Deux techniciens dominicains engagés par une compagnie cinématographie enlevés samedi dernier en Haïti ainsi qu’un accompagnateur haïtien ont été libérés vendredi soir par leurs ravisseurs, a annoncé dans un Tweet le président dominicain Luis Abinader.

 

« J’ai parlé au président haïtien Jovenel Moise, il m’a assuré que les deux jeunes dominicains séquestrés sont maintenant sous protection de la police haïtienne. Nous avons passé des instructions pour les conduire à l’ambassade dominicaine à Port-au-Prince », a écrit le président Abinader.

 

Une photo des trois ex-otages en compagnie des membres de la firme de production Muska Films, a été montré quelques heures après de courtes séquences vidéo filmé par les ravisseurs montrant les trois hommes buvant de la bière et se choisissant de nouveaux vêtements dans un magasin après une douche dans le quartier de leur séquestration.

 

 

C'est le Ministre dominicain de la Défense Carlos Luciano Díaz Morfa qui a confirmé la nouvelle ce mardi 23 février 2021.Il a promis de faire de son mieux pour libérer les deux Dominicains enlevés le week-end écoulé en Haïti.

 

« Comme toujours, nous sommes prêts à offrir tout le soutien nécessaire à nos voisins haïtiens, pour mener à bien la situation de ces deux ressortissants dominicains », a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse, au Palais présidentiel, au cours de laquelle, il offrait des bourses pour l'armée et la police. 

 

Les frères dominicains Maicol Enrique et Antonio Gerer Campusano Feliz, kidnappés samedi, travaillent comme techniciens à la Société de production cinématographique Muska Group. Ils se trouvaient dans la capitale haïtienne pour le tournage d’un film.

 

Le Ministre de la Défense dit compter sur le gouvernement haïtien pour mettre tout en œuvre pour libérer les deux Dominicains.

 

Par ailleurs, le Président dominicain Luis Abinader reste optimiste quant à lui, à la libération de ses compatriotes enlevés en Haïti. Le Président Abinader indique que son gouvernement travaille avec les autorités haïtiennes, pour porter secours aux kidnappés. 



Yves Paul LEANDRE 

 

 

 

Haïti est devenu depuis dimanche, un sujet de préoccupation pour les Dominicains. Avec deux présidents, l’un en fonction avec Jovenel Moïse et l'autre désigné pour une transition Me Mécène Jean Louis choisi par l'opposition politique, la situation de crise en Haïti fait les choux gras de la presse de nos voisins.

 

Cette situation crée un malaise au niveau de l'ambassade d'Haïti en République dominicaine au point de porter l'ambassadeur haïtien, Smith Augustin, à sortir de sa réserve diplomatique. Dans un communiqué publié dans la presse, le diplomate haïtien a expliqué aux Dominicains et aux pays amis d'Haïti, qu’il y avait bien un complot en gestation pour tenter de renverser le président Jovenel Moïse, démocratiquement élu pour cinq ans et arrivé au pouvoir le 7 février 2017. 

 

Le diplomate se dit étonné de voir qu'un juge en cassation se déclarer président provisoire, alors qu'un calendrier électoral démocratique a été publié et que les principales organisations politiques du monde, notamment les Nations Unies (ONU), l'Organisation des États américains (OEA) et l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) soutiennent officiellement le processus démocratique en Haïti.

 

Face à cette situation l'Ambassadeur Smith Augustin a invité nos voisins, la République Dominicaine et les pays amis, à ne pas tolérer cette dérive tout en restant du côté du peuple haïtien, qui prend le chemin de la modernité démocratique et de l'État de droit en s'éloignant des anciennes méthodes du passé telles que les coups d'État et la pédagogie de la violence et du mensonge pour gagner le pouvoir. 

 

Selon lui, la démocratie est mise à l'épreuve en Haïti, mais elle doit réussir pour qu'un président démocratiquement élu succède au président Moïse en 2022.

 

"La Constitution est aussi claire que les circonstances qui ont conduit le président Jovenel Moïse au pouvoir à la fin du premier tour des élections du 20 novembre 2016, avec un score de 55,67% des voix", lit-on dans le communiqué.

 

Enfin, le diplomate haïtien a fustigé l'opposition politique de son pays qu'il juge « sans cohésion, sans idéologie et sans direction unie ».

 

Yves Paul LEANDRE

 

 

 

 

Le président Jovenel Moise en visite officielle ce dimanche en République dominicaine pour assister à l’investiture du nouveau président Luis Abinader pourrait avoir un entretien avec le secrétaire d’état américain Mike Pompeo présent à la cérémonie, a appris Haïti Press network.

 

« Le secrétaire d'Etat américain s'entretiendra avec le Président de la République, Jovenel Moïse, pour fixer une date pour les prochaines élections législatives au plus vite, la formation du nouveau Conseil électoral provisoire (CEP) et de renforcer le soutien à l'établissement d'un état de droit en Haïti », selon des sources proches des deux parties.

 

M. Pompeo doit également rencontrer ce dimanche, le président sortant, Danilo Medina, selon le sous-secrétaire par intérim des Affaires de l'hémisphère occidental, l'ambassadeur Michaël Kozak.

 

De retour d'un voyage en Jamaïque en janvier dernier, où le chef de la diplomatie américaine, avait rencontré le ministre haïtien des Affaires étrangères d'alors, Mike Pompeo avait exprimé l'inquiétude des États-Unis face à la situation politique qui se déroulait en Haïti, secoué par des manifestations antigouvernementales.

 

Yves Paul LEANDRE

 

 

 

L’ex-maire de Port-au-Prince, Youri Chevry, deux policiers et une personne qui l’accompagnaient ont demandé l’asile en République Dominicaine après avoir tenté de traverser la frontière entre les deux pays, a annoncé le journal dominicain Listin Diario.

 

Selon le journal qui cite des sources militaires, l’ex-maire a été intercepté par une patrouille de l’armée dominicaine au moment où il s’apprêtait à traverser la frontière avec trois autres personnes, un ancien responsable de la commune de Cerca la Source Werson Pierre et deux policiers Antonine Mankendy et Wikenson Despine. Ils ont été conduits à bord de deux hélicoptères au bureau central de l’armée dominicaine à Santo-Domingo, la capitale pour être interrogés par les autorités.

 

La demande d’asile des Haïtiens a été soutenue par le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) qui relate dans une lettre envoyée aux autorités dominicaines que la vie de ces personnes serait en danger si elles devaient être renvoyées en Haïti. « Si on devait nous rapatrier en Haïti, nous serions tous tués », a déclaré Youri Chevry recherché par les autorités haïtiennes.

 

 

 
 
Dans son discours d'investiture, le nouveau chef d'Etat dominicain, Luis Abinader déclare que la relation bilatérale avec Haiti est très importante. Et en ce sens, il promet de renforcer la coopération entre les deux peuples, dans un rapport de bon voisinage tout en travaillant pour une meilleure approche au niveau des frontières, conjuguant ainsi les efforts pour le bien-être des deux nations.
 
 
La présence du Président d'Haïti, Jovenel Moïse à la cérémonie d'investiture, a été bien appréciée par la nouvelle équipe de Luis Abinader et la délégation américaine conduite par le secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, assisté de Michaël G.Kozak, assistant-secrétaire au département d'Etat pour les affaires hémisphériques.
 
 
Ce 16 août 2020, a été une bonne occasion pour le chef de la diplomatie américaine de s'entretenir pendant quelques minutes avec le Président Jovenel Moïse, sur ses priorités comme la mise sur pied du Conseil électoral provisoire, l'organisation des élections législatives et le renforcement de l'état de droit et le respect des droits humains en Haïti. Pour Mike Pompeo, ce sont les éléments clés pour le processus démocratique.
 
 
Le mot d'ordre de Washington est d'abord : renforcer la sécurité dans la région et forcer les deux pays, à travailler à la croissance économique des deux peuples partageant la même Île.
 
 
Yves Paul LEANDRE

 

 

Le ministre dominicain de la santé publique, Dr Rafael Sánchez Cárdenas, a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse que son pays a enregistré le rétablissement de deux personnes atteintes du nouveau coronavirus. Il s’agit d’un enfant de 12 ans, qui avait voyagé en Europe (en Espagne et en Italie) et d’une jeune fille de 26 ans, selon ce qu’a fait savoir le ministre Rafael Sánchez Cárdenas qui a indiqué que le nombre de personnes atteintes de la maladie est passé de 202 à 243 entre dimanche et ce lundi matin.

 

 

Le ministre Sánchez Cárdenas se félicite du fait, a-t-il dit, que les traitements suivis dans son pays, en appliquant le protocole de l’organisation mondiale de la santé, porte fruit. En ce qui concerne le patient italien, le premier cas confirmé de Coronavirus en République Dominicaine, son cas s’est un peu aggravé avec une pneumonie, informe le ministre Sánchez Cárdenas qui rappelle que, pour ce patient, la période d’isolement et de traitement médical est déjà écoulée.

 

 

Actuellement, dit-il, 56 personnes font l’objet d’un suivi hospitalier et 143 cas sont suivis à domicile. Pas moins de 3 décès dus au COVID-19 ont été enregistrés en République Dominicaine où 243 cas ont été confirmés.

 

 

DO/HPN

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages