Haïti-économie: La BRH annonce des mesures pour contrôler le système monétaire haïtien

Economie
Typographie

 

La dépréciation de la gourde par rapport au dollar paraît préoccupante pour les responsables de la BRH. Le Gouverneur annonce trois mesures pour redresser la barre. Ils envisagent des mesures administratives et réglementaires, des mesures de politique monétaire directe et des mesures incitatives. Un montant de 150 millions de dollars américains seront injectés sur le marché au cours de l'exercice pour éviter la spéculation.

La dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain sur le marché local préoccupe les autorités monétaires du pays. Lors d'un point de presse donné au centre de convention de la banque de la république d'Haiti BRH, le Gouverneur, Jean Baden Dubois a mis l'accent sur certains paramètres qui ont créé cette situation qui est insoutenable pour la population.

Selon le Gouverneur, le marché des changes est tributaire de cette situation. Il a cité entre autres, la course vers le dollar qui augmente la pression, le taux d'inflation qui atteint la barre de 17,6% selon l'IHSI, sans compter les troubles politiques avec les moments (pays lock) qui ont des incidences directes sur l'économie puisque l'instabilité est défavorable à la croissance économique, selon le Gouverneur qui souhaite qu'il y ait des compromis entre les acteurs.

Selon Jean Baden Dubois, Haïti a six (6) principales sources de devise. Il y a le tourisme, un secteur qui est pris en otage selon le Gouverneur puisque les activités diminuent à près de 50%. Il a cité en second lieu l'exportation, un secteur qui a facilité la création  de quatre (4) nouveaux parcs industriels, mais la grève de plusieurs semaines enregistrée au ministère du commerce a ralenti les activités économiques. En troisième lieu, il a cité l'investissement direct étranger qui est systématiquement empêché. Les devises proviennent également des partenaires internationaux, mais rien ne fonctionne puisqu'il n'y a pas de gouvernement, y compris l'appui budgétaire. Il y a aussi les prêts et enfin le transfert de la diaspora qui a quand même subi une augmentation de 5,8% malgré les difficultés.

Aussi, le Gouverneur de la banque centrale a fait des annonces importantes sur la politique monétaire du pays. Il s'agit de 3 mesures: Des mesures administratives et réglementaires, des mesures de politique monétaire directe et des mesures incitatives.

En ce sens, deux circulaires et deux avis seront appliqués par tous les acteurs suivant leur implication dans le secteur. Les banques, les caisses d'épargne et de crédit ainsi  que les maisons de transfert auront des exigences particulières à respecter: Respecter le taux de référence de la BRH, rapporter à l'Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) sur toute soupçon de corruption et d'activité de blanchiment.

Pour les banques commerciales, la BRH leur offre des avantages incitatifs. Par exemple, sont exonérés de réserves obligatoires les dépôts à terme en gourdes portant un taux d'intérêt de base supérieur ou égal à 7% l'an augmenté de la variation positive du Taux Moyen d'Acquisition (TMA) du début à la fin de la période de détention du certificat de dépôt.

Pour arrêter la spéculation, Jean Baden Dubois annonce que la BRH va injecter 150 millions de dollars américains sur le marché local d'ici au 30 septembre de l'exercice en cours. Il a souligné que tous les secteurs vont se mettre ensemble pour démocratiser le crédit pour les jeunes entrepreneurs. Ainsi, les secteurs productifs sont dans la liste des priorités des autorités établies.

François Jean

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages