La police nationale d’Haïti a présenté, ce mercredi, l’ancien député Arnel Bélizaire, arrêté le samedi 30 novembre 2019 dernier à  Jacmel. Ce dernier faisait l'objet d’un mandat d’amener émis contre lui par le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince pou complot contre la sûreté intérieure de l'Etat.
 
 
Selon le porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis Jeune, M. Bélizaire avait en sa possession neuf (9) armes à feu et 951 munitions et une grenade à fragmentation au moment de son arrestation. 
 
 
En conférence de presse ce 4 décembre, le commissaire Michel-Ange Louis Jeune a révélé que parmi les sept (7) personnes arrêtées en compagnie de l'ancien parlementaire se trouvait son grand frère, Clermont Bélizaire.
 
 
GA

 

Dans une note parue  dimanche et signée du Ministre Jean Roudy Aly, le ministère de la Justice et de la sécurité Publique(MJSP) dénonce et condamne avec fermeté le meurtre de l'inspecteur de Police Michael Lisius, Ex-Directeur central de la Police judiciaire.

 

 

Le MJSP en a aussi profité dans cette note pour dénoncer les attaques perpétrées contre des policiers à l'Arcahaie alors qu'ils essayaient d'enlever des barricades sur la route nationale # 1 ainsi que l'attaque perpétrée dans la commune de Gressier à hauteur de Mariani le samedi 30 Novembre dans la soirée où, a souligné la note du MJSP, des jeunes se réunissaient paisiblement. Une attaque, selon les chiffres du Ministère de la justice, a fait 3 morts et deux blessés.

 

 

" Le Ministère mettra tout en oeuvre via le parquet près le tribunal de Première instance de Port au Prince pour que les coupables et leurs complices soient identifiés et traînés par devant les tribunaux...Les délinquants seront traqués sans relâche" peut-on lire dans la note.

 

 

Le MJSP a présenté sa et ses sympathies à la Police nationale d'Haïti suite à l'assassinat de l'inspecteur Michael Lisius dimanche soir alors qu'il rentrait chez lui à Vivy Mitchell dans la commune de Pétion Ville.

 

HPN

 

 

 

 

 

 Les Petrochallengers regroupés au sein de la structure Nou Pap Domi ont sollicité, lundi une rencontre avec le Président, le Vice-Président et les membres de la Cour des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) en vue de s'enquérir auprès de ladite Cour de l'évolution des travaux et de la remise de la dernière partie du rapport Petrocaribe.

 

 

 

« Près d'une année après avoir passé trois (3) jours et deux (2) nuits devant la Cour en vue d'avoir le rapport sur la dilapidation des fonds Petrocaribe et après deux lettres ouvertes sans réponse, nous jugeons utile de demander formellement une rencontre », ont écrit les Petrochallengers du groupe Nou Pap Domi.

 

 

 

Nou Pap Domi a exigé de la Cour des Comptes la publication du le reste du rapport sur la dilapidation des fonds Petrocaribe, les arrêts de débêts ainsi que les rapports sur l'état financiers des dépenses publiques.

 

 

 

 Cette structure de Petrochallenges annonce la poursuite de la mobilisation en respectant toutes les procédures.

 

 

 

Deux (2) tomes de rapports ont été soumis par la CSC/CA au Sénat de la République en janvier et juin 2019. Des anciens présidents et le Président en exercice ainsi que des anciens ministres sont indexés dans ces rapports.

 

 

 

 

 

 

L'ancien parlementaire qui fait l'objet d'un mandat d'amener devrait prononcer une conférence dans un restaurant de la ville ce vendredi 29 novembre. Plusieurs unités spéciales  de la PNH sont intervenues pour procéder à l'arrestation d'Arnel Bélizaire, les agents n'ont pas trouver l'ancien parlementaire. Arnel Belizaire a échappé à cette tentative de la PNH.

 

Des partisans de l'ancien député de Delmas-Tabarre ont manifesté dans la ville de St marc dans le bas Artibonite avec des pneus enflammés pour signifier leur désaccord à cette intervention de la PNH. Arnel Belizaire est très actif dans la vie politique lors des dernières manifestations anti gouvernementales. Il a toujours prôné une lutte armée pour renverser Jovenel Moïse du pouvoir.

 

HPN

 

 

 

« La Commission inter-américaine des droits de l’homme (CIDH) réitère sa préoccupation face à la situation actuelle de violence, de crise politique et institutionnelle prolongée en Haïti. Dans ce contexte, la CIDH réaffirme l’importance de mener un dialogue politique, de renforcer les institutions démocratiques et de garantir l’accès de la population aux services de base », a soutenu l’organisme régional des droits humains dans un communiqué datant du 22 novembre 2019.

 

La CIDH revient notamment sur le massacre perpétré à la saline dont la justice haïtienne reste muette une année après.  « Un an après les actes de violences connus sous le nom du massacre de La Saline-dont les enquêtes sont toujours pendantes, la CIDH constate que des actes de violence continuent de se produire également dans les manifestations, ainsi qu’un manque accru de la population à l’accès aux services publics essentiels », une situation  déjà évoquée par la Commission dans son communiqué de presse 258/2019, publié le 11 octobre passé.

 

Par rapport au climat socio-politique marqué par de graves atrocités et attaques aux droits humains dans le pays, la CIDH insiste sur le fait que, selon des informations reçues, la persistance et l’intensification des manifestations dans le pays depuis la mi-septembre 2019 et la détérioration de la situation sécuritaire continuent d’avoir des impacts négatifs sur la vie sociale, économique et politique du pays. A cet égard, selon les informations publiques, les conditions de sécurité à Port-au-Prince et dans d’autres villes du pays sont gravement affectées par les actes de violence des bandits armés, l’érection de barrages sur les routes ainsi que des évasions de prison. « La Commission note aussi la pénurie d’eau potable dans les zones critiques et les difficultés d’accès aux hôpitaux et aux services d’urgence »,lit-on dans ce communiqué.

 

Dans le même ordre d’idées, la Commission signale que, selon des informations reçues de certaines organisations de défense des droits de l’homme, «  le recours à la force par des agents de sécurité publique serait généralisé en Haïti. Ces actes comprendraient, entre autres, l’utilisation aveugle d’armes non létales, le lancement de gaz lacrymogènes au milieu des manifestants pacifiques, les tirs sur des manifestants avec des munitions non létales à courte portée et des coups assénés à des manifestants au sol ou déjà maîtrisés », a signalé la CIDH.

 

La Commission dit  manifester sa profonde préoccupation devant les faits décrits dans le communiqué de presse du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme du 1er novembre 2019 indiquant qu’au moins 42 personnes ont perdu la vie et 86 blessés suites à ces actes de violences dans  les manifestations qui ont eu lieu dans le pays au milieu du mois de septembre.

 

Godson LUBRUN

 

 

 

L'ancien député et militant politique Arnel Bélizaire confirme qu'il y a un mandat le mandat d'amener émis contre lui par la justice haïtienne. Dans ce mandat circulant sur les réseaux sociaux, on peut lire que M. Arnel Belizaire est accusé de complot contre la sûreté de l'Etat. 

 

Dans ce mandat, il est aussi fait mention que l'ancien député de Delmas-Tabarre aurait commis un quelconque préjudice contre l'Ambassade américaine en Haïti. Le Nouvel homme fort du Parquet de Port au Prince le commissaire du gouvernement par interim Jacques Lafontant devrait entendre incessamment l'intéressé sur ce dossier.

 

Arnel Belizaire est très actif dans la lutte pour le renversement du Président Jovenel Moïse. a plusieurs reprises sur les ondes de certaines stations de radio hostiles au pouvoir, il avait annoncé une lutte armée pour forcer le Président de la République à la démission.

 

HPN

 

 

L'Arrestation de Guibert Joachim 33 ans, samedi à Port de Paix dans une station à essence porte à 4 le nombre de bandits arrêtés dans ce puissant réseau opérant dans le Grand Nord.  Ce réseau aurait tué 17 personnes kidnappées en moins de 7 mois malgré remise de rançon a indiqué  Le Commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de cette commune Jean Volney Bellamin.

 

Ce dernier a souligné que la police cherche activement 3 autres membres de ce réseau criminel. Guibert Joachim devrait être transféré au Cap Haïtien sous peu a indiqué Me Bellamin. Le présumé Kidnappeur fait l'objet d'un mandat d'arrêt dans cette juridiction. 

 

 

 

"Suite à leur invitation avec menaces  au Parquet par le Commissaire du Gouvernement a.i par le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Jean Marie Vorbe, Dimitri Vorbe, Roger Lefèvre,  Réginald Vorbe et Elisabeth Débrosse Préval, respectueux de la justice, ont répondu, à l'initiative de leurs avocats, par la signification audit Commissaire du Gouvernement, par voie d'huissier, d'un exploit d'assignation devant le Doyen, gardien de la liberté individuelle", écrit la SOGENER dans une note de presse en date du mercredi 27 novembre 2019.

 

 

La note de la compagnie signée par le Président Directeur Général, Jean Marie Vorbe, a mentionné que l'audience relative à ce recours préventif garanti notamment par la Constitution de 1987 et la Convention américaine relative aux Droits de l'Homme est fixée, par ordonnance du Doyen, au jeudi 28 novembre 2019 à compter de dix heures du matin.

 

 

Signalons que dans sa deuxième invitation aux Vorbe et Co dans cette affaire, le lundi 25 novembre, le parquet de Port-au-Prince avait indiqué qu'il s'agissait de la dernière. Intervenant, ce mercredi 27 novembre, tôt sur une station de radio de la capitale, Jacques Lafontant, Commissaire du Gouvernement a rappelé qu'en cas d'absence des individus invités, il prendrait les décisions que de droit.

 

 

 

 



Le 24 novembre 2018,  quatre agents douaniers: Jean Philippe Accilaire, Novembre Sagesse Yvon, Louis Junior Elvoy et Rony Pierre, ont été assassinés dans l'exercice de leur fonction au poste de Police de Malpasse. À date, la justice est restée muette sur  le dossier selon une source proche de l'Administration Générale des Douanes (AGD).



Ils ont été assassinés, rappelons-le, par des contrebandiers présumés au poste de police de Malpasse, sous les regards passifs et certains qualifieraient même de complices des policiers de Polifront.



"Je suis terrifié de voir qu'une institution aussi prestigieuse que la police se fait complice des contrebandiers et des bandits pour assassiner,calciner ,de jeunes douaniers haïtiens âgés de moins de trente ans, qui travaillaient avec très peu de moyens contre la contrebande,la contrefaçon, les produits illicites et j'en passe", a affirmé un haut cadre au moment de cette triste commémoration.



"Jusqu'à date la justice haïtienne n'a rien fait, et ces assassins continuent leurs sales besognes de contrebandiers", s'insurge-t-il.  "C'étaient des jeunes, j'ai participé à leur formation, aussi à la veille de ce triste jour, la peine m'envahit.", nous confie ce cadre de l'AGD.

GL

Après un long arrêt de travail pour cause d’insécurité pendant la période de turbulences politiques qui affectent toutes les activités du pays, les greffiers viennent d’annoncer la reprise du service dans les Tribunaux. Cette maille de la chaîne du système judiciaire, va renforcer le fonctionnement des Tribunaux qui, ces derniers jours, tentent de redémarrer aux fins de fournir les services nécessaires au profit de nombreux justiciables, a appris l’Agence en ligne Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

L'avion qui s'est écrasé hier à Saint Jean du Sud aurait livré une cargaison de cocaïne et un véhicule  officiel aurait récupéré la cocaïne. Les Mexicains arrêtés par les agents du BLTS n'auraient rien à voir avec cette opération a souligné un journaliste. Ce n'est pas cependant la version  du commissaire du gouvernement des Cayes Ronald Richemond qui aurait confié  à d’autres confrères que cet avion proviendrait du Belize avec  900 kilos de cocaïne à bord.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages