" L'administration municipale a jugé nécessaire d'appuyer l'organisation décente des festivités carnavalesques durant les trois jours gras, du dimanche 3 au mardi 5 Mars 2019", a appris Haiti Press Network à travers une note du service de communication de la Mairie du Cap-Haïtien.

Les groupes locaux Septen, Tropicana et Anbyans devraient prendre part aux festivités carnavalesques les trois jours gras dans cette ville.

Cette décision, selon la Mairie de la deuxième ville du pays, résulte du fait  qu'une partie de la communauté du Nord vit de la période du carnaval.

La Mairie a expliqué que cette décisions est prise à la demande persistante des artisans, des artistes et de la population du Nord.

 " La Mairie du Cap-Haïtien a l'obligation d'annoncer que les festivités carnavalesques dans la deuxième ville du pays seront officiellement organisées", lit-on dans une note de la Mairie du Cap.

 

 

 

 

Invité à l'émission Haïti- débats de Radio Scoop FM vendredi le Ministre de la Culture et de la Communication (MCC) Jean Michel LAPIN, a tenté de rassurer les artistes haïtiens qui, la veille, ont menacé de le traduire en justice si le carnaval officiel ne se tenait pas les 3, 4 et 5 mars prochain.

 

 

 

Au micro du journaliste Joseph Campane, le Ministre de la Culture s'est défendu dans une approche réaliste tout en évitant de faire du tac au tac avec la chanteuse de Bouckman Eksperyans, Manzè qui se disait bouleverser par la décision de l'état d'annuler le carnaval national.

 

 

 

Le titulaire du MCC, tout en respectant la liberté d’expression des artistes et des musiciens, a désamorcé la bombe en affirmant que le pouvoir central n'écarte pas la possibilité d'organiser le carnaval des fleurs, en réponse aux opérateurs culturels. Une nouvelle qui vient surprendre les artistes qui ne savaient pas à quel saint se vouer.

 

 

 

" Une grosse machine comme l'industrie culturelle ne peut s'arrêter en chemin. L'état a pour mission, non seulement de satisfaire les revendications de la population en électricité, santé mais aussi de créer des moyens de divertissement ". Le titulaire du MCC plaide en faveur d'une révolution culturelle où la politique traditionnelle n'aura pas à influencer ce secteur. Jean Michel LAPIN affirme que l'état ne se désintéresse pas de la culture, « le pouvoir public entend les doléances et les propositions des artistes », a-t-il tenté de rassurer. 

 

 

 

Si Cap-Haïtien, Saint-Marc, Carrefour et 3 autres communes comptent organiser des réjouissances, il n'en est pas de même pour Port-au-Prince qui avait annulé son carnaval à cause des troubles politiques.

 

 

 

De sources concordantes, on apprend que Bouckman Eksperyans, Mass Konpa,Ti Pay du groupe REV et Roudy Rootboy défileront à Carrefour ; aux Cayes : on retrouve Enposib,  Rockfam lame-a, Klòch Lakou-a ; au Cap-Haitien: Septentrional et Tropicana ; à Jacmel : Kreyol la ; à Saint - Marc: Bòz, Kanpèch, Bèl Plezi, Chalè number one, pour le bonheur de leurs fans. Tout est bien qui finit bien

 

 

 

 

 

Yves Paul LEANDRE

 

La 13e édition du Festival  International de Jazz de Port-au-Prince (PAPJAZZ), est lancée ce jeudi 10 janvier à l’hôtel karibe à Juvenat, un quartier de Petion ville. L'édition de 2019 dont l’Espagne est le pays à l’honneur prend en compte l’environnement.

Un grand mélange est prévu dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince pour la 3e semaine de Janvier. Vingt(20) groupes musicaux, en provenance de 17 pays présenteront  45 spectacles pour l’édition PAPJAZZ 2019 ont indiqué les organisateurs. Une fusion de cultures et de races pour un festival qui parallèlement à la célébration du jazz veut être respectueux de l’environnement et s’engager pour la formation musicale.

"Une conférence par un expert belge, spécialiste en événements corresponsables, la promotion des sacs shoppings réutilisables, un partenariat avec la fondation Seguin pour inciter le public à adopter un arbre et la vente des bracelets 40Cean pour le nettoyage des océans, sont les nouveautés du PAPJAZZ , pour inciter au respect de l’environnement" a fait savoir Mme Milena Sandler-Widmaier, directrice générale de la Fondation Haïti Jazz.

Mme Sandler-Widmaier qui a aussi indiqué que le PAPPJAZZ remettra un $1 par billet vendu au collège Catts Pressoir qui assure la formation d’élèves en musique et spécifiquement en musique de JAZZ.

Par ailleurs l’Espagne qui est l’invité d’honneur de cette 13e édition a félicité les organisateurs par la voix du deuxième secrétaire de son ambassade en Haïti, M. Jesus Maria Lavalle Merchan. "Nous sommes honorés que ce soit notre pays qui est mis à l’honneur dans cette 13e édition du Festival International de Jazz de Port-au-Prince. Ce qui représente pour nous une occasion de découvrir la culture haïtienne et de permettre aux haïtiens de découvrir la nôtre" a lâché M. Merchan.

De son côté la ministre du tourisme et des industries créatives, Mme Christine Stephenson voit dans cet événement, qui mobilisera 9 médias internationaux et sera suivi par plus de 5 000 000 d'auditeurs et de téléspectateurs, seulement sur le continent européen, une opportunité pour Haiti d’améliorer son image décriée pendant l’année 2018.

Cap-Haitien et Jacmel sont deux villes en plus de Port-au-Prince qui auront à recevoir des spectacles dans le cadre du PAPJAZZ de cette année. Un festival pendant lequel sera remise une plaque d’honneur en mémoire de Frantz Courtois un pionner du jazz en Haiti, qui s’est éteint cette semaine.

,      

 

Ce vendredi  soir au restaurant le Villate de Pétion-Ville, Jean François Mandela a procédé à la vente signature de son premier album titré "vwa pa’m".  À l’occasion fans et autres artistes ont fait le déplacement pour retirer leur album et témoigner leur admiration au chanteur.

"Entendre mon album, c’est entendre ma voix comme son nom l’indique, une métaphore qui s’explique par elle-même" indique le jeune chanteur. Quatre ans pour la réalisation de l’album, c'est le temps qu'il a fallu à Jean François Mandela pour son œuvre. Un album de onze chansons,  qui sont essentiellement des chansons socio-sentimentales à tendances alternatives a souligné l'artiste.

 La star de la soirée a signé des dédicaces et son compact discs (CD), avant de se faire prendre en photo avec les nombreux fans qui ont défilé devant lui. "Après tant d’années de dur labeur, je ressens de la fierté et beaucoup d’émotion ce soir ", a confié.

 Pour Bélo producteur de l’album, en supportant la production de cette œuvre il n'a fait que redonner ce qu’il avait reçu un jour de Fabrice Rouzier qui l’a soutenu au début de sa carrière. 

 " Fabrice  m’avait demandé une seule chose, que je refasse la même chose pour un autre un jour" a lâché le chanteur.

 ‘’C’est un garçon remarquable, qui a choisi de faire de la musique positive même s'il ne s'agit pas du secteur le plus rentable", regrette l’interprète de "lakou trankil".

De son côté BIC présent lui aussi pour appuyer le jeune chanteur a parlé d’un rendez-vous incontournable. "Je reconnais ma voix dans celle de Mandela" a laché Roosevelt Saillant avec un sourire de satisfaction.

 

La chanteuse Rutshelle Guillaume est la seule invitée de l’album; elle qui d’ailleurs a d'ailleurs enflammé la salle avant la montée de Jean François Mandela sur scène.   

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages