Haïti-Crise politique : De l'aide humanitaire, et pourquoi faire ?

Idées et Opinions
Typographie

 


 

On sait que depuis l’année 2018, le Conseil national de la sécurité alimentaire(CNSA) a fait remarquer la situation  alarmante de 2,6 millions d'Haïtiens menacés par une crise alimentaire. Une étude géographique du CSNA a montré que les départements de la Grand-Anse, du Sud, des Nippes, du Sud-Est, du Nord-Ouest et du Nord- Est sont les plus concernés par cette crise alimentaire. Tandis que les autres départements du Nord, du Centre et de l’Ouest  sont à un niveau de stress.

 

Grande a été  la surprise des citoyens d'apprendre que le gouvernement de Jovenel Moïse a demandé de l'aide humanitaire pour répondre aux besoins alimentaires de la population. Et il est tout à fait légitime que les citoyens se questionnent sur les vrais objectifs de cette aide. Les nombreuses manifestations organisées réunissant des milliers de personnes n’ont qu’un seul objectif : Demander au Président sa démission et qu’il se mette à la disposition de la justice dans le cadre du fameux dossier Petrocaribe. 

 

Personnes n’oubliera que Jovenel Moïse avait lancé le 1er Mai 2017 la caravane de changement avec plus de 197 millions de gourdes de dépenses non prévues dans un budget déjà asphyxiant, pour mettre de la nourriture dans les assiettes des citoyens.

 

Et pourquoi plus de  deux années après l'Administration de "Neg bannann nan" demande de l'aide humanitaire ? Qu’est donc devenue la Caravane de changement ? Où sont passés les 197 millions de gourdes dépensées à cette fin ? C'est une incohérence que les citoyens qui paient leur taxe ne pourront jamais comprendre et encore moins l'accepter. Haïti es,t on ne peut plus vraie, une République bananière  avec des décisions prises sans résultat et sans aucune justification ni d’explication. A coup de communication, le gouvernement a martelé cette nouvelle approche comme seul salut du peuple. Comme le dit le vieux dicton : les tonneaux vides font toujours du bruit.

 

Jovenel Moïse veut-il donc nous faire comprendre que le système a fait disparaitre les 197 millions de gourdes débloquées ? Les haïtiens ont fini par comprendre qu’il s’agit d’une marque de fabrique du PHTK. Après le fameux programme de scolarisation universelle(PSUGO) qui s'est terminé  dans un fiasco que nous connaissons tous sur l'ère Martelly laissant au passage plus de 3 milliards gourdes de dette, il est probable que cette caravane ne nous laisse aucun résultat et avec encore plus de dette.

 

Dans ce contexte, que la communauté internationale a supporté Joseph Martelly et supporte encore son poulain Jovenel Moïse. L'argent des contribuables est dépensé avec des promesses non tenues,  mais cela ne concerne que les haïtiens, la communauté des amis d’Haïti n’a rien à y voir.

 

Aujourd’hui, cette Caravane nous a joués un sale tour en enfonçant davantage des millions d’Haïtiens en situation de pauvreté extrême. Les voix se sont élevées un peu partout pour dire non à cette mascarade de Jovenel Moïse au tout début de son mandat. Après 22 mois d’une longue campagne électorale, il fallait trouver les moyens pour compenser les millions de dollars dépensés.

 

Haïti, ce pauvre pays n’en peut plus de ces dirigeants corrompus et maladroites. Ils nous prennent pour des  écervelés et des cons. Cette fière nation a besoin des fils et des filles dignes d’elle qui comprennent que chaque haïtien préférerait que cette nation disparaisse mais que la Gloire des ancêtres demeure !  Ce que le peuple demande aujourd’hui c’est la reprise d’une vie NORMALE.

 

La vie doit reprendre son cours normal. Haïti doit trouver le chemin du fonctionnement normal. Nous devons éviter de prendre les exceptions et en faire des  généralités. Ce qui est normal c’est de nourrir les citoyens normalement, leur donner du travail, leur donner une éducation solide, rendre justice sans soudoyer les juges, faire fructifier les terres en réduisant l’importation, faire de nouveaux riches en gardant l’équilibre social. Mais par-dessus tout, éviter l’ascension au pouvoir de corrompus qui prennent la population en otage.

 

Moins de neuf(9) ans après le terrible tremblement de terre, notre peuple avait déjà fait l’essentiel pour sortir sa tête du gouffre avec des initiatives financières que jamais nous n’avons entendues ailleurs : Sabotage, sol, Ti Pa etc. On a fait l’expérience de l’assistance humanitaire et des millions de dollars sont passé en fumée avec la fameuse commission intérimaire de reconstruction d'Haïti(CIRH) de Bill Clinton.

 

Nous sommes un peuple  travailleur et fier qui n’a pas peur des sacrifices pour vivre et rester libre. Demander de l’aide humanitaire pour calmer la fureur de la rue ce n’est pas normal, car le pays a divorcé avec l’assistanat et la République des ONG depuis quelque temps. Les citoyens en ont marre de cette aide déshumanisante qui ne  ferait aucun bien à la nation.

 

Il suffit d’écouter la rue Monsieur le Président pour comprendre l'aide à laquelle le peuple a le plus grand besoin.

 

 

HPN

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages