Viettel, la plus grande compagnie de télécommunication au Vietnam et propriétaire à 60% de la Natcom, s’apprête à lancer, en juin prochain, son service téléphonique de cinquième génération (5G) avec sa propre technologie en dehors du géant chinois Huawei.

 

 

La compagnie détenue par l'armée vietnamienne deviendra donc, la 6e entreprise au monde  à proposer ce service avec ses propres équipements et logiciels, après Ericsson, Nokia, Huawei, Samsung Electronics et ZTE.

 

 

Toutefois, les utilisateurs haïtiens ne devraient pas s’attendre à profiter, dans l’immédiat, de cette technologie haut de gamme car, comme Viettel l’a informé dans un communiqué, la 5G commencera à être disponible dans certaines régions du Vietnam à partir du mois de juin pour une utilisation à la fois civile et militaire et atteindra l'ensemble de la géographie nationale vietnamienne d'ici un an.

 

 

Viettel compte plus de 110 millions de clients au Vietnam et dans dix autres pays. Il s’agit du Pérou, du Cambodge, d’Haïti, du Laos, de la Birmanie, de la Mozambique, du Cameroun, de Burundi, de la Tanzanie et du Timor oriental.

 

 

Présente en Haïti depuis 2011 à travers la Natcom dont elle détient 60% du capital, Viettel avait pour la première fois payé une partie, 25%, de ses dividendes chiffrées à 118.8 millions de gourdes à l’État haïtien seulement en 2018.

 

 

De plus, de nombreux clients se plaignent de la mauvaise qualité des services offerts par les compagnies de téléphonie opérant dans le pays et déplorent notamment que ces services ne soient pas disponibles à l’échelle nationale en dépit des propagandes faites en ce sens.

 

Dodeley Orélus

 

 

Cette année, le conseil national des télécommunications (CONATEL), principal régulateur du secteur des télécommunications en Haïti se prépare à la célébration d'une double fête. Il s'agit de la 50e célébration de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information le 17 mai et son 50e anniversaire en septembre prochain. Diverses activités sont prévues pour rehausser l'éclat de ce double cinquantenaire.

Lire la suite...

Le rover Opportunity de la NASA a commencé sa 15ème année sur Mars cette semaine, bien que l’intrépide explorateur robotique soit peut-être déjà mort.

«Je n’ai pas encore abandonné», a déclaré Steven W. Squyres, enquêteur principal de la mission. Mais il a ajouté: «Cela pourrait être la fin. En supposant que c'est la fin, ça fait du bien. Je veux dire que."

Le rover - qui a survécu à toutes les attentes depuis son atterrissage sur Mars en 2004 et a aidé à trouver des signes géologiques convaincants indiquant que l'eau y coulait jadis - a été silencieux en juin dernier lorsqu'il a été enveloppé par une tempête de poussière martienne. Dans l'obscurité, les panneaux solaires ne pouvaient pas générer suffisamment d'énergie pour maintenir Opportunity éveillé.

L’une des tempêtes les plus féroces sur Mars depuis des décennies: «C’est une mort honorable», a déclaré le Dr Squyres.

Source : Times

 

Le samedi 14 décembre 2018 au local de Banj à Delmas, l’Association des Médias en Ligne (AHML) a lancé officiellement T-Check, le premier tact-checker haïtien . « Analyser le degré de fiabilité et de véracité des informations qui circulent sur la toile et les médias traditionnels, afin de savoir si les faits ne sont pas instrumentalisés, ou manipulés dans le but de servir des intérêts partisans », tel est la mission de T-Check Haiti.

 

« T-Check Haïti est une plateforme de fact-checking (vérification des faits), qui offrira un nouveau moyen de divulgation d’informations, dont la première utilité sera de permettre aux utilisateurs de vérifier en un clic, les informations diffusée à travers les médias traditionnels, comme sur les médias sociaux », déclare Franciyou Germain, PDG de Maghaiti.org et de T-Check.org

 

De l’avis de Monsieur Germain également Vice-Prsident de l’AHML, l’idée de créer un Fact-checking en Haïti a pris naissance lors du premier Hackathon spécifiquement destiné à produire et développer des projets alliant métiers du journalisme et nouvel environnement technologique, du 27 et 28 octobre 2016 à Port-au-Prince. « Ce hackathon a été Initié par la Fondation Connaissance et Liberté (FOCAL), en collaboration avec l'Ecole Supérieure d'Infotronique d'Haiti (ESIH) et animé par l’organisation internationale Hackastory », a-t-il souligné.

 

 

Dans le but de présenter au public cet outil de l'AHML , qui selon Franciyou Germain, est incontournable dans la lutte contre la pollution en matière d'information, une causerie  a lieu au jour du lancement autour du thème: « Comment combattre les infox (Fake News) pour rendre l’internet plus fiable? », animée par des spécialistes dans le domaine de la communication comme Carel Pèdre (Animateur), Diem Pierre (Journaliste Multimédia), Edine Célestin (Photojournaliste) et Michel Joseph (Journaliste Multimédia), à l'occasion de cette cérémonie de Lancement officiel de T-Check. 

 

L’Ambassade américaine à travers Madame Jeanne Clark Représentante du Bureau des Affaires Publiques a expliqué le choix fait par les Etats-Unis d’Amérique de soutenir l’initiative de T-Check Haiti.

 

Notons que T-check Haiti est disponible à partir de son site internet : www.ticheck.org et sur les réseaux sociaux: Twitter: @ticheck_haiti; Facebook: @ticheck.org; Instagram: @ticheck_haiti 

 

GODSON LUBRUN

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages