Haïti-Justice : Rockefeller Vincent promet de désengorger les prisons

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Le nouveau Ministre de la Justice et de la sécurité publique (MJSP), Rockefeller Vincent, a lancé vendredi, lors d’une visite au Pénitencier National, une opération coup de poing en vue de lutter contre la surpopulation carcérale et la détention préventive prolongée. Affirmant qu'il applique la politique du Gouvernement, Me Vincent promet des résultats dans les 6 prochains mois.

 

Baptisée « San pran Souf », cette opération vise surtout à réduire le nombre des détenus en procédant à la libération de ceux qui méritent d’être absous après jugement. Accompagné du doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard St-Vil et des commissaires du Gouvernement au Pénitencier National, le Ministre Rockefeller Vincent n’y va pas avec le dos de la cuillère en promettant des résultats dans les 6 prochains mois ; et ce, dans toutes les juridictions du pays. « Nous sommes là pour la mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement et la faire avancer par tous les moyens. », a-t-il déclaré.

  

Si la plus grande prison civile du pays a reçu la visite du Ministre de la Justice et des autorités de l’appareil judiciaire, d’autres juridictions suivront. Me Vincent promet d’effectuer une visite d’inspection à la prison civile de la Croix-des-bouquets.  « Je vous donne la garantie que nous obtiendrons des résultats concluants avec la collaboration des autres acteurs concernés. », martèle le Ministre.

 

Désengorger les prisons en luttant contre la détention préventive prolongée constitue depuis des années une idée fixe pour les ministres haïtiens de la justice et des commissaires du gouvernement. Alors que l’actuel ministre promet des résultats pendant les 6 prochains mois, les greffiers sont en grève depuis plus de 2 semaines et que des acteurs de l’appareil judiciaire exigent le déplacement du tribunal de première instance de Port-au-Prince.

Si la situation demeure telle qu’elle, l’opération coup de poing « san pran souf » risque justement d’être à bout de souffle, ou pourrait s’asphyxier rapidement.  

 

 

 

Marvens Pierre

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages