La séance de mise en accusation de Jovenel Moise en continuation à la chambre des députés

Le Parlement
Typographie

 

Après environ cinq (5) heures de débats houleux sur une demande de communication de pièces de la part du groupe des députés minoritaires accusant le Président de la République Jovenel Moise, la séance devant conduire à cette mise en accusation de ce mercredi 7 août 2019 a été mise en continuation.

 

Cette décision a été prise par le Président de la Chambre des Députés, Gary Bodeau, suite à une perturbation de la séance par les députés minoritaires après une proposition lue du haut de la tribune par le député de Léogane, Jean Wilson Hyppolite demandant à passer au point 6 de l’ordre du jour consacré à la lecture de l’acte d’accusation.

 

« Nous ne sommes pas du tout satisfaits de l’attitude du Président de la chambre des députés et du bureau globalement qui officient en tant que membres de l’exécutif dans la séance », a déclaré Printemps Bélizaire député de la troisième circonscription de Port-au-Prince.

 

De Son côté, Abel Descolines député  de la circonscription de Mirebalais critique la position du Président Bodeau refusant d’obtempérer aux points de droits effectués du groupe minoritaire.

Les députés du groupe majoritaire supportant les actions de l’exécutif de la Présidence de Jovenel Moise ont tout au long de la séance clamée le non fondé de la demande produite par les députés accusateurs.

 

Godson LUBRUN