Haïti-Parlement-Voyage : Étonné, Carl Murat Cantave, explique et fustige l’attitude d’un journaliste

Le Parlement
Typographie

Faisant l’objet de vives critiques dans les médias, notamment sur les réseaux sociaux concernant un voyage qu’il aura à effectuer ce mois-ci à Londres (Angleterre), le président de l’Assemblée nationale a tenté d’éclairer la lanterne du public sur les ondes d’une station de radio de la capitale.

Dr Carl Murat Cantave qui intervenait, ce jeudi 12 décembre 2019, sur les ondes de radio Scoop FM, a expliqué les motifs de son voyage et les procédures y relatives au Sénat. Il a profité de l’occasion pour condamner le comportement d’un journaliste qui, dit-il, tente de mener une mauvaise campagne de dénigrement et de déstabilisation contre lui.

"Je considère ce débat autour de mon voyage officiel comme étant une manœuvre politicienne visant à ternir mon image. Pourquoi ce scandale au sujet de mon voyage, alors que d’autres sénateurs voyagent aussi sans problème ?", a soutenu le président Carl Murat Cantave, avant d’informer avoir déjà annulé sept (7) voyages pour l’année en cours de janvier à septembre 2019.

Tout en justifiant son déplacement, la deuxième personnalité de la République qui apportait des précisions concernant des voyages en veux-tu en voilà au Sénat dans un contexte socio-économique morose, où les Finances publiques sont à genou, a fait savoir que chaque sénateur a une somme d’argent dans la ligne budgétaire pour effectuer des voyages à l’étranger au courant de l’année.

En ce qui le concerne particulièrement, Dr Carl Murat Cantave précise avoir reçu une lettre d’invitation officielle en tant que président du Sénat pour qu’il aille faire une évaluation quantitative et qualitative à l’Ambassade d’Haïti à Londres.

"Très souvent, on relève une quantité pléthorique de personnes aux Ambassades haïtiennes dans des pays étrangers. Beaucoup ne font rien et n’ont pas non plus le niveau. Il faut les payer, alors que, le pays fait face à un gros problème d’argent ", a-t-il martelé.

M. Cantave a indiqué plus loin, que sa note demandant à la Questure du Sénat de débloquer des fonds relatifs à ce voyage, s’inscrit dans le cadre d’une procédure normale. Le parlementaire qui se montre un peu sidéré des réactions autour du voyage, dit ne pas comprendre pourquoi ce déplacement aurait fait l’objet d’un scandale, alors que chacun de ses collègues sénateurs dispose d’un quota au Budget national à cette fin.

"Lorsque c'est un voyage personnel, je fais les débours ; mais s’agissant d’une mission où je ferai un déplacement officiel en tant président du Sénat, l’Etat doit me prendre en charge", s’est-il défendu.

Par ailleurs, notons-le, tout au long de l’interview, l’élu de l’Artibonite ne cesse de pointer du doigt un journaliste de radio Vision 2000, dont il n’a pas cité le nom qui, dit-il, essaie de régler un antécédent avec lui à travers les ondes.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages