Haïti-Politique: Les membres du CEP révoqués seront traduits en justice, prévient Me André Michel

Elections
Typographie
 
 
 
 

Les membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP) qui ont rejeté d’un revers de main l’Arrêté du 27 septembre 2021, pris par le Premier ministre a.i Dr Ariel Henry pour renvoyer les membres de l’institution, sont dans le collimateur du Secteur démocratique et populaire (SDP) qui annonce, avoir pris toutes les dispositions pour les traduire en justice.

« Les conseillers démissionnaires seront poursuivis pour usurpation de titre, corruption et dépenses injustifiées de plusieurs millions de dollars américains », a indiqué Me André Michel sur son compte twitter.

 

Selon le porte-parole du SDP, cette plainte pourrait déboucher sur une éventuelle arrestation des anciens conseillers électoraux qui étaient nommés par l\\\'ancien Président Jovenel Moïse, en septembre 2000, qui n\\\'ont pas pu prêter serment par devant la Cour de Cassation.

 

Selon des informations qui circulent sur les réseaux sociaux, chaque membre du CEP percevait un salaire mensuel de 600 000 gourdes. Il leur était versé des frais de cabinet personnel ; 240 000 gourdes ; salaire brut 160 000 gourdes ; 2e résidence 80 000 gourdes ; frais de fonction 45 000 gourdes ; prime de risque, 35 000 gourdes ; carburant 60 000 gourdes.

 

Des sommes faramineuses pour un Organisme qui n\\\'a pas su convaincre les partis politiques, les organisations de la société civile et les citoyens en particulier. 
 
YPL
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .