Haïti-Covid 19 : L'OPC relève de graves violations du droit à la santé des citoyens pendant la pandémie

Le Judiciaire
Typographie

 

 

 

Dans un rapport d’une quinzaine de pages publié le 3 juin 2020, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) met l’accent sur le dysfonctionnement des hôpitaux tant sur le plan structurel que sur le plan organisationnel. Les centres hospitaliers sont souvent frappés par des grèves en série des professionnels et agents de santé pour non-paiement de salaire et mauvaises conditions de travail. Ce qui entraîne l’aggravation de la situation sanitaire dans le pays, explique le protecteur du citoyen, Renan Hédouville.

 

Le système sanitaire haïtien s’est complètement détérioré, affirme-t-il. Tout au début de l’annonce de la présence de la COVID-19 en Haïti, les mouvements de protestation (manifestations et arrêts de travail) de plusieurs employés du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et de ceux attachés au Centre Ambulancier National (CAN) ont mis en péril la phase préparatoire de la lutte contre la maladie. Des membres du personnel médical attaché à des hôpitaux et centres hospitaliers publics ont suivi le mouvement afin de faire passer des revendications liées aux bonnes conditions de travail ou pour dénoncer des mesures illégales et arbitraires prises (révocations, transferts) à leur encontre, peut-on lire.

 

 

D’un autre côté, Renan Hédouville déplore également le manque d’implication des hôpitaux privés dans la gestion de la crise sanitaire. La concentration des tests de dépistage au Laboratoire National provoque un biais dans la courbe de progression de l’épidémie en Haïti. Et le refus de désigner des centres de prise en charge dès le début de la crise complique la situation des patients infectés par le coronavirus. Les hôpitaux publics ne répondent pas ou sont débordés alors que des institutions sanitaires privées demandent à être incluses dans le processus pour endiguer la maladie.

 

 

Plus loin, l’OPC insiste sur plusieurs cas de personnes en difficulté au cours de ces derniers jours qui n’ont toutefois pas reçu les soins que nécessitent leurs cas. Soit le centre hospitalier n’arrive pas à faire la prise en charge soit le personnel médical refuse catégoriquement de les recevoir. Ainsi, parmi les recommandations de l’OPC, le protecteur du citoyen demande aux autorités concernées de faire de la santé une véritable priorité dans le cadre des politiques publiques en mettant en œuvre des mécanismes visant à respecter et à protéger les droits humains y compris le droit à la santé pendant la période de la pandémie de Coronavirus. Il exige également le renforcement du MSPP afin de mieux gérer la pandémie de COVID-19.

 

Marvens Pierre

HPN Sondages