Haïti-Opinions : Que nous faut-il de plus ?

Idées et Opinions
Typographie

 

Les  démarches du président Jovenel Moïse  de faire venir des experts de l'organisation des Etats américains révélées par le Miami Herald ne sera certainement pas la dernière goutte pour renverser le vase. La situation renverse tout le monde face à cette stupidité  qui alimente le débat depuis ces deux dernières semaines dans le pays. 

 

Le pire ce sont les précédents. Par exemple, Jovenel Moïse avait demandé à ses proches collaborateurs de se mettre à la disposition de la justice suite aux deux rapports de la commission éthique du sénat de la république sur la gestion des fonds Petrocaribe. Wilson Laleau et Yves Germain Joseph avaient du se démettre pour répondre à cette demande de Jovenel Moïse faite par Tweet. Le nom du Président  n'était pas cité et le chef de l'Etat semblait être confortable et il n'était nullement question de faire venir des experts de nulle part.

 

Après le deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif(CSC/CA) et sous la pression de la rue avec notamment les Petrochallengers, Jovenel Moïse s'est transformé et fait feu de tout bois pour tenter d'enterrer ce dossier qui met sérieusement en doute la crédibilité du Président et son incompétence selon les propos du Sénateur Youri Latortue. 

 

Plusieurs personnalités, homme de loi par dessus tout, des parlementaires n'ont pas caché leur indignation face à cette stupidité du chef de l'Etat. Clarens Renois d'UNIR est celui qui  a le mieux  illustré cette farce du Jovenel Moïse. "Quand le parlement ne fonctionne pas il faut faire venir des parlementaires  étrangers. Quand le président est absent et silencieux, il faut venir un président de l’étranger."  

Jovenel Moïse veut par tous les moyens se protéger même s'il doit vendre la nation voire mettre la sécurité nationale en danger. Que nous faut-il de plus pour agir ? Ce n'est pas possible ! a lancé deux députés de la 50e législature.

 

Me Jacquenet Oxilus, dans un entretien accordé à Radio vision 2000 a fait savoir ce mardi, que cette option n'est pas une démarche intelligente du pouvoir. Me Oxilus a expliqué ce dossier est irritant et qui profite à l'opposition. Toute approche maladroite du dossier Petrocaribe entraînera des conséquences politiques immédiates. 

 

Le candidat à la Présidence aux barreaux de Port au Prince a souligné que la dernière visite de l'OEA n'a pas été bien vue dans l'opinion publique. "Pourquoi donc revenir à ce mal ? " s'est-il interrogé. Au delà de ces considérations politiques, Me Jacquenet Oxilus croit que juridiquement une institution qui a produit son travail à l'interne ne peut subir une analyse critique d'une autre à l'externe encore moins d'une institution régionale. La valeur produit dans l'ordre interne est sacrée.

 

Pour le Sénateur Evalière Bauplan, cette démarche met non seulement la crédibilité de la CSC/CA en doute met également d'autres institutions comme le parlement haïtien à travers le Sénat, les institutions de droits humains, les organisations de jeunes comme les Petrochallengers. Bref, seul Jovenel Moïse existe dans ce pays, tout le reste est de la foutaise !

 

Jovenel Moïse n'est pas digne de diriger ce pays a indiqué le sénateur Patrice Dumont. Des dossiers comme les sept mercenaires, la demande de faire venir des experts dans une affaire interne de la nation sans oublier la présence douteuse de plusieurs mercenaires dans les rangs de l'USGPN sont des actions qui font douter de l'haïtianité de Jovenel Moïse.

Tout le monde commence à douter de la capacité de Jovenel Moïse a dirigé c e pays. Il traine sa bosse un partout dans les ambassades pour se plaindre du comportement de ces alliés au parlement comme pour demander le support des diplomates face aux "ennemis haïtiens".

Ce n'est pas étonnant puisque Jovenel Moïse avait déclaré en France lors d'une visite officielle qu'il a été forcé de nommer 50 juges corrompus. Et c'est passé comme une lettre à la poste.  Des alliés libérés de la prison sous pression de l'Exécutif; des parlementaires proches du pouvoir de connivence avec des gangs armés sans réactions. Bref, que nous faut-il de plus ?

 

Le vase est renversé et la nation ne peut plus a crié ce quinquagénaire qui demande au président de descendre notre bicolore pour faire flotter la bannière étoilée des Etats-Unis. "Jovenel Moïse est devenue le gouverneur des américains". 

 

On attend certainement la dernière goutte. Attendons voir !

 

HPN

 

 

  

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages