Haïti-Politique : Au bord d\\\'une guerre civile, Il nous faut repenser nos décisions et notre politique étrangère

Politique
Typographie

 

 

Ces 20 dernières années se sont écoulées sous nos yeux avec peine et tristesse parce que les décisions prises et notre politique étrangère ont été teintées de médiocrité et de légèreté. Et ce n\\\'est pas sans raison que notre pays est à la traîne dans cette situation chaotique ne pouvant même pas répondre aux besoins primaires de nos citoyens.

 

Nous avons été des lâches face à un pouvoir oppressant des Etats Unis d\\\'Amérique sous l\\\'administration des démocrates qui ne nous ont jamais traités de \\\"Pays de merde\\\" mais nous ont traînés dans une \\\"Merde\\\"profonde. Au moins Donald Trump n\\\'a pas mâché ses mots pour dire ce qu\\\'il pense de nous. Certains se sont soulevés contre cette déclaration oubliant que nos dirigeants ont trop tourné notre politique étrangère vers l\\\'Oncle Sam trop peur de perdre le pouvoir à Port au Prince.

 

Nos politiciens pour se laver les mains reviennent toujours avec la théorie du plus fort qui écrase les petits. Il faut dire les choses comme elles sont : nous n\\\'avons jamais fait preuve d\\\'innovation et nous n\\\'avons cherché d\\\'autres alternatives dans nos relations internationales. Nous avons fait des Etats Unis notre principal maître sous prétexte qu\\\'ils pourraient envahir notre territoire. Mais, les dominicains ne pensent pas ainsi parce qu\\\'ils savent comment négocier avec les diplomates américains avec des flèche des toute sorte.

 

La Chine a investi plusieurs milliards de dollars dans  l\\\'économie dominicaine durant ces dix dernières années, cependant les Etats Unis n\\\'ont pas fait objection à ce partenariat. A Delmas 83, la Chine avait un bureau des affaires commerciales en Haïti, aujourd\\\'hui cet office chinois est fermé parce que nous n\\\'avions pas vu venir cette puissance économique, nous étions trop occupés par la bataille pour le pouvoir et la manne du Venezuela à travers le Pétro caribe.

 

 A l\\\'avenue Christophe, il y avait un centre culturel allemand dont le local a été partiellement détruit par le tremblement de Terre.  Aujourd\\\'hui, il est difficile de savoir à quel niveau se trouve notre Coopération avec ce pays qui est la plus grande puissance économique de l\\\'Europe. L\\\'Allemagne possède les plus grandes universités sur le vieux continent. Aujourd\\\'hui, est ce qu\\\'on sait combien d\\\'étudiants haïtiens sont en Allemagne ? ce qui fait très mal c\\\'est l\\\'absence de vision de nos politiques

 

L\\\'Electricité d\\\'Haïti savait envoyé des techniciens se perfectionner dans le \\\"Deutschland\\\", malheureusement plusieurs des anciens boursiers ont du laissé le pays en direction du Canada et des Etats unis abandonnant l\\\'EDH dans le blackout depuis plus d\\\'une quarantaine d\\\'années. Cette coopération allemande voulait donner un coup de pouce au problème du blackout en choisissant de former nos techniciens sans un sous. Nous avons politiquement écarté de manière délibérée Mme Manigat sous l\\\'instigation des dominicains et à coup de dollars des Clinton. Nous nous sommes autodétruits à travers nos choix. 

 

Plus loin, nous avons rejeté la main tendue de la République fédérale Russe pour faire venir des étudiants à Moscou et renforcer du même nos liens avec les ex-communistes. L\\\'Oncle Sam fait peur et nous avons refusé cette aide précieuse. La Russie est devenue une puissance militaire incontournable dans le monde avec les plus grandes technologies. Nous avons même oublié que les Russes font partie du conseil de sécurité de l\\\'ONU avec droit de veto sur les décisions car eux-aussi ils possèdent l\\\'Arme nucléaire. C\\\'est navrant de le dire et c\\\'est la colère d\\\'un journaliste d\\\'une station de Radio dans la Capitale haïtienne qui fait remarquer que notre île est trop riche pour être aussi pauvre mentalement. Il faut comprendre que ce n\\\'est le citoyen haïtien encore moins notre sol qui est pauvre mais nos choix qui sont pris avec légèreté dans un souci de survie.

 

Des millions de dollars sont partis en fumée, cela fait certainement mal à notre économie. Mais ce qui fait encore mal à notre société c\\\'est que les dilapidateurs sont encore présents et actifs sur le terrain et cherchant à revenir au pouvoir avec la même pauvreté d\\\'esprit. Et Cela est très plausible en regardant le dernier changement opéré par l\\\'Administration Biden dans sa mission diplomatique en Haïti. Nous sommes devenus l\\\'arrière cour des Etats Unis d\\\'Amérique en douceur et dans la crasse. Nous ne pouvons même ramasser nos ordures et nos déchets après plus de 200 ans d\\\'indépendance. Nous ne pouvons même pas offrir un espace universitaire à jeunes qui veulent s\\\'assurer un avenir dans les dix départements du pays. La République dominicaine les reçoit et les humilie sous nos Yeux. Après des études dans la douleur, ils reviennent chez nous avec aucun espoir d\\\'intégrer l\\\'une de nos institutions.

 

Aujourd\\\'hui, notre pays fait face à une terrible crise sociale. L\\\'insécurité à laquelle nous sommes confrontés n\\\'est pas le fruit du hasard. Il faut regarder nos \\\"leaders\\\" politiques et les partis qui veulent nous gouverner; il faut regarder les entreprises scolaires et universitaires qui  forment nos enfants et nos jeunes. Il faut aussi regarder la faiblesse de nos structures sociales de répondre aux besoins des plus démunis : FAES, Cantines scolaires, Caisse d\\\'assistance sociale, \\\"ti Manman Cheri\\\", restaurants populaires. Bref, tout cela n\\\'a pas répondu aux attentes sinon ont augmenté le nombre de riches et renforcer les plus riches dans notre pays. Les quartiers populaires, sales et mal entretenus, sont aujourd\\\'hui désertés et occupés par des jeunes armés  alors qu\\\'ils devraient être sur un banc de l\\\'école ou dans un centre universitaire.

 

 Nous n\\\'avons pas d\\\'armée nationale cependant nos jeunes sont armés jusqu\\\'au dent, impliqués dans des actes de kidnapping à longueur de journée. Il faut consciemment se poser cette question :  Pourquoi? Pourquoi il n\\\'y avait pas une structure pour les recevoir et les former militairement pour mieux défendre le territoire et contrôler les Frontières. Pourquoi nous n\\\'y avons pas pensé avant? Nous avons tellement gaspillé d\\\'argent dans des projets bidons sans impacts positifs sur la population. Au moins nous ne ferions pas face à cette situation d\\\'insécurité macabre dans laquelle nous sommes aujourd\\\'hui. Ce serait un réel impact n\\\'est ce pas ? Le Chaos est évident et nous sommes tout près d\\\'une guerre civile car tous s\\\'énervent face au manque quotidien et l\\\'absence de gouvernance. Il faut vraiment bien mesurer ce qu\\\'il nous reste de décisions à prendre et revoir ce qu\\\'il nous reste de diplomatie à appliquer. A bon entendeur, salut !

 

Eddy Trofort

HPN

 

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .