélude à la préparation d'une distribution qui devrait avoir lieu à Lilavois 29 en plaine, au profit de la population nécessiteuse dans le cadre du projet "Panye Solidarite".

 

 

Malheureusement, ce camion rempli de riz a été intercepté pour sa commercialisation au marché "la bastille" de Mirebalais, ont annoncé jeudi les responsables du Fonds d’Assistance Economique et Sociale dans un communiqué.

 

 

Informé de la situation, le bureau régional du FAES dans le département du Centre a alerté les autorités policières et judiciaires qui se sont rendues sur les lieux pour faire le constat légal. Quatre personnes ont été interpellées et le dossier a été transféré au Parquet de la juridiction pour les suites nécessaires, a-t-on appris.

 

 

 

Le FAES encourage la population haïtienne en général et les bénéficiaires du Programme "Kore Pèp" en particulier à dénoncer tout cas similaire dont ils auraient connaissance pour ne pas se faire complice de tels agissements.

 

 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Des centaines de personnes habillées en couleur blanche ont marché pacifiquement dimanche dans les rues de Port-au-Prince pour dénoncer le viol perpétré contre des étudiantes qui revenaient des cours dans un quartier de la capitale, ont constaté des reporters de Haiti Press Network.

 

Le défilé a été organisé par des organisations de féministes qui se sont dit outrées par les violences subies par les femmes dans le pays et notamment les viols qui se sont multipliés ces dernières semaines ciblant des jeunes femmes.

 

« Il faut rompre le silence et dénoncer ces actes odieux », ont dénoncé les participants qui ont appelé la justice à faire son travail.

 

Les participants à la marche ont circulé dans plusieurs rues de la ville scandant des slogans contre la violence et le viol dont sont victimes des femmes.

 

 

 

En reportage à Grand-Ravine, banlieue située à l’entrée sud de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, le photojournaliste Vladjimir Legagneur, 30 ans, est porté disparu depuis le 14 mars 2018, trois ans après aucune nouvelle.

 

En vue de procéder à un test d’ADN, la police judiciaire avait récupéré des ossements avaient été récupérés ainsi qu’un chapeau, identifié par la femme de Vladjimir Legagneur, trois (3) ans après l’enquête n’a pas bougé suivant ce que la rédaction de HPN peut constater.

 

Les autorités au niveau de l’exécutif haïtien n'avaient plus renouvelé le mandat du juge Jean Wilner Morin, Juge et Juge d’Instruction près du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince en charge de l’enquête.

 

Au moins 15 individus ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire liée à la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur, selon ce qu’avait indiqué la Police nationale d’Haïti (PNH).

 

 

 

 

Les déclarations de Jovenel Moïse selon lesquelles des bandits se font passer pour des journalistes et s'attaquent aux policiers lors des manifestations de l'opposition passent très mal dans les médias haïtiens. Patrons, journalistes et dirigeants d'associations de médias et des professionnels de la presse dénoncent tous des menaces qui arrivent dans un contexte marqué par de nombreuses brutalités policières envers les journalistes lors des récentes manifestations de l'opposition.

 

 

Le président de l’Association Nationale des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH), Georges Venel Remarais, affirme ne pas s'étonner des déclarations de Jovenel Moïse. La presse, rappelle-t-il, fait partie de la société et en général, Jovenel Moïse la traite très mal affirme le directeur général de Radio Solidarité.

 

Toutefois, il prévient que déclarations risquent de pousser les forces de l'ordre à continuer à brutaliser les journalistes durant les manifestations. Le secrétaire général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), Jacques Desrosiers n'est pas en reste.

 

Il déplore que Jovenel Moïse continue à s'en prendre aux journalistes et rappelle que la corporation est dans l'attente des résultats de plusieurs enquêtes portant sur la disparition ou les assassinats de plusieurs journalistes, dont Vladimir Legagneur, Rospide Pétion et Néhémie Joseph.

 

Il estime que, par ses déclarations, Jovenel Moïse assume les violences contre les journalistes. Le PDG de Radio Ibo, Hérold Jean-François abonde dans le même sens. Pour lui, les déclarations de Jovenel Moïse visent à justifier les brutalités policières contre les journalistes qui assurent la couverture des manifestations.

 

 Il les invite à redoubler de vigilance et de professionnalisme dans la couverture des événements.

 

 

 

Ces derniers jours lors des manifestations, les journalistes sont devenus la cible privilégiée des policiers. Ce dimanche 14 Février lors de la marche des organisations de la société civile, le journaliste Feguenz Canes Paul de Radio Capital a reçu dix sept(17) projectiles en caoutchouc au dos tirés par des policiers à Pétion Ville.   

 

Ce travailleur de la Presse a été transporté à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires. La semaine écoulée lors des mouvements de protestation, les journalistes qui couvraient l’événement dans la zone de Lalue étaient la cible des policiers. Une patrouille de la PNH avait intentionnellement laissé tomber une bobonne de gaz Lacrymogène dans le véhicule de Radio télé Pacific qui transportait plusieurs journalistes.

 

Le Secrétaire d'Etat à la Communication du gouvernement d'alors Eddy Jackson Alexis, ancien journaliste, avait appelé la police au retenu face aux travailleurs de la Presse dans l'exercice de leur profession. Quelques jours plus tard, il a été révoqué du gouvernement, remplacé par un autre journaliste proche du pouvoir Frantz Exantus.

 

HPN 

 

En présence du Directeur du Service Maritime et de Navigation d'Haïti(SEMANAH), Eric Prévost Junior la firme d’études architecturales TRAME S.A et le représentant de la Banque Caribéenne de développement(CDB) ont paraphé un accord jeudi pour la réalisation des études architecturales du bâtiment devant loger l'Institut de formation des métiers de la Mer dans la commune de Cabaret.

Lire la suite...

 

 
 
La Première dame de la République, Martine Moïse, a lancé le 27 janvier à St-Louis du Nord, une campagne de plantation de cafés qui doit s’étendre sur les dix départements du pays. Objectif : encourager le reboisement, renforcer la production nationale et augmenter les revenus des paysans notamment.
 
 
D’après la première dame, par cette campagne le gouvernement veut aussi lutter contre l’érosion et la pollution et, du coup, sauvegarder l’environnement. La mise en terre d’arbres fruitiers et forestiers constitue la première phase de ce projet.
 
 
Ambitieuse, cette campagne qui doit couvrir tout le territoire national envisage de redonner vie aux plantations caféières, tombées en dégénérescence. Par conséquent, elles seront rénovées et régénérées à partir de semences saines de typica et arabica.
 
 
En parallèle, une campagne médiatique est prévue question d’encourager les planteurs dans la redynamisation de la filière caféière. S’ensuivra la formation des encadreurs et des producteurs à la caféïculture. Dans le cadre de ce projet, des outils et équipements seront fournis aux organisations, associations de planteurs de café.

 

 

Le Directeur général du service maritime et de navigation(SEMANAH) Eric Prévost Junior dit avoir réalisé un ensemble d'activités pour l'année 2020 allant d'allumage des phares dans le pays à la réparation des balisages des ports, éléments essentiels à la navigation. Malgré la pandémie de Covid19, 14 phares sont opérationnels et huit(8) feux portuaires sont mis en service dont deux flambants neufs. Des interventions qui étaient obligatoires selon l'application de la convention SOLAS pour la sécurité maritime.

 

Le Directeur général du SEMANAH a indiqué que toutes ces interventions ont été possibles grâce aux fonds du trésor public. Il a en outre annoncé que le Port de Lamentin sera doté d'un phare moderne à énergie solaire.

 

"Les interventions ont été programmées et découpées en trois blocs", a souligné M. Prévost lors d'une conférence de Presse donnée mardi dernier au bureau provisoire du SEMANAH à Delmas 31. Ces interventions concernent l'Artibonite, le Nord et le Nord-Ouest qui constituent  le premier bloc de réparation; les départements des Nippes et de l'Ouest font partie du deuxième bloc et enfin la Grand Anse, du Sud et du Sud-Est regroupés dans le dernier bloc d'intervention du SEMANAH dans les ports pendant l'année 2020.

 

Eric Prévost Junior a rappelé qu'au cours de cette crise sanitaire, son institution a toujours été très active dans la prévention de la maladie en distribuant des matériels sanitaires dans les ports, des Kits hygiéniques à son personnel sans oublier des contrôles ponctuels sur les Navires internationaux de fort tonnage une fois accostés aux ports haïtiens en compagnie des agents du ministère de la santé publique. Il a rappelé que le SEMANAH a apporté son support aux familles de victimes de naufrages dans la Grand Anse.

 

Monsieur Prévost a aussi fait part de sa grande satisfaction de doter l'institution d'un nouveau local dans la commune de Tabarre. Le Directeur général du SEMANAH annonce que le 29 décembre prochain ce local sera inauguré et les employés relogés dans de meilleures conditions.

 

ET/HPN

 

 

 

 

 



Au moins une dizaine de cas de personnes enlevées sont recensées à Port-au-Prince et dans ses environs cette semaine, apprend Haïti Press Network (HPN).



 Sept religieux catholiques, dont deux Français, ont été enlevés ce dimanche à la Croix-des-Bouquets. Les ravisseurs exigent un million de dollars de rançon selon la Conférence des évêques haïtiens.



Dans le secteur médical, dans une note parue ce dimanche 11 avril, l'hôpital  Bernard Mevs a annoncé la fermeture de ses portes le lundi 12 avril 2021 pour les cas externes suite au kidnapping du docteur André Valembrun membre de son staff. L’hôpital a par ailleurs  précisé que d’autres mesures suivront si le docteur Valembrun n’est pas libéré.



La franc-maçonnerie haïtienne via le Grand Orient d'Haiti a confirmé le kidnapping le samedi 10 avril de l’ancien Sérénissime Grand Maitre Yves Benoît Jean Marie. Le Secrétaire Général  du Grand Orient demande aux francs maçons de s’unir d’intention dans leur adresse pour que Grand Maître Jean Marie revienne sain et sauf selon ce qu'on lit dans cette note.

 

Une jeune Dame a été enlevée à la rue Titus au bas peu de chose ce weekend. Dimanche après midi les ravisseurs réclamaient lors des négociations une rançon de 2 millions de gourdes et de 2000 dollars américains.



Pour la semaine pascale, quatre fidèles adventistes avaient été enlevés puis libérés 72 heures après contre rançon. 

 

 
 
La policière affectée à l'Unité de Sécurité Présidentielle (USP), Guerline Joseph, enlevée et séquestrée le 7 avril dernier, a recouvré sa liberté, ce samedi 10 avril 2021.
 
Même si le montant versé aux ravisseurs n’a pas été communiqué, des informations laissent croire que Guerline Joseph a été libéré contre rançon. 
 
La policière a été retrouvée à Martissant après avoir passé trois jours entre les mains des kidnappeurs. 
 



Au moins treize (13) personnes ont été assassinées soit sept (7) d’entre elles, le 31 mars 2021 et six (6) autres, le 1er avril 2021", selon un bilan partiel des attaques menées par des gangs du groupe G9 dans le quartier du Bel-Air, présenté par le RNDDH.

 

Dans un rapport rendu public mercredi, l'organisme de défense des droits humains, confirme que plusieurs parmi les victimes rencontrées par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) ont relaté les circonstances de ces attaques dont la gravité a particulièrement retenu son attention.

 

Le RNDDH relate dans ce rapport que le 1er avril 2021, dans l’après-midi, trois (3) gangs armés du G-9 "an Fanmi e alye" ont assiégé le haut Bel-Air, en marchant sur les Rues Macajoux, Monseigneur Guilloux et des Fronts Forts. Et depuis, ils attaquent de manière sporadique cette population prise en sandwich. Il s’agit des gangs respectivement dirigés par Iscard Andrice opérant à Belekou, Cité Soleil, par Micanor Altes alias Roi Mikanò opérant à Wharf Jérémie, Cité Soleil et par Wilson Pierre alias Ti Sonson dont le gang – Krache Dife – opère à la Rue Saint Martin, ses environs jusqu’à la Rue Montalais.



 Face à cette situation, le RNDDH rappelle à l’attention des agents-tes de la PNH qui ne sont de connivence avec aucun des gangs armés, l’obligation qui leur est faite de se ranger aux côtés des victimes. C’est la raison pour laquelle l’organisation recommande de tout mettre en œuvre en vue de protéger la population du Bel-Air, de la défendre des assauts du G9 an Fanmi e Alye, de la sécuriser par tous les moyens et de mettre fin à ces attaques une bonne fois pour toutes.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages