Haïti-Politique : Robert Malval conseille au Président de renoncer à son "aventurisme" sur le référendum

Politique
Typographie

 

 

 

L’ancien Premier ministre Robert Malval (27 août -16 novembre 1993) dans une correspondance adressée au Président de la République, Jovenel Moïse datée du 11 avril 2021, avance que le pouvoir du locataire du Palais national n'est pas légitime dans l'acception du terme reconnue par l'usage.  L’homme d’affaires s’en prend au Président qui n’est pas légitime à ses yeux  pour organiser un référendum ayant pour objet de faire valider par le vote populaire une nouvelle Constitution, faite sur mesure, qui serait en soi l'acte fondateur d'une nouvelle République, ce qui entraînerait selon lui, le pays encore dans le gouffre sans mal mesurer les profondeurs.

 

L’ancien Premier ministre de Jean Bertrand Aristide et auteur de l’ouvrage "L’année de toutes les duperies" revient sur scène après plus de 25 ans dans un total silence pour critiquer le Chef de l’Etat , de ce qu’il appelle "emporter les lambeaux de la patrie" reprenant  Mirabeau.

 

« Il n'est pas trop tard pour renoncer à cet aventurisme, d'où ne peuvent sortir que des germes de mort menaçant l'existence même de notre pays. Votre pouvoir est présentement caractérisé par l'impuissance à juguler l'insécurité généralisée et à enrayer les ferments de dissolution du tissu social haïtien. Il est impératif de changer de cap et d'ouvrir au pays des perspectives d'avenir, lequel est pour le moment très sombre », indique Robert Malval.

 

L'ancien Premier ministre  ajoute que les  thuriféraires de Jovenel Moïse, dont certains se recrutent même dans une certaine communauté internationale, le détourneront de cette voie, seule capable cependant d'éviter la désagrégation de la société et d'assurer un début de redressement dans les domaines politique, économique et social. Pour M. Malval, rien n'est plus néfaste que la flatterie servile et intéressée et les voluptés dévorantes du pouvoir qui ont conduit nombre de ses détenteurs dans l'abjection. Robert Malval invite à se comporter comme un homme d'État, ce serait le seul titre qu’il lui resterait  à la gratitude nationale. 

 

Robert Malval, homme d'affaires, né à Port-au-Prince le 11 juin 1943, a été Premier ministre désigné par le président Jean-Bertrand Aristide, son choix a été  ratifié par le parlement le 23 août 1993. Il est nommé Premier ministre par arrêté en date du 27 août 1993 et son installation eut lieu au local de l'ambassade d'Haïti à Washington. Il donne sa démission par lettre adressée au président de la République Jean-Bertrand Aristide en date du 16 novembre 1993.

 

Yves Paul LEANDRE 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages