Haïti-Crise Politique : De bonnes actions en pleine crise de confiance

Idées et Opinions
Typographie

 

Les manœuvres du Président de la République en s'attaquant aux contrats trop onéreux de certains groupes du secteur des affaires sont de bonnes factures qui serviront certainement à l'avenir. Mais ces actions  arrivent très tard alors que la population traverse une crise de confiance face au pouvoir de Jovenel Moïse qui est devenu le chef d'Etat le plus impopulaire et le plus décrié de ces 30 dernières années.

 

Jovenel Moïse a été porté au pouvoir par des hommes d'affaires  lésés et abusés par la monopolisation du secteur de l'énergie par un groupe d'hommes d'affaires. Des compagnies qui se sont accaparées de ce secteur qui en profitent pour piller systématiquement les caisses de l'Etat avec la complicité d'anciens chefs d'Etat notamment le feu René Préval sous l'instigation de sa femme devenue Directrice administrative de l'une de ses compagnies contractantes. Ces scandales auront aidé à faire la lumière sur le gaspillage des fonds publics par des hommes qui devaient travailler à renforcer l’économie du pays et réduire l'inégalité. 

 

Joseph Michel Martelly voulait lui aussi s'attaquer à ces dossiers mais Daniel Rouzier est un ami personnel de l'ancien Président. Et toucher un dossier pareil briserait une amitié de longue date construite autour de la musique avec son jeune frère Fabrice Rouzier. Aujourd'hui, on se questionne sur la position réelle de Michel Martelly face aux dernières décisions prises par Jovenel Moïse dans le cadre de cette affaire. A-t-il été conseillé et poussé par Andy Apaid et Reynold Deeb envers et contre son mentor à agir de la sorte ?

 

La population aurait applaudi des deux mains Jovenel Moïse si ces décisions avaient été prises au début de son mandat. Après deux années au pouvoir et une résolution du Sénat pourquoi Jovenel Moïse n'avait pas agi toute de suite. Certains de ces conseillers parlent de Momentum politique. 

 

Momentum politique veut que le président s'attaque à ces dossiers après le soulèvement populaire, des scandales à répétition notamment Petrocaribe, Dermalog, des prêts accordés à des proches du Jovenel Moïse, tentatives de corrompre des parlementaires, le massacre de la Saline,des  dépenses faramineuses dans le cadre de la caravane de changement et sans résultat. On comprend mal que le Président soit aussi contesté tout simplement parce qu'il s'attaque aux contrats illégaux.

 

Le Président est en pleine crise de confiance et la population ne croit plus aux promesses ni aux actes du chef de l'Etat. Cela fait partie de la culture haïtienne, la population déteste les mensonges et encore plus les menteurs. Quand vous êtes en position de pouvoir et  l'exercer pour bercer les citoyens qui font feu de tout bois pour survivre, il faut comprendre Monsieur le Président que vos actes de charme n'auront aucun effet.

 

L’édifice a commencé à se fissurer avec la promesse de la disponibilité de l'électricité 24/24 dans 24 mois sans oublier ces propos : "un Président ne peut mentir". Les vingt quatre mois se sont écoulés et la promesse ne s'est pas réalisée. Jovenel Moïse a hésité avant de s'attaquer à ce dossier pensant que les compagnies fournisseurs allaient accepter de renégocier ces contrats pourris mais sans compter. Ce sont des hommes d'affaires sans scrupules qui n'ont que la culture du gain même au risque de se faire prendre pour des immoraux. L'argent n'a pas d'odeur, il suffit d'en gagner même en ouvrant le précipice social.

 

Monsieur le Président, la population prend acte de vos actes mais qui arrivent trop tard. Le pays fait face à une crise de confiance et les Petrochallengers auraient bien aimé savoir à quel niveau d'avancement se trouve le dossier Petrocaribe dans lequel votre nom est cité 69 fois. Une affaire que la population n'oubliera pas de si tôt. 

 

 

HPN 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages