FUSION, MOCHRENHA, OPL, VÉRITÉ, VEYE YO contre une « prolongation » du mandat du Président jusqu’en 2022

Politique
Typographie

 

 

Quatre structures politiques Mache Kontre, Fusion, Mochrenha,  OPL, Vérité, VEYE YO se sont prononcés vendredi sur le mandat du président Jovenel Moise insistant sur la fin du mandat en février 2021.

 

« L’immense majorité de nos compatriotes croient que les dirigeant actuels n’ont qu’une obsession : préserver leur pouvoir et continuer à jouir le plus longtemps possible des avantages et des privilèges qui y sont attachés », écrivent ces partis politiques dans une note de presse.

 

FUSION, MOCHRENHA, OPL, VÉRITÉ, VEYE YO, Mache Kontre affirment que selon la constitution et le décret électoral, le mandat de Jovenel Moise prend fin sans l’ombre d’un doute, le 7 février 2021.

 

 

 

Ils mettent en avant le fait qu’à date il n’existe pas de conseil électoral, pas de loi électorale, pas de listes électorales, pas de financement pour les élections et des pans entiers du territoire national contrôlés par des groupes armés, donc inaccessibles aux candidats qui n’ont pas tissé des liens privilégiés avec les chefs de gangs.

 

 

 

« Ce n’est pas l’appel au secours lancé à l’Organisation des États Américains qui rétablira la confiance indispensable des Haïtiennes et des Haïtiens. Il est évident que la manœuvre du Ministre des Affaires Étrangères dans sa note aux chefs de nos missions diplomatiques, est une tentative maladroite pour induire la communauté internationale en erreur en vue d’obtenir sa bénédiction pour une prorogation du mandat du Président jusqu’en 2022 », disent ces partis mentionnant que cette affaire doit être réglée en appliquant les dispositions de la constitution et des lois de la République.

 

 

 

 

 

Godson LUBRUN

HPN Sondages