Assassinat de Jovenel Moïse : Leon Charles, ancien Directeur de la PNH au Cabinet d\\\'instruction

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Ce Mercredi 15 décembre l\\\'ancien Directeur de la Police Nationale d\\\'Haïti Léon Charles s\\\'est présenté au Cabinet du juge instructeur Gary Orélien pour répondre aux questions du Magistrat dans le cadre de l\\\'enquête sur l\\\'assassinat du Président Jovenel Moïse en sa résidence le 7 Juillet dernier.

 

Léon Charles devrait fournir des explications au juge Orélien sur les raisons de ce mal fonctionnement des services de renseignement de la PNH qui n\\\'a pas pu empêcher aux mercenaires de tuer le Président Jovenel Moïse mais également sur les causes de la capitulation des agents affectés à la sécurité du Président et de sa famille. Hier mardi, le juge Gary Orelien avait du annuler la séance d\\\'audition de l\\\'ancien Premier ministre intérimaire Claude Joseph, jugeant que l\\\'ambiance n\\\'était pas propice. L\\\'ancien chancelier haïtien s\\\'était fait accompagner de plusieurs sympatisants venus le supporter.

 

Léon Charles, alors Directeur général de la PNH, était arrivé que quelques heures après l\\\'assassinat du Président par des mercenaires colombiens déployés sur le territoire national depuis plusieurs semaines avant ce crime odieux. Léon Charles avait immédiatement ordonné aux agents spécialisés de la Police de se déployer dans toute la zone environ le quartier de la résidence du chef de l\\\'Etat tué. Quelques heures plus tard après l\\\'assassinat, deux des mercenaires trouveront la mort et dix huit(18) autres complices seront arrêtés dont des américains d\\\'origine haïtienne. 

 

Un Article du New York Times publié cette semaine a relancé le débat sur la participation présumée de personnalités clés dans cet assassinat. Le journal américain a nommément cité le nom de l\\\'ancien Président Michel Martelly pointé du doigt ainsi que son beau-frère Charles \\\"kiko\\\" St Rémy. Les Journalistes investigateurs du NY Times ont interviewé plus de 70 personnes dans le cadre de leur enquête pour recueillir des informations pertinentes sur l\\\'entourage du Président assassiné. Selon les journalistes enquêteurs du journal américain Jovenel Moïse avait dressé une liste de personnes impliquées dans le trafic de drogue en Haïti.

 

L\\\'ancien Maire des Cayes, Gabriel Fortuné décédé lors du dernier tremblement de Terre dans le Grand sud du pays, lors d\\\'une rencontre avec la Presse, quelques jours après l\\\'assassinat avait laché aux micros des journalistes que le Président a été livré par son Parrain. Il reste à savoir si le juge Gary Orélien invitera ces personnes pointées du doigt au Cabinet d\\\'instruction dans le cadre de son enquête.

 

HPN

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .