Haïti-élections : le secteur démocratique et populaire rejette la mise en garde de Washington

Elections
Typographie

 

Le secteur démocratique et populaire a rejeté jeudi une déclaration publiée par l'ambassade américaine attribuée à un officiel du département d’état concernant la tenue d’élections en Haïti, qu'il assimile à une mise en garde.

 

L’ambassade américaine à Port-au-Prince a rappelé, dans un tweet, qu’une démocratie qui fonctionne exige que toutes les branches du gouvernement, y compris le parlement, doivent jouer leurs rôles.

 

Elle encourage les parties prenantes à accomplir leur travail et à former un Conseil Électoral Provisoire (CEP) avec des membres ayant une réputation d’intégrité, d'honnêteté et de compétence pour organiser un processus électoral libre et juste, soulignant qu’il y aura des conséquences pour ceux qui y font obstacle.

 

Le porte-parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel, rappelle que la majorité des secteurs vitaux entre autres l’église catholique et la plateforme des organisations haïtiennes de droits humains, refusent de désigner leur représentant au CEP dans le contexte actuel.

 

« Le moment n’est pas favorable à l'organisation des élections », dit l'ancien candidat à la présidence, évoquant notamment le climat d'insécurité qui prévaut dans le pays.

 

Le président Jovenel Moïse, dont le mandat expire en février 2021, n'inspire aucune confiance, affirme André Michel qui soutient que la transition est inévitable.

 

Le premier ministre Joseph Jouthe et le conseiller politique du président Jovenel Moïse, Patrick Crispin, ont tous deux affirmé cette semaine, que la publication nommant les neuf membres du CEP est imminente.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages