Haïti-Société: Incivisme cause principale de l’instabilité en Haïti 

Idées et Opinions
Typographie

 

 
 

L’instabilité politique fait d’Haïti un terrain à déminer continuellement. Elle est le catalyseur ayant dicté les gifles les plus douloureuses données à l’orgueil national. Vue de l’intérieur, l’instabilité politique est un moyen d’ascension et d’enrichissement économique. Nombreux sont ceux qui réfléchissent aux stratégies pouvant provoquer l’instabilité politique qui saura faire d’eux « l’homme providentiel ». Vue de l’extérieur, elle est la planche de salut qui fraye la voie aux velléités de domination et de contrôle de nos amis occidentaux prêcheurs de vertus, de paix et de stabilité.

 

L’instabilité politique en Haïti et l’État haïtien sont synchroniques. L’État haïtien, créé sur fonds de contradictions internes et externes, a toujours eu le plus grand mal à faire de la stabilité le cadre du pouvoir et de son exercice. Toutefois, l’instabilité politique n’est pas uniquement la crise de l’action gouvernementale mais un déséquilibre touchant l’État dans son aspect institutionnel ainsi que les problèmes d’intérêt public qu’il est appelé à résoudre. L´action gouvernementale peut être génératrice d´instabilité politique.

 

Concrètement, les agitations cataloguées d´instabilité politique touchent à la fois le Gouvernement, le Parlement, les institutions politiques et le corps social. Protéiforme, l’instabilité est avant tout crise d’idées et de projets politiques viables. Par ses multiples formes, l’instabilité politique a le vice d’avoir des conséquences dramatiques et désastreuses. Évidemment, les conséquences sont d´ordre économique, politique et social. Dans ce registre, on n’aura de cesse de compter les occupations étrangères, une économie chancelante, des grandes périodes de tensions et des échecs politiques cycliques.


Les causes de l’instabilité politique ne sont pourtant pas toutes essentiellement politiques. Elles peuvent être d’ordre civique. Il y a un déficit de bon citoyen dans le sens aristotélicien de la citoyenneté comme l’a rappelé Cornelius Castoriadis. Selon Aristote, est citoyen celui qui est capable de gouverner et d’être gouverné.

 

Quant aux causes d’ordre politique, elles sont nombreuses. D’emblée, on peut noter l´omniprésence d´une politique de caste qui envenime la vie politique haïtienne. Tel étant le cas, la noblesse des causes est négligée au profit des intérêts de groupe. En second lieu, il y a l’implémentation répétée de politique publique inconséquente et inadéquate aux réalités historiques, sociales et économiques du pays. La somme de ces deux politiques mène à une impasse maléfique : difficulté d’aboutir à une gouvernance politique responsable et nationalement assumée.

 

Les gouvernants n´écoutent pas la population et l´opposition refuse tout dialogue avec le pouvoir. Pour l’opposition, le salut est dans la radicalisation ; le gouvernement, incapable de transcender les aléas politiques et de rassembler les citoyens, se conforte dans la tyrannie. Conséquemment, la population ne se reconnaît plus dans le gouvernement et il devient plus facile à l’opposition de rallier celle-ci à sa cause à grands coups de manipulation et de matraquage politique. Dommage ! La plupart de nos dirigeants sont bons dans l’art d’accéder au pouvoir, mais ils ne maîtrisent pas l’art de la gestion de la chose publique. L\'instabilité politique bénéficie sans cesse de renouvellement de mandat puisque la politique propos.

 

Georges Allen

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .