Haïti : Le secteur regroupant les entreprises de construction en danger, l’AHEC lance un cri d’alarme

Economie
Typographie

 

 

Dans cette note de presse signée d’Hervé Lerouge, ing. Président, Jean-Robert Hyacinthe, ing. Vice-président et Serge Saint-Louis, ing. Secrétaire exécutif,  l'Association Haïtienne des Entreprises de Construction (AHEC) affirme constater, avec énormément d’inquiétudes légitimes, la dégradation de la situation du pays, à tous les niveaux, depuis près de trois ans. « Les conditions sont d’une ampleur exceptionnelle. L’AHEC redoute, ainsi, que le risque de faillite de la majorité de ses membres augmente entraînant, du coup, une perte massive d’emplois dans le secteur », informe  l’AHEC.

 

 Pour l’AHEC, le secteur de la construction est entré dans ce cycle dangereux de la récession parce qu’en premier chef, l'État a arrêté de faire appel aux entreprises du BTP pour les travaux d’infrastructures. Aussi, précise l’organisation, il est à souligner que les projets de bâtiments publics sont de plus en plus rares, d’autant que les dettes démesurées de l’État envers le secteur, dont le paiement n’est pas fait par le Trésor public, compromettent sérieusement la pérennité des entreprises membres de l’AHEC.

 

 Les problèmes posés quant à la libre circulation des biens et services n’incitent plus les entreprises à prendre part aux appels d'offres lancés par certaines institutions publiques, à cause du contexte sécuritaire particulièrement instable entravant les opérations d'approvisionnement des chantiers en matériel et le transport du personnel, note l’AHEC.

 

« Incontestablement, cette crise, qui s’éternise, affecte tous les secteurs de la vie nationale », constate l’AHEC estimant que tout doit être fait pour éviter les effets durables de cet enlisement continu. Pour garder un espoir de reprise des activités, l’AHEC dit demander aux différents acteurs de la crise et aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre, en usant particulièrement de leur sens de responsabilité, pour que le pays retrouve sa stabilité. Un dialogue franc et sincère, entre les protagonistes, est inévitable a souligné l'Association.

 

Pour finir,  l'AHEC dit espérer que les conditions seront rapidement créées pour sauvegarder les entreprises du BTP et les emplois qu’elles garantissent pour assurer le bien-être de la population et préserver la paix publique.

 

Godson LUBRUN
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages