Haïti-politique : 18 novembre, célébration officielle et manifestations antigouvernementales dans le pays

Politique
Typographie

 

 

Plusieurs milliers de personnes manifestaient pacifiquement mercredi dans les rues de plusieurs villes du pays à l’appel des partis politiques de l’opposition qui réclament le départ du président Jovenel Moise, ont constaté les reporters de Haiti Press Network.

Dans plusieurs quartiers de la capitale, des centaines de militants politiques avec à leur tête des chefs de partis parmi eux Youri Latortue, André Michel manifestaient contre le pouvoir en place et contre l’insécurité qui prévaut dans le pays.

Des pierres et des barricades enflammées sont déposées sur certaines artères de la capitale notamment sur la route de Delmas, ont constaté des journalistes.

Marjorie Milord une jeune féministe réclame la fin de l’insécurité et le départ du président Jovenel Moise. « Les femmes sont les premières victimes de l’insécurité. Ce sont nos maris et nos enfants qui sont kidnappés et tués. Jovenel Moise doit partir », a déclaré Marjorie au milieu de la manifestation.

Plusieurs femmes sont présentes dans les cortèges qui défilent dans les rues pour protester contre le climat d’insécurité.

Jameson, 20 ans, lui aussi manifeste contre l’insécurité et pour une meilleure vie dans le pays contre la misère et le chômage.

La branche de la manifestation qui avançait sur la route de Delmas a été violemment dispersée par des policiers qui ont lancé plusieurs bonbonnes de gaz lacrymogène qui accompagnaient des tirs d’armes automatiques en l’air. Cette situation a créé la panique dans le quartier et au moins deux personnes sont blessées par balles à Delmas tirées par un véhicule qui a foncé sur la foule.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages