Haïti-Politique-Assassinat du président : Le ministre de la Justice dit faire de l’enquête sur ce dossier sa priorité absolue

Politique
Typographie

 

En conférence de presse, ce jeudi 26 août 2021, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Me RockFeller Vincent a indiqué avoir fait de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, survenu dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, sa priorité absolue.

Le ministre Vincent a informé que le MJSP dispose d’une prime spéciale de six millions (6 000 000) de gourdes sur les têtes de trois personnes activement recherchées par la police. Il cite : Mme Wendelle Thélot Coq (juge à la Cour de cassation), Joseph Badio et John Joël Joseph, ancien sénateur de la République.

« Le vent anti-changement a soufflé fort dans la République. Il a assassiné le chef de l’État. L’assassinat du président nous touche profondément. Mais son rêve et sa vision ne peuvent-être tués. En tant que ministre de la Justice, je prends l’enquête sur l’assassinat du président comme une priorité absolue. L’impunité ne peut continuer à régner dans le pays », a déclaré le garde des sceaux de la République.

Selon le titulaire du MJSP, les choses doivent changer dans ce pays. Il faut, poursuit-il, de la justice pour le président et toutes les autres personnes militant dans la société ayant été assassinées. Il cite particulièrement le cas du bâtonnier, Me Monferrier Dorval et d’autres gros dossiers d’assassinat qui tiennent encore l’actualité.

Par ailleurs, le ministre de la Justice a informé que le dossier de l’enquête relatif à l’assassinat du président Jovenel Moïse avance lentement mais surement. Selon lui, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a déjà acheminé son rapport au Parquet qui, lui, l’a transmis à son tour au décanat du Tribunal de première instance de Port-au-Prince.

« Actuellement, un juge d’instruction est déjà en charge du dossier », a-t-il fait savoir, avant d’indiquer que le rapport de la DCPJ relatif à ce dossier montre que beaucoup d’efforts ont été déployés entre la police et le Paquet.

Fournissant un bilan, le ministre Rockfeller Vincent a fait savoir que dans le cadre de cette enquête diligentée suite à l’assassinat du président, 173 actes d’enquête ont été posés, 61 armes à feu saisies, 10 ordinateurs confisqués, 40 480 dollars américains et 117 475 gourdes saisis et transmis au Parquet, 44 individus ont été déjà arrêtés et déférés par devant le Parquet. De ces 44 individus, on dénombre 20 exécutants dont 18 Colombiens et deux Américains d’origine haïtienne.

En plus, a-t-il indiqué, la DCPJ a émis un total de 17 mandats d’amener contre d’autres personnes impliquées dans l’assassinat mais, laisse-t-il entendre, qui sont dans le maquis. 

« Je passe des instructions claires à la police pour trouver et amener ces personnes devant la Justice. Il n’y a pas de sommeil pour la police dans ce dossier. C’est un coup contre la souveraineté », a martelé Me Vincent.

S’adressant aux gens manifestant de mauvaise intention et qui tentent d’assassiner le caractère d’autres personnes dans le souci de régler leur compte, le numéro 1 du MJSP a lancé une mise en garde contre cette démarche, tout en qualifiant de forces obscures ces gens qui tentent à brouiller les pistes pour empêcher à la Justice d’arriver sur eux.

« Seul un Tribunal compétent peut dire qui est coupable dans l’assassinat du président. Il ne faut pas laisser aux gens intéressés dans le dossier nous conduire en erreur », a prévenu le ministre, avant d’inviter la presse à continuer à faire son travail d’informer et d’éclairer les yeux de la société sans participer dans le brouillage des pistes sur un dossier aussi sensible.

« Brouiller les pistes, ça c’est le jeu des forces obscures qui veulent dévier la Justice. Mais la Justice arrive sur elles quand même », a garanti le ministre de la Justice, tout en insistant sur l’indépendance des trois grands pouvoirs de l’État, afin que, dit-il, la justice puisse dire le droit sur le dossier de l’assassinat du président.

D’après lui, quelle que soit la personne impliquée dans cet assassinat, elle subira la sanction de la loi. Le ministre en a profité de l’occasion pour demander à la population de garder son calme et de supporter les efforts de la police dans l’arrestation des personnes impliquées dans l’assassinat du président mais qui ont pris le maquis.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      

 

     

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .