Haïti-Elections : Le Secteur paysan et les organisations communautaires de base discutent de l’Avant Projet de la Constitution 

Elections
Typographie

 

 

Environ une centaine de leaders paysans et d’organisations communautaires de base ont participé à une journée de Réflexion autour de l’Avant Projet de la Constitution organisée par le bureau du ministre chargé des questions Électorales et des Relations avec les Partis Politiques ce jeudi 25 Mars à l’Hôtel Ritz Kinam à la Rue Panaméricaine. Ces leaders communautaires  venus des dix(10) départements géographiques du pays ont débattu en atelier de plusieurs articles de l’Avant projet de la Constitution et du Référendum prévu pour le 27 juin prochain.

 

Cette activité citoyenne importante a permis au Dr Louis Naud Pierre, membre du Comité Consultatif   indépendant, de  rappeler que ce document est le fruit de plusieurs ateliers de réflexion de plus d’une vingtaine d’années. « La Constitution de 1987 avait tellement d’irritants qui touchaient tellement d’intérêts de secteurs vitaux, que plusieurs catégorie de professionnels s’étaient penchés sur la question », a indiqué le sociologue.

Autour de ce document, M. Louis Naud Pierre a indiqué que des discussions sont engagées dans plusieurs régions du pays depuis plus de deux mois. Neuf(9) grands domaines sont pris en compte dans le nouveau document notamment la Lutte contre la corruption, le renforcement du système judiciaire et la sécurité foncière, la décentralisation, l’autonomisation du tribunal électoral etc.

Il rappelle que les dernières crises politiques enregistrées dans le pays proviennent de Contentieux électoraux. Louis Naud Pierre a également indiqué que d’autres éléments comme la nationalité, la souveraineté, la citoyenneté et  l’implication des haïtiens vivant en terre étrangère communément appelé la Diaspora sont pris en compte dans l’Avant Projet de Constitution. La décharge à donner aux fonctionnaires de l’Administration publique est aussi un irritant sérieux qu’il fallait traiter dans l’Avant projet de la Constitution.

De son coté, le ministre délégué en charge de la citoyenneté et du patriotisme Guy François Junior a rappelé que  4.2 millions de personnes sont déjà enregistrées dans le nouveau système d’identification. Il rappelle que des mobiles ont été organisés avec l’office national identification pour toucher les 3 millions de citoyens qui n’ont encore d’actes de naissance. Guy François Junior souligne que ce document est gratuit.

 

«  A travers les différentes rencontres que j’ai eues avec les leaders communautaires, la Constitution de 1987, avec le slogan "Makout pa ladan l" ne concerne pas seulement les anciens membres des forces paramilitaires de Duvalier mais encore les paysans qui n’ont pas accès aux crédits et à tous les services de base», a souligné le Ministre chargé de la citoyenneté et du Patriotisme.

 

Mathias Pierre, ministre en charge des questions électorales et des Relations avec les Partis Politiques, rappelle que la Constitution de 1987 fait obligation d’organiser 3 élections  chaque deux ans et il faut beaucoup d’argent pour les organiser a-t-il fait savoir. Il rappelle que les élections de 2015 ont couté 100 millions de dollars, et les prochaines joutes électorales, selon les chiffres du conseil électoral provisoire(CEP), pourraient couter  125 millions si le Référendum se termine par un NON de la Population. Et Chaque élection est à deux tours fait-il remarqué. L’ancien Candidat à la Présidence de 2015 dit discerner les raisons pour lesquelles les élections se terminent toujours sous fond de crise. Mathias  Pierre a indiqué que les élections au second degré n’ont jamais pu être réalisées.

 

 Le ministre en Charge des questions électorales demande aux Représentants communautaires de réagir sur le document en atelier soulignant que leurs commentaires seront en pris en compte par le comite consultatif indépendant(CCI). Dans les 118 circonscriptions, le bureau du ministre Mathias a proposé d’avoir un quota de 35% de femmes à tous les postes électifs sur demande du chef de l’Etat. Mathias Pierre demande également aux leaders communautaires de  sensibiliser leurs communautés sur le nouveau document qui veut donner plus de pouvoir aux femmes dans la gestion du pays.

 

Plus loin, Mathias Pierre souligne qu’il n’y a pas de doute que les élections sont une obligation pour le pays qui cherche plus de stabilité.  « Les Elections c’est la route vers la stabilité et c’est aussi la route pour la Paix », a martelé le ministre délégué en charge des questions électorales et des Relations avec les Partis politiques. La transition n’est pas la formule démocratique a fait savoir M. Pierre qui souligne qu’elle enlève au peuple le droit de décider et de choisir ceux qui doivent le diriger.

 

Le Ministre en Charge des questions électorales invite également les leaders communautaires à continuer les débats autour de l’Avant Projet de la Constitution dans leurs régions pour construire une nation plus forte avec le Référendum prochain.

 

Eddy Trofort

HPN / 41 91 8087

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages