Une rencontre s’est tenue ce jeudi au Palais national de la République dominicaine entre le président Luis Abinader et des représentants d\\\\\\\'une trentaine de partis politiques. Ils ont paraphé une déclaration commune dans laquelle ils appellent la communauté internationale à « aider sans plus tarder » Haïti.

 

Les dirigeants dominicains ont, une nouvelle fois, indiqué qu’il n’y a pas de solution dominicaine à la crise haïtienne. Ils réitèrent leur politique de bon voisinage envers le peuple haïtien fondée sur la non-intervention et le respect mutuel de la souveraineté.

 

Les dirigeants dominicains ont appelé la communauté internationale en particulier les États-Unis, le Canada et la France ainsi que l’Union Européenne à « assumer sans plus tarder un effort d’aide et de collaboration sérieuse et compatible avec le sauvetage d’Haïti ».

 

Le président du Parti de la Libération Dominicaine, Julio César Vatentin, a souligné qu’il est très probable qu\\\\\\\'à l \\\\\\\'avenir la loi sur l’immigration soit modifiée. Cela demande, dit-il, une réflexion et un espace de consensus entre les forces politiques.

 

Il a assuré que son parti compte soutenir le gouvernement dans tous ses efforts visant à protéger la frontière. C’est la troisième fois que le président Luis Abinader rencontre les dirigeants politiques dominicains sur la situation d’Haïti. Les deux premières rencontres avaient eu lieu en novembre dernier. Une quatrième rencontre pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

 

DO/HPN

Photo : Diario Libre

 

 

Le Ministre haïtien des Affaires étrangères, Jean Victor Généus a annoncé mardi qu’un dénouement est attendu sur le dossier des étudiants haïtiens pour le renouvellement des visas.

 

« J\\\'ai le plaisir d\\\'annoncer l\\\'engagement pris par mon homologue dominicain en marge de la CELAC à trouver une solution immédiate au problème des visas des étudiants haïtiens. Mon homologue mexicain, quant à lui, travaillera pour le renouvellement du quota de bourses allouées à Haïti », a indiqué le chancelier haïtien.

 

Par ailleurs, Jean Victor Généus a annoncé que son homologue argentin s’est aussi engagé à équiper l’hôpital Nestor Kirchner, construit à Corail dans le département de la Grande-Anse pour le rendre pleinement fonctionnel.

 

Au terme des échanges entretenus avec le Ministre des Affaires Étrangères d’Argentine, ce dernier en a fait l\\\'annonce d\\\'ériger un buste sur la place des poètes en l’honneur de l’Ambassadeur haïtien Jean Brière. Son homologue argentin a sauvé plusieurs officiers péronistes qui allaient être exécutés au Campo de Mayo en décembre 1956.

 

 

 

Williamson Jean et Jackson Laurain, deux employés réguliers du consulat d\\\\\\\'Haïti à Dajabon et clairement identifiés, ont été illégalement arrêtés et placés arbitrairement en détention au prétexte qu\\\\\\\'ils seraient des faussaires et des trafiquants de pièces d\\\\\\\'identité.

 

Dans un communiqué, l\\\\\\\'ambassade d\\\\\\\'Haïti à Santo Domingo se dit étonnée de l\\\\\\\'arrestation, suivie de la publication d\\\\\\\'informations jeudi et vendredi dans la presse dominicaine et sur les réseaux sociaux, de deux employés du consulat d\\\\\\\'Haïti à Dajabón prétendument impliqués dans le trafic et la production de fausses pièces d\\\\\\\'identité.

 

« La Mission tient à préciser pour toutes les personnes intéressées qu\\\\\\\'il s\\\\\\\'agit d\\\\\\\'un malentendu qui se précise entre les autorités haïtiennes et dominicaines\\\\\\\", lit-on dans une note relayée par la presse dominicaine.

 

Elle confirme que les personnes arrêtées sont deux employés officiels du consulat qui exerçaient leurs fonctions régulières d\\\\\\\'agents communautaires dans le cadre du processus de documentation effectué par la Mission en République dominicaine.

 

La mission diplomatique haïtienne déplore que l\\\\\\\'arrestation de ces employés consulaires se soit produite malgré le fait qu\\\\\\\'ils se soient identifiés avec leurs cartes consulaires, une authenticité qui a ensuite été confirmée par le consul responsable du consulat, François Guerrier ».  

 

Ces employés, ajoute l\\\\\\\'ambassade « se rendaient à la ferme Jeta, à Guayubin, où des centaines d\\\\\\\'Haïtiens travaillent pour délivrer 11 passeports et des pièces d\\\\\\\'identité d\\\\\\\'Haïti à plusieurs compatriotes qui les attendaient là-bas, dans le cadre d\\\\\\\'une activité préalablement préparée avec les propriétaires de la ferme » dit la note.

 

Les passeports confisqués sont authentiques et ont été imprimés à partir du processus d\\\\\\\'impression régulier effectué à la mission diplomatique haïtienne à Washington, aux États-Unis.

 

De plus, les deux machines qui ont été retenues sont deux kits de saisie de données personnelles pour la production de cartes d\\\\\\\'identité personnelles haïtiennes. Ces machines sont la propriété de l\\\\\\\'État haïtien, notamment de l\\\\\\\'Office national d\\\\\\\'identification (ONI) », précise le document.

 

A en croire l\\\\\\\'ambassade d\\\\\\\'Haïti, ce n\\\\\\\'est pas la première fois que ces genres d\\\\\\\'incidents se produisent, soulignant \\\\\\\"qu\\\\\\\'à deux reprises, le consul Guerrier, chef du consulat, a été agressé lors d\\\\\\\'un contrôle militaire alors qu\\\\\\\'il se rendait pour mener ses activités\\\\\\\".

 

L\'ambassadeur Daniel Supplice, envoyé spécial du Premier ministre haïtien Ariel Henry en République dominicaine, a bouclé un programme de 6 jours avec des réunions dont le président dominicain Luis Abinader.

 

Le diplomate était accompagné de Mme Stamie Joseph, un haut fonctionnaire du cabinet du Premier ministre haïtien.

 

L\'ambassade d\'Haïti dans le pays a indiqué que Supplice a également rencontré le ministre dominicain des Affaires étrangères et que dans toutes ses réunions, il a plaidé \"pour une plus grande harmonie et un véritable agenda de coopération dans les relations dominicaines-haïtiennes\".

 

L\'envoyé spécial est arrivé en République dominicaine le lundi 8 novembre et est reparti le dimanche 14 novembre, satisfait, a-t-il dit, \"de sa mission en République dominicaine\".

 

« Cette mission, qui s\'est déroulée du lundi 8 au samedi 13 novembre 2021, lui a permis de rencontrer les plus hautes autorités dominicaines, dont le Président de la République, S. Exc. M. Luis Abinader, le Ministre des Affaires étrangères, S. Exc. M. Roberto. Álvarez, le ministre de l\'Intérieur et de la Police, M. Jesús Vásquez et le Président du Sénat, M. Eduardo Estrella », indique le communiqué de l\'ambassade.

 

Dans son emploi du temps, il a également rendu une visite de courtoisie à certains membres du corps diplomatique accrédités dans le pays, dont le nonce apostolique, Mgr GhalebBader, et le chargé d\'affaires de l\'ambassade des États-Unis en République dominicaine, Robert Thomas.

 

« L\'Ambassadeur Supplice a également rencontré certains hauts responsables du Système des Nations Unies dans le pays, des personnalités du secteur privé, des représentants d\'associations étudiantes haïtiennes et des leaders communautaires de la diaspora haïtienne des régions de Santiago et de Saint-Domingue », a-t-il précisé. légation diplomatique.

 

Le communiqué indique qu\'au cours de toutes ces rencontres, l\'envoyé spécial s\'est entretenu avec ses interlocuteurs des principaux problèmes actuels des relations binationales, en particulier les questions de migration et de sécurité aux frontières, « plaidant de plus en plus pour une plus grande harmonie et un véritable agenda de coopération. Les relations haïtiennes à tous les niveaux ».

 

« Satisfait des échanges francs et amicaux obtenus lors de leurs rencontres, l\'émissaire apprécie chaleureusement l\'hospitalité des autorités dominicaines et de toutes les personnalités rencontrées », indique le communiqué.

 

HPN

 

Source : Listin Diario

 

Arrêté le Weekend écoulé en République donomicaine, l\'homme d\'affaires Rudolph Jaar, l\'un des suspects dans l\'assassinat de Jovenel Moïse le 7 Juillet dernier pourrait être transféré aux Etats Unis dans les prochaine heures. Les autorités dominicaines en contact avec le Federal Bureau of Investigation(FBI) se préparent à remettre M. Jaar à la justice américaine dans le cadre de l\'enquête sur l\'assassinat de Jovenel Moïse.

 

 L\'arrestation de Rudolph Jaar samedi arrive quelques jours après les déclarations de Mario Palacios Palacios devant un Tribunal fédéral à Miami. Cet ancien officier colombien et  membre des forces spéciales de son pays, a été arrêté à la Jamaïque puis intercepté par la police panaméenne pour être ensuite remis à la justice américaine toujours dans le cadre de cette enquête. 

 

Mario Palacios Palacios faisait partie d\'un commando venu en Haïti pour sécuriser un VIP selon ses déclarations. M. Palacios a déclaré devant la justice américaine qu\'il était en contact permanent avec M. Jaar ainsi que John Joel Joseph, ancien sénateur de la République d\'Haïti en cavale et activement recherché par la Police Nationale d\'Haïti. Recemment, une rumeur faisait croire qu\'il avait été arrêté aux Bahamas, une information vite démentie par les autorités bahaméennes.

 

Pour la veuve du Président, Martine Moïse, l\'arrestation de M. Jaar est un pas important pour l\'avancement de l\'enquête sur la mort de son mari, il y a tout juste six(6) mois. Dans son dernier rapport sur l\'état d\'avancement de l\'enquête sur l\'assassinat de Jovenel Moïse, le réseau national de défense des droits humains(RNDDH) avait relevé plusieurs éléments de blocage. Et l\'une des recommandations faites par le RNDDH est l\'accès à la Direction Centrale de la Police Judiciaire(DCPJ) de certaines informations pertinentes pouvant aider à retracer certaines transactions bancaires faites dans le cadre de cet assassinat.

 

ET/HPN

 

 

 

 

 Les 10 et 11 décembre prochain, le président dominicain Luis Abinader, tiendra une réunion de haut niveau avec deux leaders de la région, les présidents du Panama et du Costa Rica, respectivement Lorentino Cortiso et Carlos  Quesada   pour débattre de la situation d’Haïti.

 

Luis Abinader décide à tout prix de chercher une solution à la crise haïtienne qui ne concerne pas seulement la République dominicaine, mais désormais un ensemble de pays dans la région qui veulent se mettre ensemble pour traiter de la question d\'Haïti.

 

Le Chef d\'État dominicain est très préoccupé par la situation sécuritaire en Haïti  et travaille sur des propositions  pour apporter de l\'aide par voie terrestre et aussi par voie maritime. Selon lui, son gouvernement serait prêt à fournir tout le soutien nécessaire pour pacifier son pays voisin.

 

Depuis le mois juillet, le Président dominicain sollicite l’aide de la communauté internationale pour prendre en charge le dossier d’Haïti mais toujours sans succès car Luis Abinader semble avoir des malices cachées.

 

Yves Paul LEANDRE 

 

 

Des représentants religieux, politiques, économiques et de la société civile ont été convoqués au Palais national cette semaine et se réuniront à nouveau lundi après-midi prochain sur la crise entre les deux pays, rapporte le média dominicain Listin Diario.

 

Le président Luis Abinader a rencontré jeudi les dirigeants nationaux, pour rechercher un consensus sur les mesures que le pays devrait adopter afin que la communauté internationale prête attention à Haïti, en raison de la crise profonde que traverse la nation voisine.

 

A l\\\'issue de la réunion d\\\'urgence convoquée au Palais national, le président Abinader a annoncé qu\\\'il tiendrait une autre réunion lundi avec les dirigeants nationaux.

 

La première réunion avait pour but d’expliquer les mesures prise par le Conseil national des migrations.

 

« Nous devons préserver notre intégrité physique, protéger nos ressources, les structures de santé et aborder les questions de sécurité nationale », a expliqué Abinader.

 

Des dirigeants des secteurs religieux, commercial et social ont participé à la réunion d\\\'hier, qui s\\\'est tenue dans la salle Las Cariátides, qui se sont engagés à assister à la prochaine réunion lundi.

 

Entretemps, le gouvernement haïtien a fait le choix de Daniel Supplice comme diplomate émissaire à voyager vers la République Dominicaine en vue de trouver une solution à la crise secouant les deux nations durant cette semaine.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .