La séance en Assemblée nationale pour fermer la session extraordinaire et ouvrir la dernière session ordinaire de l'année législative pour ce lundi est dans l'impasse. Le président de l'Assemblée nationale, le sénateur Carl Murat Cantave souligne que la séance peut avoir lieu à n'importe quelle date de l'année législative.

Lire la suite...

 

 

Des dispositions ont été adoptées ce mercredi à la veille de la troisième tentative de recevoir le premier ministre Jean Michel Lapin pour l'énoncé de sa politique générale. Le président du grand corps, Carl Murat Cantave a fait publier une circulaire dans laquelle il informe que, pour ce jeudi 30 mai, l’accès au sénat sera soumis à un strict contrôle.

Lire la suite...

 
 
Députés et sénateurs sont convoqués en Assemblée nationale, ce lundi, à partir de midi en vue d'ouvrir la deuxième session de l'année législative 2019 conformément aux articles 98, 98.1 de la constitution en vigueur, peut-on lire dans une note émanant du bureau de l'Assemblée nationale. 
 
L'organisation de cette séance d'ouverture de la deuxième session de l'année législative est hypothétique dans un contexte marqué par des troubles socio-politiques et économiques. Lors d'une conférence de presse donnée hier, le Sénateur Antonio Cheramy a déclaré que l'heure n'est pas à la convocation en Assemblée nationale seul le peuple est souverain.
 
GA

 

Un groupe de députés de l'opposition presse le bureau à réactiver le dossier de la mise en accusation du président Jovenel Moïse. Selon eux, une telle décision va éviter un soulèvement populaire et la légitimité de la corruption généralisée en Haïti. Les députés de l'opposition ne veulent pas faire marche arrière dans le dossier de la mise en accusation du président de la République Jovenel Moïse.

Lire la suite...

Au Sénat de la République comme à la chambre des députés, la division persiste entre proches du pouvoir et opposants qui n’arrivent pas à s’entendre pour réaliser les séances de ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre. Alors que le dollar gagne de plus en plus de valeur face à la monnaie locale, en raison de l'absence d'un gouvernement Haïti ne peut bénéficier de certains fonds provenant de la communauté internationale.

Lire la suite...

 

Des sénateurs issus des différentes tendances au sénat sont divisés sur la publication du rapport Petro Caribe remis au sénat le vendredi 1e juin 2019, par la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA). Si pour le sénateur de l'opposition Antonio Cheramy le rapport traduit le niveau de corruption du régime "Tèt Kale", pour le sénateur Joseph Lambert, proche du pouvoir, le focus doit aussi être sur les autres firmes et leurs propriétaires.

Lire la suite...

 

 

Le président du sénat, Carl Murat Cantave a fait droit à la demande des sénateurs de l'opposition. Ainsi, suite à leurs exigences pour la reprise de la séance de ratification de politique générale du premier ministre nommé, la tenue d'une conférence des présidents, la mise à leur disposition les documents de tous les ministres, tels sont les réponses aux  exigences du groupe des quatre.

Lire la suite...

 

 

Les quatre sénateurs de l’opposition Ricard Pierre, Beauplan Evallière, Cassy Nènel et Cheramy Antonio, qui se sont farouchement opposés à la tenue de la séance de ratification du Premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin, ont fixé, jeudi, leur position en vue de la poursuite de la procédure devant aboutir au vote du nouveau gouvernement.

 

 

 

Dans une lettre adressée au Président du Sénat de la République, Carl Murat Cantave, ces parlementaires posent quatre exigences pour garantir la séance de ratification du Premier ministre Jean Michel Lapin.

 

 

 

Les parlementaires de l’opposition réclament la présentation au Sénat d'un cabinet ministériel complet et sans cumul de poste tel que le veut la loi du 8 novembre 2006 abrogeant le décret de 2005. « Cette loi qui est une application de l'article 167 de la Constitution condamne avec l'article 221 de cette dernière le cumul de poste », soutiennent-ils.

 

D’autres parts, ils exigent le retrait du cabinet ministériel des ministres ayant fait partie du Gouvernement de Jean Henry Céant car suivant le principe de la solidarité gouvernementale prescrit par la Constitution, tous les ministres du gouvernement de l’ex-PM Céant ont été frappés de la motion de censure votée à une écrasante majorité à la chambre des députés.

 

 

 

Ils réclament aussi la mise à la disposition du groupe des 4 des dossiers de tous les ministres pour un minutieux examen et la convocation en urgence d'une Conférence des présidents du sénat pour « statuer sur le comportement belliqueux du Sénateur Joseph Lambert à l'égard de notre collègue Ricard Pierre lors de la séance du 14 mai 2019 ».

 

 

 

« Le respect de ces exigences légales et constitutionnelles facilitera une bonne reprise de la séance et contribuera à la bonne marche du Sénat, déjà décrié par la population », lit-t-on dans cette correspondance des sénateurs de l’opposition.

 

 

 

Notons qu'à deux reprises la séance de ratification de l’énoncé de la politique générale du Premier Ministre Jean Michel Lapin a avortée en raison de l’opposition des 4 sénateurs.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages