Haïti-Économie : « Si vous êtes contre les élections, vous êtes contre la démocratie », dixit Jovenel Moïse

Elections
Typographie

 

 

« Si vous êtes contre les élections, vous êtes contre la démocratie », a lancé jeudi le président Jovenel Moise qui intervenait dans un symposium sur l’économie lancé par la Primature.

 

 

« On ne dirige pas un peuple avec la violence et l’intimidation », a ajouté le chef de l’état qui a qualifié le système politique de ”pourri et corrompu”, qui ne fait qu’appauvrir l’Etat et c’est triste. Il a recommandé au CEP, de tout mettre en branle pour que les résultats partiels des prochaines élections, soient publiés le même jour.

 

Jovenel Moise prenait la parole au centre de convention de l’hôtel Karibe à l’occasion de la 5ème journée de l’économie autour du thème : « Constitution et Elections pour une bonne gouvernance économique ».

 

 

Le Président en a profité pour critiquer vertement les « partisans du chaos », en panne d’inspiration sans les nommer. « Il font recours à la violence pour déstabiliser le pays dans l’unique but d’accéder au pouvoir », a-t-il martelé.

 

 

Selon le président Moise dont l’opposition revendique la fin du mandat le 7 février prochain, les manifestations violentes sont des eaux troubles, dans lesquelles nagent les fauteurs de trouble. La seule et unique voie pour maintenir la stabilité politique et économique du pays, est d’aller aux élections, prescrit le Chef de l’Etat, qui croit définitivement que c'est le seul moyen de renouveler le personnel politique. Jovenel Moïse a réitéré son appel au dialogue invitant les acteurs à se joindre à lui, pour défendre les intérêts du Pays.

 

 

Concernant la 5eme journée de l’économie, le Secrétaire Général de la Primature, Jude Charles Faustin, a indiqué que l’Etat haïtien faisait face à des difficultés afin de collecter des recettes nécessaires pour couvrir les charges publiques et satisfaire les besoins de la population.

 

 

La pression fiscale en Haïti tourne autour de 6%, contre 23,3 % pour les pays de l’Amérique Latine et de la Caraïbe et 34,4 % pour les pays occidentaux, a-t-il révélé. Le Gouvernement est obligé de recourir au financement monétaire équivaut à 42,9 milliards de gourdes soit 35% des dépenses publiques de l’année fiscale antérieure 2019 2020. Le service de la dette explose pour atteindre 68% des recettes et 48 % des dépenses en 2020.L’Organisation Transparency International, dans son rapport publié en janvier 2020, a classé Haïti dans la 168ème place sur 180 pays, avec un score de 18 %.

 

 

Yves Paul LEANDRE 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages