Haïti-santé-Coronavirus :  crise de confiance, oui et pourquoi pas ?

Idées et Opinions
Typographie

 

 

Dans presque tous les médias, on entend ce débat sur la crise de confiance que traverse le pays face à des promesses non tenues de nos autorités. Aujourd'hui la situation est  compromettante face à cette menace du Coronavirus. Le premier Ministre Joseph Jouthe tente de calmer les ardeurs avec un discours un peu plus rassurant. Mais cela n'empêche que la population face au COVID-19 a peur. Elle a très peur  ! Et ce n'est pas sans raison car elle n'a plus confiance dans les propos des chefs qui ne tiennent pas leurs promesses de campagne et cela depuis quelque temps.

 

Dans ces conditions, il ne faut pas se poser des questions sur le comportement de cette population qui ne peut plus des mensonges qui reviennent à brûle-pourpoint et qui voit au contraire sa vie se dégringoler après toutes les promesses faites. De la nourriture ! aujourd'hui plus de 2 millions de personnes menacées par une crise alimentaire aiguë. De l’électricité, ! Rien, sinon quelques heures de courant tous les jours dans certains endroits et des anciens alliés du pouvoir l'ont fait savoir, le gouvernement n'avait aucune intention de doter le pays de l’électricité 24/24. Combat contre la corruption ! Jamais Administration n'a connu de scandales comme celle de Jovenel Moïse.

 

Des fonctionnaires impliqués dans des actes de corruption sont  confinés au Palais national au lieu d'être remis à la justice. On a pour preuve l'ancien ministre des affaires sociales Roosevelt Bellevue, indexé dans ce scandale de Kits scolaires surfacturés et qui a été rappelé dans l'entourage du chef de l'Etat. Da'utres sont tout simplement protégés contre d'éventuelles poursuites judiciaires. On pourrait cité Fednel Monchery, Rigaud Duplan, le Sénateur Garcia Delva, un allié du Chef de l'Etat, indexés mais protégés.

 

Et si on parlait du secteur qui concerne le Coronavirus, la santé. Une Ministre qui gouverne depuis la première saison Jovenel Moïse et reconduite au gouvernement sans connaitre la véritable raison.  Des grèves à répétition au sein des structures sanitaires, manque de matériels et de médicaments, des constructions et des reconstructions de centres hospitaliers restent inachevés. Jamais on aura vu l’hôpital de l'université d'Etat d'Haïti dans une telle déchéance et de déshumanisation au point de faire pleurer une journaliste étrangère. Une image qui fait le tour du monde mais qui n'a pas fait bouger les autorités sanitaires du pays. Certains médecins du secteur public a même contredit la ministre face à certaines mesures annoncées. Certains du personnel vont plus loin pour s'interroger sur la véritable mission de cette femme à la tête du ministère. Aucun résultat visible dans ce secteur en proie à une grave explosion.

 

Monsieur le Président, la population veut reprendre confiance dans ses dirigeants au moment où elle s’apprête à faire face à l'un des virus les plus tueurs de notre temps. C'est bien de montrer que "Tires la se pou pèp la" car les citoyens en ont marre d'être pris pour des cons. La vie n'a pas de prix et ce ne sera pas surtout le moment de faire d'autres promesses. Si les propos de Joseph Jouthe et de certains ministres paraissent plus rassurants dans la crise du coronavirus jusqu'à présent, il est bien tant de revoir le cahier du système sanitaire vilipendé par la corruption qui gangrène nos hôpitaux. Il ne faut pas attendre qu'un vilain petit virus, même pas visible à l’œil nu ne vienne  nous rappeler notre situation sanitaire dégradante. 

 

 Et ce serait intéressant de répondre face à la menace à certaines questions importantes que le virus couronné viendra nous poser. Par exemple, Combien de lits d’hôpitaux  nous avons ? combien de personnels formés ? combien de médecins formés à Cuba sont restés au Pays pour soigner la population? Combien de médecins disponibles pour mille habitants ? Combien de centres de santé dans les communes ? Comment fonctionne  la couverture médicale des citoyens ? Comment marchent les services d'urgence dans les hôpitaux? Le Centre ambulancier est-il réellement équipé ? Nos infirmières de campagne sont-elles vraiment en condition pour assister une population qui fait beaucoup plus confiance au prêtre vaudou qu'au personnel médical soignant? comment assister les éventuels septuagénaires frappés du Coronavirus ? Avons nous suffisamment de salles équipées de tube d'oxygène ?

 

Ce n'est certainement pas le moment de faire ces rappels malheureux, mais nos dirigeants semblent ne pas vouloir tirer des leçons de notre passé même récent. La population a payé de sa vie nos insouciances lors du tremblement de terre de 2010. Elle crie à gorge déployée sa faim, mais le prix des produits de première nécessité grimpe chaque jour. La population demande du travail et une assistance sociale plus substantielle mais les scandales reviennent au quotidien et le chômage dépasse la barre record de plus de 60% de la population active. 

 

La crise de confiance de nos citoyens était bien prévisible ! tout compte fait, nous n'en sommes pas encore là, mais c'est bien le moment de trouver les réponses qui seraient d'une grande utilité pour aider les gens à reprendre confiance.

 

ET/HPN

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages