Haïti-Politique: Jovenel Moïse entre l'enclume et le marteau avec son projet de référendum constitutionnel 

Politique
Typographie

 

 
 
De plus en plus de voix s'élèvent dans la société pour dire non à ce projet fallacieux qui ne fait que diviser au lieu de rassembler les forces vives de la nation autour du référendum constitutionnel. Après le PHTK, par la voix de son Président Liné Balthazar, le Parti LAPEH, un allié sûr du pouvoir, c'est le Core Group qui se dit préoccupé par le processus de changement de la constitution, le dénonçant à travers un Communiqué, lundi, estimant que ce projet n’est pas suffisamment transparent participatif et inclusif.
 
 
Le CG estime que cette réforme devrait se dérouler sur la base d’une large consultation impliquant toutes les forces vives de la nation. Le Core Group (composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne, du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies) exhorte tous les acteurs à faire preuve de bonne foi et à redoubler d’efforts pour trouver un accord politique qui doit favoriser la tenue des élections dans les délais les plus brefs.
 
 
Selon l'Exécutif, ce référendum constitutionnel devrait avoir lieu le 27 juin prochain,  afin de proposer à la population, une nouvelle constitution, portée par le Chef de l'Etat. Initialement prévu le 25 avril dernier, ce projet de référendum est reporté de plusieurs mois en raison de la non approbation de certains secteurs vitaux du pays dont les partis politiques, le secteur des droits humains, le secteur des femmes et de la jeunesse, dénoncé, il y a une semaine, par le président du Conseil consultatif indépendant (CCI), Me Boniface Alexandre, ancien président provisoire de la République.
 
 
Soulignons que 68 congressmen américains demandent lundi, à l’Administration Biden, de ne pas fournir d’aide financière et technique à la réalisation du référendum constitutionnel en Haïti.Les parlementaires américains mettent en garde le département d'Etat contre tout soutien financier à l’OEA et l’ONU en vue du projet de référendum constitutionnel en Haïti.
 
 
Yves Paul LEANDRE
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages